Je ne comprends pas pourquoi je ne suis pas somnolente... - 12012018

Nini57

Bonjour, cela fait depuis le 2 décembre 2017 que mes nuits se sont dégradées, ça a commencé par des réveils nocturnes, puis des heures de « fin de nuit » de plus en plus tôt et finalement des soucis d’endormissement...  ce que je ne comprends pas c’est qu’avant je dormais 8h, aujourd’hui il m’arrive d’en dormir que 2 et je ne ressens aucune somnolence en journée. Ça m’inquiète énormément même si bon nombre de personnes sont envieuses de cela... qu’en pensez vous ?

 

 

 

Commentaires

rim81

Coucou Nini, 

As tu vécu un évenement compliqué ? As tu pris un traitement ? As-tu consulté un médecin. 
Ici, on souffre tous d'insomnie, mais en général avec beaucoup de fatigue et de somnolence en journée. Dans ton cas, je ne sais pas trop .... Tu vas trouver de l'aide ici. Sois la bienvenue. 

A + 

Nini57

Bonjour, tout à commencé mi-octobre après une tentative de traitement hormonal en vue d’une procréation médicalement assistée. Je sais que ça a été un traumatisme pour mon corps et mon esprit et que ça a réveillé une anxiété généralisée. Pourtant c’est que début décembre que mes soucis de sommeil on commencé. J’ai quasiment de suite été voir mon médecin traitant qui m’a diagnostiqué dépressive en état d’angoisse généralisée. J’ai ensuite commencé à prendre des somnifères mais ça ne marchait pas toujours alors j’ai commencé un traitement avec des anti-depresseurs. Finalement à l’heure d’aujourd’hui j’ai remplacé, sur avis de mon psy, mes AD par des acides aminés et, sur avis d’un médecin du sommeil, mes somnifères par des anxiolytiques et quelques gouttes d’un sedatif/anti-histaminique. Mes problèmes de sommeil semblent se régler mais je suis vraiment inquiète sur le fait que je ne ressente pas de somnolence justement comme vous...

 

 

valerie66.

Bonjour Nini,

Je ne ressentais pas de somnolence non plus au début de mon insomnie (en juillet 17). J'ai du prendre des somnifères pour dormir à cette époque.  Ce n'est qu'au bout de 3 mois que j'ai à nouveau ressenti les signaux du sommeil. Mon insomnie est arrivée suite à l'arrêt brutal d'un traitement pour la migraine. Ne t'inquiètes pas, tu vas à nouveau ressentir la somnolence d'ailleurs tu dis que tes problèmes de sommeil semblent se règler, super alors ! Tu dors avec des médocs ou sans ?

Nini57

Bonjour Valerie, je prends actuellement 2 alprazolam et 15 gouttes de theralene chaque soir avant d’aller me coucher, et ce en remplacement des noctamides que j’ai pris pendant plus d’un mois.

valerie66.

Bonjour Nini,

Ca doit être le traitement hormonal qui a bousculé ton corps et ton sommeil... J'espère que tu vas vite retrouver des nuits paisibles. Moi je prends un peu de lexomil le soir pour me détendre mais je pense qu'avec les exercices de relaxation qu'on apprend ici, je vais pouvoir diminuer. Je prends aussi 1/2 somnifère de temps en temps histoire d'assurer au boulot.

Bon courage,

Valerie

 

Nini57

J’ai l’impression que je ne m’en sortirai jamais...Depuis le 5 janvier, date à laquelle j’ai rencontré le médecin du sommeil, j’ai plutôt enchaîné de bonnes nuits allant parfois ponctuellement jusqu’a 6h de sommeil. Je prenais assiduement deux Xanax et 15 gouttes de Theralene sur Conseil de ce médecin. J’ai même repris le boulot donc autant dire que psychologiquement ces quinze derniers jours m’ont fait remonter la pente.

Mais cette nuit les ennuis m’ont rattrapé, j’ai commencé à réduire le theralene, ce qui fonctionnait jusque là, et hier soir en prenant 1+1/2 Xanax et 5 gouttes de Theralene je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit. Pourtant je ressentais quelques légers signaux de sommeil en soirée, bâillement et yeux qui piquent, mais en me couchant à 23h30 j’ai finalement dû prendre un demi zolpidem a 1h30 qui  m’a permis de dormir 3h...
Je pensais m’en être sorti mais aujourd’hui je suis à nouveau persuadée du contraire.

 

valerie66.

Bonjour Nini,

Peut être as tu réduit le théralène et le xanax trop tôt... Il faut que ton corps récupère de son manque de sommeil, après , avec la méthode et les exercices de relaxation, la réduction du temps passé au lit, tu pourras diminuer progressivement (c'est ce que je m'efforce de faire mais après 2 mois de suivi de la méthode Thérasomnia).

C'est super si tu commence à récupérer tes signaux de sommeil ! Si tu n'arrive pas à t'endormir tout de suite, c'est normal, ça va prendre un peu de temps (c'est mon expérience, pour moi c'est en dents de scie mais je commence à m'endormir plus facilement et je dors d'une traite).

Voila, courage, tu es au bon endroit suit la méthode et tu auras du positif  !!

Valerie

 

Victoire
Inscrit

Je pense que Valérie a raison : prends ton temps... La diminution va se faire peu à peu (aide toi de la méditation et de la relaxation au maximum)

Au passage : contente de voir que ça commence à aller mieux pour toi, Valérie !

Bon courage Nini. Essaie de vivre ta journée le plus normalement possible et petit à petit... tu vas voir les progrès.

 

 

valerie66.

Bonjour Victoire !

Oui je n'ose l'écrire... mais il y a 1 mieux, je pense grace à la relaxation et la méditation PCS, ça m'aide beaucoup ! Et toi où en es tu ?

Nini57

Je suis à bout de nerfs et de force...

En l’espace de 15 jours j’ai vu une amélioration, aussi légère soit-elle, mais depuis deux nuits c’est de pire en pire... cette nuit j’ai pourtant repris mes deux Xanax et mes 15 gouttes de Theralene mais à 2h j’ai du prendre un demi stilox et ma nuit s’est finie vers 4h du matin.

Je n’en peux plus, je ne sais plus quoi faire.

valerie66.

Ne t'inquiète pas c'est normal... On est un peu sur des montagnes russes : un coup ça va mieux, ensuite ça empire, puis ça va mieux à nouveau... Moi aussi quand je suis au creux de la vague je prends 1/2 stilnox pour dormir et assurer ma journée au boulot. Le plus dur je trouve c'est de ne pas savoir quelle nuit on va avoir !!

Continue le programme surtout ne lache rien et n'oublie pas la relaxation et la pleine conscience, c'est salutaire.

Bon courage à toi,

valerie

 

Victoire
Inscrit

Courage Nini ! Où en es-tu?

Victoire
Inscrit

Super  ! C clair que relaxation et médit' aident bcp !!!

Pour ma part, c encore fluctuant, mais globalement mieux. Mise à part la nuit dernière (pas terrible : 5h 30 en 2 fois), ça fait une semaine que je flirte avec les 6h30 de sommeil (même la veille d'événements un peu stressants, ou la nuit qui suit un évé stressant), donc ça fait du bien.

Pour cette nuit, je m'oriente vers une réflexion sur mon alimentation ... La journée d'hier était top (et g fait ma 1/2 h de sport que je m'impose tous les jours), aujourd'hui est un jour tranquille, le seul truc qui me semble problématique c que, par manque de temps, on a fait une platrée de pâtes hier soir alors qu'on essaie d'éviter le gluten le soir depuis un mois (et j'en ressens les effets) . Et, lors de mon réveil à 3h, j'avais un peu mal au ventre, tout comme ce matin d'ailleurs. Plus une gêne qu'un réel mal, mais ça peut jouer j'imagine.

Je tiens le bon bout !

Tiens moi au courant pour toi     

Nini57

 

Des hauts... des bas...

Je suis très stressée par le fait que je ne ressens pas somnolence. Est ce que chez toi tu penses que c’est le stress qui t’empêchait de ressentir la fatigue ?

Cette nuit je me suis vite endormie vers 23h30 et réveillée à 5h avec un petit réveil... mais je suis tellement angoissée quand l’heure du coucher approche !

valerie66.

coucou Nini,

je pense que chez moi c'était le manque de médoc qui me bloquait la somnolence il y a quelque mois. si tu as pu t'endormir a 23H30 bravo !!! cette nuit j'ai du me relever 3 fois et prendre 1 lexomil entier pour parvenir a m'endormir vers 00h40... J'étais trop fatiguée et enervée je pense hier soir pour m'endormir vite. J'ai pratiqué la respiration en pleine conscience et c'est ce qui a fini par m'aider à m'endormir avec le lexo... J'ai encore beoin de mes béquilles chimiques hélas...

Courage a toi !

Valérie

Victoire
Inscrit

23h30 à 5h, malgré le stress? C pas si mal, je pense. Le stress, c sûr, nous maintient éveillé (c même son rôle initial dans l'évolution si on y réfléchit. Dormir qd une bête sauvage rode autour de sa caverne... ct pas une top idée, non ;))

Moi, je tourne entre 6 et 6h30 par nuit en ce moment (presque 7 le lendemain d'une mauvaise nuit). Cette nuit, ct 23h30 - 5h30 avec un micro réveil et j'avoue... je suis restée un peu au lit et j'ai du me rendormir : qd mon réveil a sonné 6h30, je ne dormais pas mais g eu l'impression qu'1/4 d'heure seulement s'était écoulé !

Et ne t'inquiète pas, le stress décroit avec le temps. Maintenant, j'attends que le stress qui me fait regarder l'heure le matin décroisse aussi. Je crois que si je fais un petit réveil (presque d'habitude, à 5h30) ma peur m'empêche de me rendormir. 

Bon weekend à vous ! 

Victoire
Inscrit

C'est pas grave pour tes béquilles chimiques, Valérie, tu vas t'en sortir peu à peu ! C'est un travail de fond et il faut voir les progrès déjà réalisés !

Bon courage à toi aussi

valerie66.

Merci Victoire oui il y a du progrès c'est évident ! Mais je ne crie pas victoire (sans jeu de mot) ayant été échaudée par plusieurs rechutes... Je dors quand même globalement mieux qu'il y a 3 mois. Le plus dur c'est le week end et le réveil à 5h30... Mais bon je me dis que j'ai le temps de faire plus de choses qu'avant quand je commatais jusqu'à 9h (ou plus lol).

Je dors peu (5h ou 5h30 par nuit en gros) mais plus comme avant, une fois 2h, une fois 8h, puis encore une fois 3h etc...avec récupération le week end. le programme est dur mais il faut s'y tenir sur la durée wink courage à toi aussi !

Victoire
Inscrit

Oui, je me reconnais bien dans ta description. Petit à petit, on est plus régulier (et donc plus prévisible : pour prévoir sa jourée du lendemain, c'est plus confortable d'être sûre de dormir 5h, 5h30 que de ne pas savoir si on fera 3 ou 8 !) et ça a des conséquences sur les journées. Et petit à petit, améliorer tes journées a des conséquences sur la durée de ta nuit... et le cercle vertueux s'instaure !

Moi, je suis plus à 6h, 6h30 en ce moment (23h30 : endormissement très rapide, mais réveil vers 5h30- 6h au lieu de 6h30). En général, j'essaie de me rendormir (en vain), je fais un scan corporel (40 min) et c l'heure de me lever.

J'ai fait l'erreur de me coucher un peu tard hier (rentrée à minuit, j'avais loupé mon heure et me suis sentie somnolente vers 1h30) du coup, je suis un peu stone aujourd'hui. Objectivement, c'est pas si pire (je me suis couchée somnolente, endormie immédiatement, réveillée à l'heure habituelle de mon réveil à 6h30 mais j'ai somnolé/médité/dormi jusqu'à 8h30) mais j'ai perdu l'habitude de n'avoir que 5h de sommeil dans les pattes (le reste, objectivement, ct du temps de perdu...) donc c un peu rude aujourd'hui. Et c marrant comme le moral chute vite à ce moment-là... Je ne suis pas vraiment découragée (mon cerveau se dit : pas de souci, tout est sous contrôle) mais je n'ai pas vraiment le moral non plus :(

Mais ça ira mieux demain, je le sais. Je pense à mes copains/copines Thérasomniens, je me dis que c comme pdt une course, parfois, on continue même si on n'a plus le courage et ça finit par marcher !

Bon courage à tous  

 

valerie66.

Oui Victoire, je connais bien ça... On devient plus exigente quand on progresse... Hier j'ai eu un looooong endormissement (2h, j'ai du me relever 2 fois, puis finalement de guerre lasse j'ai pris 1/2 zolpidem...) et pourtant j'avais pratiqué la respiration en pleine conscience mais rien à faire... et aussi avant hier alors du coup moral en berne...

J'aimerai bien me débarasser des médocs pour dormir, mais je sens que tout cela est très fragile et que ce n'est pas le bon moment...

Je pense aussi à vous surtout la nuit quand je repars lire un peu dans le salon et qu'il est très tard, je me dis que je ne suis pas seule !!

yann54000
Inscrit

Bonjour à tous , merci de m’avoir accepté sur le forum , je vous expose mon problème , brièvement en abrégeant j’ai étais sous antidépresseur pendant 10 ans j’ai bientôt 27 ans et je n’ai jamais connu de longue périodes où mon moral était au rendez vous , j’ai donc stoppé progressivement mon médicament sur des mois et ensuite l’arrêter sauf que 48 h après il l’était impossible de trouver le sommeil ou plutôt la sensation de somnolence j’en n'ai que des bâillements et les yeux lourds mon sommeil serait de l’ordre de 2 à 3 h par nuit sans avoir la sensation d’avoir dormis , j’ai donc pris pendant une courte durée moins de 15 jours du zopiclone pour palier à ce manque de sommeil mais ne voulant pas en faire une accoutumance j’ai cessé et passe au theralene mais même là mon sommeil et chaotique , je ne sais pas si cela vient du fait que mon traitemeńt a était arrêté ou alors un retour à une dépression avec de l’anxiété m’empêchant De lâcher prise mes endormissement sont long et beaucoup de réveil en sursaut avec ses paralysie du sommeil et des sensations de tomber a l’endormissement , je suis bien perdus et je perds espoir et surtout mon sommeil devient une focalisation et une peur chaque jours cela fait 6 semaines que cela dur , merci de m’avoir lu 

 

cordialement yann   

Aurore23
Abonné

Salut Yann, les médicaments ça nous fait vraiment nous détacher de nous même quand même, on se sent plus capable de rien sans eux après c'est horrible... Tu as arrêté doucement ou d'un coup ? Je me suis renseigné sur la paralysie du sommeil quand j'ai lu ton message, ça doit être angoissant ça... Mais c'est surement une cause psy non ? Tu devrais peut être explorer ça tu penses pas ?

yann54000
Inscrit

Bonjour Aurore , oh oui les médicaments modifient énormément de choses en nous et après c’est la cascade de médicament pour parait les effets néfastes des autres..et une fois que tu arrêtes tu es parfois plus mal qu’au départ.. j’ai bien sûr arrêter progressivement sur plusieurs mois mais 48 h après la dernière prisé l’impossibilité de dormir est apparu alors est ce dû au sevrage de la molécule ou un retour à l’état de dépression je n’en sais pas , mais déjà 48 h après vivre ce genre de parasomnie a était très angoissante et le cercle vicieux commença et continue encore malgres la prise d’un nouvel antidépresseur depuis 15 jours avec pour dormir du theralene mais même avec 20 gouttes je ne ressent pas de somnolence alors je m’endors en fermant les yeux comme si je fermer les yeux 5 minutes sans envie de dormir et je me réveil plus tard avec aucune sensation d’avoir dormis c’est frustrant car avant d’arrêter les médicaments j'étais Un gros dormeurs à 22h je pouvais dormir jusqu’au lendemain 8 h .. je pense que c’est une cause psy mais comment inverser la donne , ça je n’en sais rien pour le moment .. en tout cas merci d’avoir répondu je perdais espoir que quelqu'un me réponde un jour..

 

amicalement yann 

Aurore23
Abonné

Bonjour Yanne, oui je suis désolé du temps de réponse je ne me suis pas connecté depuis un petit moment. Oui c'est un peu la question de l'oeuf et la poule, qu'est-ce qui arrive en premier, lequel provoque l'autre. Dans tous les cas, si tu souffres de dépression, elle ne pourra pas partir toute seule, les médicaments vont t'aider mais à chaque fois que tu les arrêteras et bien ça reviendra car tu n'auras pas traité le fond du problème mais seulement la surface. Et crois moi, je sais de quoi je parle !

Est-ce que c'est le sevrage ou la peur d'être sans le médicament ?

Aurore

yann54000
Inscrit

Bonsoir aurore désolé de ne répondre que maintenant , je suis toujours au même point au niveau de mon sommeil mais suite à la prise d’un nouvelle antidépresseur mon anxiété et crise de panique semble diminué ne reste plus que ce problème de sommeil malgres le theralene qui est de 25 gouttes par  soir me permet de dormir quelques heures une fois le cap de l’endormissement passé ce qui est le plus difficile pour moi ne ressentant plus les signaux de sommeil , j’ai pris un rendez vous dans un centre du sommeil afin de voir un neurologue spécialiste du sommeil pour lui expliquer mon problème car avant d’arrêter mon premier antidépresseur je dormais beaucoup voir même de trop et maintenant malgres le nouveau traitement je ne suis plus fatigué plus rien et chaque nuit c’est le même problème , en verrai je un jour le bout que ce passe t’il dans ma tête pour ne plus avoir de somnolence qui annonce l’arrivé du sommeil . 

 

 

« C’est comme pendant une course, on continue même si on n'a plus le courage ni la force et ça finira par marcher... » 

 

yann 

Aurore23
Abonné

Bonjour Yann,
Olala ça doit être décourageant tout ça... Tu as pris rdv avec les psychologues ? J'ai eu des résultats assez rapidement pour ma part, si tu en as pas peut être que eux peuvent te donner des pistes à explorer non ? C'est pas facile de se sentir seul face à toutes ses interrogations et faire des démarches comme ça.

Haut de page 
X