Les somnifères: benzodiazépines (rivotril) - le 02/06/2015

cimeblanche
Abonné

Bonjour, Jour 1 sur Therasomnia aujourd'hui.

Je me lance. Suite à un choc traumatique en 2002, le médecin m'a prescrit de fortes doses de benzodiazépines (rivotril).

Un peu chaque année, durant mes vacances, j'ai diminué un peu....Aujourd'hui, je suis à 2 mg.

Il y a un mois, un gros stress a fait que je suis re-devenue insomniaque (entre 1 heure et 3 heures de sommeil par nuit).

J'ai malheureusement, augmenté mes doses de rivotril...Très mauvaise idée.

J'essais de les rediminuer. C'est infernal. J'aimerais échanger avec quelqu'un qui a pris des benzos. Est-ce possible ?

En espérant avoir de vos nouvelles. Sincèrement, Cime Blanche

Commentaires

Alicesprings
Abonné

Rebonjour Cimeblanche,

 

je te remercie pour ton message de soutien. Je voulais savoir si tu avais définit un "plan" précis pour diminuer la prise de tes médicaments, si tu le fais par toi même ou accompagnée de ton médecin. Je trouve très difficile de réduire et très courageux.

Je te soutiens et pense moi aussi à toi :-))

 

cimeblanche
Abonné

Bonsoir Alice, comment allez-vous aujourd'hui ?

Cela me fait plaisir de vous soutenir...Cela fait du bien et augmente les chances de réussite.

Je suis entrain de me bâtir un plan avec:

1) le livre: de Charles M. Morin: Vaincre les ennemis du sommeil. Des Editions de l'homme. ISBN: 978-2-7619-2342-2.

2) Les bons conseils d'une pharmacienne qui a une clinique du sommeil: elle dit: a) Il faut diminuer de moins de 10 % ou moins de 1/ 8 de la dose à chaque 10 jours, pour éviter les symptômes de sevrage. b) Il faut développer une hygiène musculaire....c'est à dire: réussir à enlever les tensions musculaires au maximum de son corps, 3) toutes les pratiques pour arrêter le mental de fonctionner sont à essayer: trouver celle qui nous convient: regarder la nature, écouter de la musique, se faire masser, faire de la méditation etc....

3) Avec la méthode de sevrage de madame Ashton. Je vous reviens pour l'adresse internet.

 

Je dois malheureusement le faire par moi même car après des semaines de recherche sur internet et en donnant des coups de fils partout en France et au Québec, je n'ais rien trouvé.

Mon médecin est plutôt du style à prescrire beaucoup de somnifères ! Donc, pour le moment, je ne lui en parle pas.

Merci de me dire que cela est courageux...C'est bon pour mon moral.

Mais je n'ais pas le choix. Les somnifères me fatiguent tellement durant la journée...

Donc fatigue d'insomnie + fatigue des somnifères = incapacité de fonctionner.

Aussi: Les somnifères ont pleins d'effets secondaires qui sont entrain de briser ma santé. Je veux arrêter cela.

Pour terminer: tout le monde s'entend pour dire que d'arrêter d'un coup sec est très dangereux ! Risque de gros problèmes ! Le risque le plus grave:  le coma et l'hospitalisation !

Donc, à prendre au sérieux !

Haut de page 
X