Pas sommeil malgré mauvaises nuits

Tlaza

Bonjour

Je ne comprends pas pourquoi malgré de très courtes nuits de sommeil (3H/4H maxi) plusieurs jours consécutifs depuis plus de 3 ans, je n'arrive absolument pas à m'assoupir en journée, ne serait-ce que 15 minutes même lorsque je fais des nuits blanches, ce qui m'arrive 1 à 2 fois par semaine.J'ai essayé de faire des micros siestes de temps en temps mais rien à faire le sommeil ne vient pas.En fait soit je n'arrive absolument pas à m'endormir, soit je m'endors comme une masse mais je me réveille après 3 H/4h de sommeil et à ce moment il m'est totalement impossible de me rendormir quelque soit l'heure.Visiblement j'ai deux types d'insomnie, celle de l'endormissement et celle des réveils précocces qui alternent invariablement.Normalement si on a une grrande dette de sommeil, la journée on devrait s'endormir, tout au moins somnoler mais ce n'est absolument pas mon cas.On dirait que le sommeil à totalement quitter mon corps.

Plus que la fatigue physique, c'est l'épuisement psychologique qui m'affecte le plus et dans ces moments de grande détresse je pète littéralement les plombs.Envie de rien, nervosité, angoisse, stress intense, humeur exécrable,ces insomnies me rongent .Ma vie professionnelle et familaile est impactée par mon désarroi.Malgré que je fasse de la méditation de pleine conscience je n'arrive pas à prendre du recul par rapport à cette souffrance morale.

Quelqu'un rencontre il ce type de difficultés et a t-il trouvé une solution pérenne avec le programme

Bien à vous

Commentaires

Dolilou

Bonjour Tlaza,

Oui le programme est efficace et comme je me reconnais dans ta souffrance et dans ton ressenti avant de l'avoir fait je viens t'encourager pour t'aider surtout à ne pas baisser les bras car au début c'est très dur et suivant les personnes ça peut mettre du temps avant de sentir une amélioration. Comme toi le sommeil avait quitté mon corps, seulement 4h par nuit et je ne le trouvais plus même en journée malgré une fatigue écrasante. La pratique de la méditation et de la relaxation de Jacobson m'ont beaucoup aidée au début pour tenir les journées et reposer mon corps de cette restriction volontaire de sommeil et de la plage imposée. Le programme est basé sur de la discipline et de la bienveillance envers soi-même. On apprend à changer ses habitudes et ses croyances. Maintenant que je l'ai terminé, je revis mais je ne te cache pas que je dois être toujours vigilante en appliquant quotidiennement tous les bons conseils de Thérasomnia. Si justement je repasse par le forum c'est que la semaine dernière j'ai rechuté car j'avais de la famille en vacances à la maison pendant que je bossais et pour moi c'est de trop. J'ai eu très peur mais cette semaine vu que je me réajuste, je n'ai pas tout perdu, ouf le sommeil reprend sa place. Accroche toi ça vaut le coup et je t'assure tu vas retrouver le moral, de la vitalité et du bien être. Prends soin de toi.

Tlaza

Bonjour Dolilou

Que c'est réconfortant d'échanger avec quelqu'un sur le forum.Ces insomnies m'ont plongé dans une dépression sévère en 2014 car aucun médecin n'a su enrailller l'escalade.On me dit que les réveils précoces sont la cause d'une dépression sous-jacente et qu'ils perdurent très longtemps après.J'ai fait le programme en 8 semaines de John Kabat Zin mais ca ne m'a pas apporter grand chose mais je continue à méditer 10 à 15 minutes par jour.

Lorsque les nuits blanches s'enchaînent, je ne peux résister à prendre un somnifère car c'est trop difficile et je ne sais pas si cela empêche l'efficacité du programme.

Pour moi ce n'est pas tellement la fatigue physique qui me pèse le plus même si elle est bien présente mais plus que tout c'est la détresse psychologique qui me met dans un état pas possible et mon entourage en subit les conséquences surtout mon épouse car elle ne comprend pas que le manque de sommeil me mette dans cet état 

Plus de 3 ans que je lutte mais ces insomnies ne me laissent aucun répit alors qu'avant je dormais quasiment à la demande 

Bonne soirée 

aurelienW

Tlaza, je n'ai pas grand chose à ajouter car l'expérience de Dolilou est plus parlante. Juste je te soutiens, je suis désolé pour toi que la situation se soit envenimée, mais je crois que tu oeuvres pour t'en sortir alors iln'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas! bravo pour la méditation et ne t'inquiète pas ce n'est pas un petit somnifère qui va empêcher l'efficacité du programme. Plein de personnes en prennent du moins au début...

Courage, j'espère que tu es bien entouré, as-tu un psy? Je pense que ça pourrait t'aider à soulager cette soufrance morale. 

On est là, n'hésite pas.... 
AUREL W

Tlaza

Merci Aurélien pour ton soutien

Oui j'ai un psy même une psy du sommeil que je vois tous les 15 jours, j'ai même vu un neurologue qui va me faire passer une polysomnographie le 11 avril à ma demande 

Bonne soirée 

Thierry

Tlaza

Bonjou Dolilou

Tu dis que toi aussi tu croyais que le sommeil avait quitté ton corps mais comment faisais tu pour gérer ton quotidien ?

Même si tu faisais des nuits blanches tu n'arrivais pas à faire de sieste car moi c'est mon cas

Depuis le début de mes insomnies je n'ai jamais pu faire 15 minutes de sieste, le sommeil ne vient absolument pas

C'est une situation terriblement angoissante 

Je ne comprends toujours pas  comment subitement le sommeil peut disparaître et mettre autant de temps à revenir si tant est qu'il revienne un jour.Dormeur comme j'étais jamais au grand jamais je n'aurai pu imaginer que ça puisse m'arriver un jour

Bon week-end 

Victory
Inscrit

Bonjour,

Je me reconnais vraiment dans ta description des nuits blanches et ptt... impossible de faire des siestes en journée.Ce n'est plus le cas maintenant. Pour moi, c'était pendant ma dépression, il y a 7 ans et j'ai vraiment cru que je ne réussirais jamais à redormir un jour. C'était à tel point que je pensais que j'allais finir par mourir d'épuisement !!! Bon, moi, je faisais aussi des crises d'angoisse... tant qu'à faire !

Je pense que c'était un cercle vicieux : un mal-être qui entraînait un pb de sommeil et un sommeil de mauvaise qualité de base qui empêchait de récupérer du mal-être et ensuite... l'angoisse de ne pas m'en sortir amplifiait bien le phénomène !!!

Aujourd'hui, je suis ici, donc tu te doutes que tout n'est pas réglé. Mais c'est loin d'être comparable : j'étais en dépression et complètement insomniaque en réaction à des événements qui ne me touchaient qu'indirectement (mon frère a perdu un bb, ma soeur a eu une petite fille légèrement handicapée, tout ça alors que je venais d'accoucher. Mais mon mari et mes deux filles allaient bien). Aujourd'hui; j'ai un pb d'éveil nocturne alors que je suis en plein divorce en train de lutter pour vendre ma maison au plus vite : c'est moins grave mais ça impacte beaucoup plus mon quotidien en termes de stress que les deux pbs cités précédemment (d'autant que mon frère et ma soeur habitent très loin : je ne les vois que kks fois par an). Je ne suis pas satisfaite parce que je crois que le sommeil est fondamental et qu'il faut le travailler mais cette nuit par exemple, j'ai dormi 6h15 en deux fois avec un réveil de 20 min. C'est loin d'être catastrophique alors qu'en termes de culpabilités (c moi qui ait voulu le divorce), d'inquiétudes sur l'avenir, j'ai de quoi ruminer !!!

Entre temps : un gros travail de TCC, de grosses remises en question sur pleins de choses, la méditation de pleine conscience, la mise au sport (Je sais à quel point la course à pied qd on a mal dormi c rude : j'essayais d'être le plus bienveillante possible et de juste faire de mon mieux mais d'en faire quand même.). Je me souviens m'être dit : ce n'est pas normal que je m'effondre comme çà alors que certaines personnes vivent des trucs bien plus graves et ne s'effondrent pas. Mon frère a vu sa fille mourir dans ses bras à trois jours : il est resté debout et il a continué à avancer !  Du coup, ça voulait dire que je n'étais pas construite aux normes antisismiques : il fallait tout casser et tout reconstruire...

Je pense que si déjà tu réussis à te retirer l'angoisse du "je ne vais pas m'en sortir" qu'on ressent en lisant ton message, tu auras fait un grand pas. Ne serait-ce que de temps en temps au début... Puis de plus en plus au fur et à mesure que tu verras tes progrès. Petit à petit, remettre en question et reconstruire : tu as déjà un grand atout dans ta manche avec la méditation !

Si tu veux qu'on en parle un peu plus, tu peux m'envoyer un message perso. Moi, quand ça m'est arrivé, je n'ai rien trouvé sur le Net qui me rassure : j'ai essayé de me dire que seules les personnes qui vont mal vont témoigner... Quand ça va mieux : on n'y retourne plus ! Je me suis donc promis que si je réussissais à m'en sortir, je trouverais un moyen d'en témoigner. Je l'ai fait sur quelques forums déjà... Et encore aujourd'hui !

Bon courage : tu vas y arriver !!! (et je te jure qu'on est super fier quand on y arrive :o))

blabla22

C'est un beau message que tu viens d'écrire là Victory, c'est super d'être autant présente pour les autres, on sent que c'est une aptitude naturelle chez toi. 
Tu as vraiment raison, on a tendance à dire quand ça ne va pas, mais pas quand ça va bien. C'est pour ça que j'essaie de rassurer les troupes car je vais mieux. Je ferai un retour plus complet quand j'aurai vraiment terminé. 
Courage aux uns et aux autres...!

Tlaza

Bonjour Victory

Merci pour ton message qui reflète bien ma situation.

Comme je l'ai dit dans un post dans un autre thème ces insomnies à la fois d'endormissement et de réveils beaucoup trop précoces me plongent dans un désarroi terrible.

Pourquoi lorsqu'on a pas d'insomnie on arrive à faire des siestes sans que le sommeil de la nuit suivante soit perturbé comme j'arrivais auparavant et que lorsque l'insomnie s'installe on n'y arrive plus. C'est le monde à l'envers ces insomnies, moins tu dors et moins tu arrives à dormir.

Quels sont les facteurs qui engendrent cela , à ce jour aucun médecin n'a pu me répondre, ils ne savent que prescrire des médicaments.

@ Véronique : Ta solution du Vendredi soir je ne veux absolument pas y toucher, j'ai déjà extrêmement de mal à arrêter la clope pour ne pas y ajouter une autre addiction.

Je crois que j'ai tellement de dette de sommeil qu'une seule nuit blanche me fait effondrer psychologiquement.

Bien à vous tous 

jc470

Salut Tlaza, tu es en plein désarroi et c'est bien normal. Je n'ai pas suivi tout ton parcours. Tu travailles? Tu fais du sport? Désolé si ce sont des questions déjà posées, t'es pas obligé d'y répondre;). Je crois pour beaucoup que l'insomnie est un réel cercle vicieux... On ne dort pas == on angoisse == on dort encore moins.... A trop se poser de questions, on vire à l'obsession (je sais de quoi je parle :) et d'ailleurs cela ne concerne pas juste l'insomnie c'est valable pour tout). Essaye de ne plus y penser , je sais que c'est facile à dire vraiment, mais tente de te changer les idées par d'autres activités. De t'autoriser à faire autre chose, ça c'est déjà la clé comme m'avait dit la psy. De voir du monde, en tout petit comité car pour nous les insomiaques les grandes tablées ou les grands rassemblements avec du bruit de fond c'est très désagréable et peu supportable. T'autorises-tu à aller au ciné, au théatre? A marcher juste pour marcher, regarder ce qui t'entoure... J'espère ne pas te froissser Tlaza car je sais que quand on est hyper crevé les conseils sont parfois mal venus. Je te soutiens. Pour ma part, les balades sont devenues mon quotidien, j'ai la chance d'habiter dans une régipon ensoleillée alors ça aide et ça fait du bien. J'ai changé ma manière de "penser" et mes habitudes. Je suis avec toi, ça ira mieux.... 

Tlaza

 Salut JC470

Merci pour ton message de soutien et rassures toi tes conseils ne sont pas du tout mal venus

Oui je bosse et fais de long trajet dans la journée parfois 600 kms et mon boulot est assez stressant

Depuis quelques jours j'essaie de marcher 10 minutes le matin et un peu plus le soir en baladant le chien

Ce week-end j'ai fait une marche de 5 kms

Effectivement cette insomnie qui perdure depuis plus de 3 ans m'occupe en permanence l'esprit car je cherche  désespérément une solution et lorsque les nuits blanches s'enchaînent comment ne pas y penser.

Mon insomnie et dite sévère et très  lourd à gérer pour moi et ma famille

Moi aussi je suis dans une région ensoleillée près de Marseille et ce week-end on a eu un temps pourri

Aujourd'hui le soleil est revenu et je t'ecris depuis mon jardin.

Effectivement s'autoriser à faire autre chose est peut être une des clés mais lorsque tu n'as envie de plus rien c'est pas évident

Même les invitations d'amis en semaine et week end je n'ose même plus y aller de peur de ne plus arriver à trouver le sommeil si je me couche tard

Comme le disait une autre intervenante ces insomnies sont un calvaire

Merci encore pour ton soutien

sabine22

Bravo Tlaza pour tes marches, je suis sure que cela va s'arranger. La relaxation, l'image-refuge pourraient t'aider aussi. Ne rien négliger comme piste....
Bon courage et bonne fin de journée:)

jc470

Oui super JC, tu bouges malgré cette fatigue tenace et ça c'est très positif. Essayez de maintenir ce rythme, c'est toi qui connais tes limites et tes possibilités. Mettre en route une routine est bénéfique pour nous. 
Je comprends parfaitement que tu redoutes les invitations, mais là encore on risque d'entrer dans un cercle vicieux. Je te propose de dire oui à une de temps un temps, un soir où ça t'angoisse le moins, peut-être le vendredi? Et en petit comité, pas trop tard pour débuter. Juste histoire de maintenir une socoabilité car quand on voit du monde c'est bien connu on se change les idées. Ou alors motive qqn pour t'accompagner lors de tes marches, un copain par exemple? De ce que tu dis ton insomnie est vraiment tenace, tu sais si les médecins ne t'ont jamais apporté de réponse, cela vaudarit encore le coup de frapper à une autre porte: un centre du sommeil? Unnouveau médecin? Un neurologue. Je sais que toutes ces démarches demandent beaucoup d'énergie, mais peut-être pourrais-tu demander à un proche, ta femme ou un ami? Te sentir soutenu et épaulé te ferait du bien. Car nous les "thérasomniens" pour reprendre le terme de Sabine, on est présents, mais virtuellement. Une aide d'un proche serait l'idéal pour toi dans ces moments difficiles...

Je suis avec toi! 

Tlaza

Oui JC470 j'ai déjà pris RDV avec un neurologue et je dois passer une exploration du sommeil la semaine prochaine parce que j'ai insisté car pour le neurologue mon insomnie est psychophysiologique 

Tu sais depuis 3 ans j'ai passé une multitude d'examen neurologique et mon cerveau va bien, par contre la dépression sévère de 2014 et 2015 a dû laisser des séquelles malgré qu'elle soit apparue après mes insomnies

Bonne soirée et merci encore à toutes et tous de vos soutiens j'apprécie énormément 

jc470

Ok donne moi des nouvelles quand tu veux. Courage à toi...!

Nini57

Bonjour Tlaza, j’aimerai savoir si vous vous en êtes sorti... Ça fait actuellement un peu plus d’un mois que je me retrouve dans une situation similaire à la vôtre car je dors pas ou peu et ne ressens malgré tout pas de fatigue et ça me fait paniquer...

 

Haut de page 
X