Prises de conscience en faisant le cheminement avec Thérasomnia

cimeblanche
Abonné

Bonjour, j'aimerais vous partager les  prises de conscience que le cheminement avec Therasomnia, me fait réaliser.

Je me lance. Jour 1 avec Therasomnia: aujourd'hui.

1) Je réalise que cela fait 25 ans que je travaille très fort, de façon tendue physiquement et mentalement. Mon corps est plus raisonnable que moi: il me dit stop.

2) J'ai attendue d'être à bout pour demander de l'aide. Je me suis toujours convaincue que je me sortirais toute seule. Je réalise aujourd'hui que j'ai besoin de vous.

3 juin 2015: jour 2:

1) J'ai le goût de retomber dans mes anciens réflexes: prendre un double expresso le matin pour me démarrer à toute vitesse et un 30 ml d'eau de vie le samedi soir pour briser le stress de la semaine.

J'ai réussi à ne pas le faire mais le plus dur: me priver de café le matin, car je me sens épuisée et je n'arrive pas à me bouger pour faire quelque chose. Mais je résiste car je ne veux pas faire encore plus d'insomnie ce soir.

2) Je ne connais pas mes limites intérieures physiques, psychiques et émotionnelles. Je pense de plus en plus à trouver de l'information sur ces "alarmes physiologiques" et me respecter en prenant une pause à chaque fois qu'elles se manifestent. Un ami m'a dit hier qu'il avait identifié 2 limites: quand il devient irritable et brusque avec les autres....il a trop attendu. Il aurait dût dire non avant. 2ième: quand l'envie de fuir devient présente: à ce moment, la pression est trop forte et ll réalise qu'il aurait dût arrêter bien avant.

3) Je me sens presque toujours dans un état d'urgence de faire les choses. J'ai de la difficulté à m'arrêter, ne serait-ce que 10 minutes ....pour ne rien faire !!!!

4) Je suis une personne qui se met continuellement "sous pression". Je m'impose à moi même une pression énorme. Le fameux "Lacher prise" dont tout le monde parle...Pour le moment, je ne sais pas faire !

5) Je prends conscience que je suis une hyperactive intellectuelle. Mon cerveau est presque toujours en recherche de solutions. Je dois apprendre à dédramatiser le fait....que même si je ne trouve pas la solution tout de suite....je vais finir par la trouver. Je connais des gens qui arrêtent leur cerveau avant de se coucher et se disent: "cerveau: pourrais-tu me donner la solution dans un rêve ou demain? " Et il s'endorment avec la confiance que la solution viendra dans les prochaines heures ou les prochains jours. Je devrais peut-être essayer cela !

Je crois, qu'en fin de compte, c'est une question de ré-apprendre à se respecter, se protéger ....tout en conservant ses belles valeurs..Pour moi, aujourd'hui le 3 juin 2015: cela représente un grand défi personnel.

 

4 juin: Jour 3:  sur Thérasomnia:

Je me rends compte que je me met beaucoup de pression pour être à hauteur...pour être aimée....et cela dès mon réveil.

Je me rends compte à quel point, je suis tendue physiquement.

Conclusion: une partie de mon problème d'insomnie semble être d'ordre affectif et d'énormes tensions physiques.

Finalement: Ne pas me sentir seule dans ce parcours m'aide énormément. xx

4 juin en soirée: Ce processus me demande beaucoup d'humilité car je prends des prises de conscience sur moi-même..... Sur mes faiblesses, mes vulnérabilités, mes peurs ...

Aussi.... de me voir si fatiguée et parfois si impuissante, me donne le goût de pleurer.....les émotions ne sont pas encore sorties...mais je les sens là qui me travaillent.....

Mais ce n'est pas négatif.....je sens que je grandis et me transforme. C'est la vrai vie...dans toute sa profondeur.... qui se manifeste. Certains disent que c'est le phénomène de résilience....

Ce parcours...est `mon Everest à moi. La cime est loin en haut .....mais j'ai déja commencée mon ascension....Il va y avoir des difficultés et ...Je suis certaine.....De grandes beautés aussi.......A suivre....

5 juin: jour 4 sur Therasomnia.

Même si je n'ais dormie que 5 heures et demie....J'ai eu beaucoup plus d'énergie aujourd'hui. Note: j'ai fais une heure et demie de relaxation hier soir et une heure et demie ce matin....ce qui m'a beaucoup énergisé.

Le problème...Etant donné que je me sentais mieux...je voulais que ma vie redevienne normale....Du coup....j'ai dépassée mes limites et ce soir....je ne me sens pas bien.

Economiser ses acquis....ne pas dépasser ses limites....patience et persévérance...Je comprends...mais j'ai un goût de liberté....En plus, je n'aime pas la routine.....

Pour me rassurer: les questions aux psychologues m'aident beaucoup.

Commentaires

Eléonoredort
Abonné

Ah tiens rebonjour Cimeblanche, je t'ai répondu sur l'autre discussion.

Je trouve ça très positif que tu ais déjà des prises de conscience de cet ordre là sur toi dès le début! Moi ça a mis plus de temps, mais j'ai aussi réaliser beaucoup de choses. Je me doutais en venant que ce travail sur le sommeil remuerait beaucoup plus de choses et me ferait approfondir bien plus que mes pbms de sommeil mais pas à ce point là. 

Je prends conscience, même si je l'ai toujours su quelque part, que je ne sais pas m'occuper de moi. Je me fais toujours passer en dernière et résultat j'attends de ne plus en pouvoir pour m'intéresser à moi. Un peu comme toi en fait.. Quand je sens que je ne suis plus efficace, que je vais craquer, alors j'essaie de prendre le mesures qui s'imposent, sauf que pour le sommeil je n'ai jamais rien trouver. De puis que je suis ici j'ai vraiment bon espoir de voir la tendance s'inverser, c'est génial.

Je trouve déjà bien que tu saches entendre ton corps qui te dit stop, tu entends tes alarmes physiologiques! Attention au burnout... enfin c'est toujours tellement facile de donner des conseils.

T'en es qu'au début, plus ça va aller, plus tu verras comme tu vas réaliser bien d'autres choses encore. C'est vrai qu'on ne peut pas s'en sortir seul, et c'est un bon point d'en prendre conscience et d'être pret à se faire aider.

 

Chat-gris
Abonné

Hello Cimeblanche,

 

je crois justement que la pleine conscience, dont ils vont te parler dans le programme, t'aide à mieux écouter ton corps. Ca peut aider pour se libérer de certaines tensions. Moi j'en suis à cette étape justement dans mon parcours et c'est vrai que, pratiquée après chaque éveil nocturne, cela me permet de me rendormir plus sereinement. Lorsque tu y seras toi aussi cela t'aidera peut-être. En tout cas, je te le souhaite. 

Moi aussi comme toi j'ai cru que je pourrai m'en sortir seule. Mais c'est trop dure. Je ne prends actuellement pas encore de médicament. Depuis 5 ans je résiste, avec tout ce que l'on entend sur les risques de dépendance... mais je me demande si je ne devrais pas? 

T'en penses quoi?

 

cimeblanche
Abonné

Bonjour Chat gris (il est 15 hrs au Québec)...mais chez toi, il est 21 heures. Si tu es là, j'aimerais bien échanger des courriels avec toi aujourd'hui. C'est possible ?

A ta réponse sur les somnifères: je te dirais non, n'en prends pas. Sauf si tu as des envies de suicide.

Cela veut dire que tu es vraiment trop épuisée...là tu as besoin rapidement de médication.

Sinon: quand on prends des somnifères (j'ai de l'expérience, mon médecin m'en a beaucoup prescrit), au début, cela soulage. Effectivement, on dors !

Mais....Il y a un gros problème le lendemain: C'est qu'il y a deux fatigues qui se superposent: celle de ton insomnie et celle de la somnolence (fatigue) crée par les somnifères. Alors là: tu perds toute ton énergie, ta volonté et ta motivation d'agir. Cela est très invalidant.

Le deuxième problème est l'accoutumance. Le corps s'habituent très vite à ces médicaments et t'en demande toujours plus. Si tu n'en prends pas plus: tu ne dors pas et tu es crevé le lendemain. Si tu en prends plus: tu dors...mais ton sommeil devient fragmenté...c'est à dire que tu te réveilles à toutes les 90 minutes...et c'est l'enfer ...crois moi. Et en plus: tu en encore plus fatiguée le lendemain. Cela peut devenir à un point tel de fatigue que tu n'as même pas l'énergie de te lever pour aller faire pipi !!!!

Le troisième problème sont les effets secondaires: il y en a énormément. Cela détruit la santé. Cela brise progressivement ton corps à plusieurs endroits incluant ton cerveau: perte de mémoire, de concentration, focus et etc....

Pour ma part....je suis à la recherche de ressources et de soutien pour le  sevrage des benzodiazépines (somnifère prescrit au Québec). Mais je n'ais pas encore trouvé.

J'espère que cela réponds à ta question. N'hésites pas à m'écrire si tu as d'autres questions.

Cime blanche

cimeblanche
Abonné

Bonsoir Chat gris,

Il est vrai que  j'ai du mal (par période) à prendre soin de moi. Je ne sais pas si cela vient de mon enfance. Il y avait beaucoup de problèmes à la maison....et avec mon grand coeur, mes parents m'ont demandés à un très jeune âge de m'occuper d'eux ! Du coup....lorsque je ne vais pas bien: je n'ais pas le réflexe de me protéger et de prendre soin de moi.

Je prends énormément soin des autres depuis ma tendre enfance (soit environ l'âge de 4 ans)....Je suis une femme dévouée et généreuse. En ce moment, je réalise à quel point mon dévouement est profond....et que si je dois dire stop....Les larmes me viennent aux yeux et je me sens égoiste. Je réfléchis de plus en plus sur le concept de mettre ses limites, apprendre à dire non et etc....

En ce qui concerne les alarmes physiologiques...non, je ne les ais pas encore identifiées. J'ai dis cela car étant donné que je ne dors plus....je constate que la façon dont je gère ma vie...n'est plus acceptable.

Je veux faire une recherche internet sur les stress physiques ou alarmes physiologiques....tant sur le plan physique, que mental, qu'émotionnel. Cela m'aiderait énormément à commencer à me protéger du stress autour de moi.

A bientôt !

Cime blanche

 

cimeblanche
Abonné

xxx

Simon11
Abonné

Salut à tous, 

Et bien je suis d'accord avec vs ts, cette méthode met le doigt sur des choses plus "profondes". Moi par ex, je me suis aperçu que j'étais dans la fuite pour tout, que je procrastinais toujours, que je refusais de voir la réalité.... J'ai réussi à m'en rendre compte avec les entretiens avec une psychologue, ça m'a bcp aidé. Ce n'est pas forcément évident de changer, mais en tout cas, j'essaye et j'essaye surtout de ne plus me voiler la face au quotidien, ce qui avait une terrible répercussion sur mon sommeil évidemment (tt ce que je cherchais à ne pas voir rejaillissait en pleine nuit! ) 

Cimeblanche, tu vas voir, ce programme va t'aider, bon courage à toi et aux autres 

@++ Simon 

Morphée
Abonné

Coucou à vous, 

Moi aussi j'ai pris des somnifères pdt quelques années et je les ai même arrêtés contre l'avis de mon médecin, c'est pour dire à quel point j'étais motivée! 

Mieux vaut ne pas en prendre, après certains événements de vie ne laissent pas le choix. Ici, j'ai appris beaucoup (même s'il me reste encoore beaucoup à apprendre...) et notamment j'essaye de + en + de mettre en place des activités calmes et la relaxation. Je dois dire que je me sens plus apaisée et mon sommeil me semble un peu plus profond, plus "réparateur". yes

A bientôt! 

Morphée 

cimeblanche
Abonné

Merci Simon pour vos encouragements. Cela me fait vraiment plaisir.

Vivre une expérience intense d'insomnie....m'a obligé à tout arrêter. Cela m'a d'abord plongé dans le désespoir...Ne pas dormie plus de 90 minutes ou de 3 heures est horrible. Puis j'ai découvert Thérasomnia et cela me donne espoir. Cela semble aussi déja mieux fonctionner.

Cela ne me donne pas le choix d'être honnête avec moi même et de prendre des prises de conscience. Celle d'aujourd'hui....mon niveau de tension physique. Il est extrème. Je réfléchis à prendre des actions dans ce sens. Il n'y a même pas une semaine....J'étais si faible que je ne pouvais pas me faire à manger et me déplacer dans mon apartement.

Passes une belle soirée Simon.

cimeblanche
Abonné

Bonsoir Morphée,

J'aimerais, si vous êtes d'accord qu'on échange sur les somnifères via le forum ou les messages privés...comme vous voulez. Avez vous pris des benzos ?

Avec ce site: je me rends compte à quel point je suis tendue. Hier: j'ai trouvé des méthodes sur You tube pour la détente...Cela vous dirait qu'on échange là dessus ?

Merci pour votre courriel et bon courage !

anjali
Abonné

Bonjour (ou bonsoir) Cimeblanche, moi aussi j'ai pris des somnifères pendant des années, j'essayais de prendre la plus petite dose possible. J'étais souvent hyper-vigilante le soir après le travail lorsque je rentrais chez moi, et bien sur dans ce cas impossible de m'endormir. Dans le programme Théra somnia il y a d'excellentes techniques de relaxation qu'il faut mettre en pratique avec courage et persévérence, cela fait beaucoup de bien. De plus, peu a peu on révise nos idées préconçues sur le sommeil, (ou son absence). Et surtout on réapprend à faire une vraie place à notre sommeil, il faudra quelquefois changer des choses dans notre quotidien...la retour  de Sa Majesté  "Sommeil" est a ce prix. Bon courage Cimeblanche.

cimeblanche
Abonné

Bonsoir Anjali, merci pour votre réponse.

J'ai le même problème que vous avez eu. Je prends des somnifères car j'ai un travail hyper stressant. (A la base, les benzo ont étés prescrits pour un choc traumatique...mais mon médecin n'a pas voulu les arrêter...Le choc s'est passé, il y a 13 ans).

Aujourd'hui: c'est mon travail. Je suis professionnel de la santé. J'adore ce que je fais. Je ne voudrais jamais le quitter. Mais il y a tellement de boulot que je suis en état d'hypertension physique et mentale en permanence.

J'adore votre réponse....Elle est pleine de sagesse.

La relaxation physique sera mon plus gros défi. Je me rends compte à quel point je suis tendue.

J'ai souvent essayé des techniques de relaxation et cela ne marche pas. Alors, en plus je ressens un fort sentiment d'impuissance ce qui me fait de la peine.

Par contre, ce qui m'aide: c'est la balnéothérapie. Quand j'ai la chance d'y aller, je me sens vraiment détendue  après.

Merci encore.

Cime blanche

Pas sommeil
Abonné

Bonjour à tous, 

La balnéothérapie ça doit être relaxant, ça me tente bien! 

Moi je me suis engagé depuis qq temps dans des séances de relaxation et je dois dire que ça me fait beaucoup de bien. Je crois qu'on doit tous réapprendre à prendre soin de notre corps qu'on a malmené et qui se trouve hyper tendu à force de nuits sans sommeil... Je note un réel mieux et ça me fait du bien. j'imagine que les psychologues vont nous aider sur ce point... 

Et les autres, vous utilisez quoi? 

cimeblanche
Abonné

Suite sur le forum: travail, stress, insomnie, colère du 10 juin 2015.

Morphée
Abonné

PCS pour moi ! ça m'a permis de me rendre compte que j'avais toujours une sorte de noeud au niveau du plexus. Depuis que je l'ai constaté, je vais mieux et suis moins tendue en fin de journée = en fait l'avoir remarqué, le fait disparaître! 

Je suis d'accord avec toi, on oublie son corps, on le malmène et il est grand temps qu'on se le réapproprie! C'est sur cette route qu'on retrouvera un bon sommeil! 

Et vous, c'est quoi votre truc? 

Haut de page 
X