réduction du temps de sommeil: au secours! - le 20/05/2015

Alicesprings
Abonné

Bonjour, j’en suis au deuxième agenda et on me demande de me couher à 23h au lieu de 21h, cela me parait insurmontable!! je ne vois vraiment pas comment je vais pouvoir vivre mes journées de travail en dormant moins, c’est de la folie! combien de temps avant d’en voir les fruits?

Commentaires

votre-psychologue
Abonné

Bonjour Alicespring,

 

Je comprends votre inquiétude, vous commencez une période un peu difficile mais courage, cela est transitoire! réduire le nombre d’heure vous fait peur, mais souvenez vous que ce n’est pas la durée du sommeil qui fait sa qualité.
En réduisant le nombre d’heures passées au lit vous augmentez votre propension au sommeil et retrouverez peu à peu un sommeil plus condensé, et plus réparateur.

Il est difficile de vous répondre en terme de délais car cela varie beaucoup d’une personne à l’autre. Sur le parcours sommeil nous avons évalué à trois semaines cette période de restriction, mais cela intègre la période de réaugmentation progressive de votre temps passé au lit.

Vous pouvez nous solliciter à tout moment sur la messagerie à ce sujet, nous sommes là pour vous soutenir et vous guider!

Tenez nous au courant,


Marie, psychologue sur ThéraSomnia

Isidore_le_citadin
Abonné

Bonjour coach

je suis très embêté je ne peux pas me passer de ma sieste, elle n’est pas trop longue, mais vraiment elle me permet de tenir toute l’après-midi, m’en priver me paraît insurmontable. C’est l’effet digestion, je tombe de sommeil.

votre-psychologue
Abonné

Bonjour Isidore_le_citadin


Avec la sieste, c’est la même chose; cela puise dans votre capital sommeil et contribue à vous empêcher de dormir la nuit suivante. Cela demande un peu d’effort, dont vous récolterez les bienfaits dès la nuit suivante!
Détrompez-vous, le pic de somnolence après le déjeuner n’est pas du à la digestion! Un bon repas aurait plutôt tendance à vous empêcher de dormir, c’est pour cela que nous vous déconseillons de manger trop lourd le soir. En fait, cette grande somnolence d’après repas correspond à un pic de votre rythme circadien >> c’est un rythme qui est défini par l’alternance entre la veille et le sommeil. La tentation est grande d’aller dormir à ce moment là mais c’est justement en résistant un peu que vous optimisez les chances de bien dormir la nuit suivante!

Courage, et n'hésitez pas à faire appel à nous à tout moment!

Marie, psychologue sur TheraSomnia

Haut de page 
X