insomnies récentes et peur de ne pas m'en sortir - 03122020

MORGANE DIBOINE
Abonné

Bonjour,

Je viens d'avoir 30 ans et le premier week end du confinement j'ai eu la COVID. 1 mois plus tard j'ai commencé à très mal dormir la nuit. Au début je me disais que cela allait passer mais cela n'a pas été le cas. Je n'arrivais ni à dormir la nuit ni à faire des siestes la journée. Avant cet épisode j'étais une très bonne dormeuse avec une bonne hygiène de sommeil. J'avais l'habitude de me coucher tôt et de me lever tôt. Depuis avril je vis un cauchemar. Ces insomnies ont clairement altéré ma qualité de vie et mon moral. Je n'ai plus l'énergie ou l'envie de faire tout ce que je faisais avant et je me demande si je vais m'en sortir. Depuis maintenant 5 mois je suis sous anxiolytiques le soir. J'arrive à faire des nuits correctes mais l'angoisse ne part pas et j'ai perdu le plaisir d'aller me coucher. J'ai l'impression que ma vie a radicalement changé et que je peux faire une croix sur la personne que j'étais avant cet épisode. J'ai perdu confiance en moi et j'ai régulièrement des crises d'angoisse en pensant à tout ça. Il y a 2 semaines j'ai pris rendez-vous avec une psychiatre spécialisée dans les troubles du sommeil. Elle a mis en place un agenda du sommeil où je dois seulement suivre 2 contraintes: pas de sieste et réveil à 7h00. Selon moi je dois travailler sur l'aspect cognitif. J'espère retrouver rapidement le plaisir de me coucher. Je cherche donc des témoignages positifs de personnes qui ont réussi à traverser cette épreuve que je trouve personnellement traumatisante !

Commentaires

anthony 59
Abonné

Bonjour , courage a vous pour ma part je me suis sortie d'une période d'insomnie de 1an il y a 4 ans. malheureusement pour moi cela revient progressivement depuis le mois de septembre avec des nuits 3a5h de sommeil quand j'ai pas une nuit blanche comme aujourd'hui ... J'ai également des anxiolytiques temesta suite à mon manque de sommeil j'ai des palpitations cardiaques avec du stress puis angoisse la total  .

aloisye
Abonné

Bonjour Anthony, comment t’étais tu sorti de ta période d’insomnie ?

aloisye
Abonné

Bonjour Anthony, comment t’étais tu sorti de ta période d’insomnie ?

anthony 59
Abonné

Bonjour , en changeant de travail j'avais trouvé la cause de mes insomnies . Il ne faut pas avoir peur du changement quand ça va plus ça va plus . Dite vous que c'est juste un moment moins bien dans votre vie 😉 ça va revenir petit a petit . Le soir je vous conseille de lire un bon livre dans le calme .

anthony 59
Abonné

Bonjour , en changeant de travail j'avais trouvé la cause de mes insomnies . Il ne faut pas avoir peur du changement quand ça va plus ça va plus . Dite vous que c'est juste un moment moins bien dans votre vie 😉 ça va revenir petit a petit . Le soir je vous conseille de lire un bon livre dans le calme .

Fahissou
Abonné

Bonjour nouvelle au programme j’aimerais avoir des avis si vous avez réussi à vous en sortir .... merci pour votre réponse 

votre-psychologue
Votre coach

Bonjour Morgane, et bonjour à tous ! 

Vos difficultés de sommeil sont dues à un facteur déclencheur, sur lequel on ne peut malheureusement rien faire. En revanche, il est tout à fait possible de retravailler sur les facteurs de maintien : ce qui a été mis en place consciemment ou non pour pallier la difficulté mais qui n'est pas toujours adapté. 

Vous avez raison, et les personnes n'ayant jamais eu d'insomnies réelles peuvent difficilement comprendre ou imaginer la souffrance que l'on ressent seul la nuit à ruminer, s'inquiéter, attendre que le sommeil se manifeste, en vain. Oui, c'est un réel traumatisme, car manquer de sommeil impacte la vie quotidienne, notre moral, notre énergie, notre personnalité et bien qu'on essaye fort (et que l'on s'épuise encore plus) de faire comme si de rien n'était et donner le change ... On a l'impression parfois que notre monde s'écroule sous nos pieds. 

La bonne nouvelle ... C'est que ce n'est pas une fatalité, bien au contraire et parfois certains évènements marquants et difficiles peuvent être un tournant dans notre vie : comme un second anniversaire, le jour où l'on a compris que l'on devait observer des changements pour retrouver le calme et la sérénité plutôt que de foncer tête baissée. Oui parfois, (et même si c'est difficile de le voir ainsi pour le moment) ce type d'évènement et de difficultés peuvent vous offrir l'opportunité de prendre soin de vous, de vous recentrer sur le positif, ce qui est important et ce qui ne l'est en réalité pas et choisir où l'on investit son énergie. 

Actuellement vous avez perdu confiance en vous, en votre capacité à dormir paisiblement. Mais c'est essentiel de travailler là-dessus ... Ce dont vous avez été capable une fois ... vous en êtes capable 1000 fois ! 

L'anticipation et l'anxiété de performance font rarement bon ménage avec le sommeil : vous vous maintenez (contre votre volonté) dans un cercle vicieux et pourtant vous souhaitez en sortir. 

Le sommeil, plus on cherche à le contrôler et plus il nous fuit. Il ne s'agit pas de penser "Si je dors mieux, je pourrais lâcher-prise" mais plutôt "Pourquoi ne pas apprendre à lâcher prise, apprendre à mieux gérer mon stress au quotidien, à relativiser, positiver et ainsi mieux dormir ?"

Sachez que le sommeil c'est aussi une question de perception : plus vous le pensez mauvais et plus il sera mauvais. Plus vous craindrez de ne pas dormir et moins vous dormirez... Alors que si l'on fait le choix de se dire le matin au réveil " Ok, ce n'était pas extraordinaire, mais j'ai la journée pour profiter, je peux si je me sens fatigué faire des activités calmes pour recharger les batteries, et je choisis de voir le verre bien rempli, alors je peux passer une bonne journée au mieux de ma forme, je fais comme je peux et je ne cherche pas à anticiper des peut-être, potentielles mauvaises nuits". 

Je vous invite à mettre en place dans vos journées des activités calmes : méditation, relaxation, cohérence cardiaque, lecture, balade, étirements doux, afin justement de vous apaiser et recharger les batteries pour ne pas vous sentir complètement épuisés et risquez de craquer, vous sentir perdus, submergés, etc. 

Par ailleurs, mettre en place un SAS de transition entre la journée ON et la soirée OFF est essentiel : on ne peut demander au cerveau de quitter l'hyperéveil (voir l'hypervigilance) d'un coup simplement parce que l'on a enfilé son pyjama. Non le cerveau et le corps ont besoin de temps pour s'y préparer ... Une bonne douche,  une lecture, allumer une bougie, se mettre soi-même et son environnement dans de bonnes conditions pour mieux appréhender le moment du coucher. 

Une routine sommeil est aussi indispensable ... Cela permet d'envoyer au cerveau des signaux : "Quand je me brosse les dents, que je tamise les lumières, que je coupe les écrans, que je fais une séance de cohérence cardiaque ... Ah ... il peut commencer à se détendre. "

Ce ne sont pas forcément de gros changements qui sont la clé mais parfois, de petites habitudes qui paraissent futiles, peuvent faire toute la différence ... 

Ne perdez pas espoir, notre équipe reste à votre écoute en cliquant en haut à gauche sur "mon psychologue" si vous le souhaitez, pour vous accompagner tout au long de votre expérience Thérasomnia :-) 

Nous savons que la période est difficile, mais il vous faut à tous garder courage et réapprendre à cultiver le positif, la bienveillance, la gratitude afin d'apaiser l'esprit et in fine le corps également. 

Je vous souhaite une belle journée et une très bonne année 2021 ! 

Audrey, psychologue 

X