J'ai peur des pathologies que pourraient entraîner mes insomnies - le 25/06/2015

Rob-aire
Abonné

Je ne suis plus tout jeune et cela fait longtemps que je dors peu et très mal. J'ai entendu dire que le manque de sommeil pouvait engendrer de nombreuses pathologies du type hypertension, diabète... pour l'instant je crois que ça va mais je n'ai pas fait d'examens depuis longtemps et je crains pour ma santé. Alors évidemment ça me met une grande pression je veux en finir au plus vite avec mes insomnies. 

Vous en savez plus ? est ce que d'autres s'inquiètent comme moi??

Commentaires

Simon11
Abonné

Hello Rob-aire! 

Je te comprends car j'en étais, avant d'arriver sur le programme, à me poser beaucoup de questions sur ma santé! Mon médecin m'a rassuré en me disant qu'il y avait évidemment beaucoup de facteurs avant qu'une maladie se déclare. Il a insisté sur le fait d'avoir une bonne hygiène de vie là où on pouvait agir: alimentation, sport.... ET puis, maintenant que je suis dans le programme, je me rends compte que faire du sport va aussi m'aider à retrouver un sommeil de qualité: plus on se défoule en journée et plus on dormira la nuit (et même mieux). 

Alors rob-aire, ne te rajoute pas de stress, suis le programme, fais de la marche, du sport, bref une activitéphysique et tout ira mieux! 

Tiens moi au courant de ton évolution, 

@ ++ Simon11

Nuitblanche
Abonné

Merci à toi Rob aire d'avoir lancé ce sujet et à toi Simon d'y avoir répondu. Je dois dire que je suis très anxieuse aussi et que cette insomnie ou plutôt ses éventuelles conséquences sur ma santé m'inquiètent. Merci !! 

Je crois qu'on a un caractère commun nous les "insomniaques", ne serions-nous pas très (trop?) anxieux? 

Votre message Simon me procure de l'apaisement cheeky

Rob-aire
Abonné

Bonjour à tous les deux,

Merci pour vos réponses. Entretemps, j'ai posé la question à une psychologue qui m'a rassuré sur le sujet mais surtout sur mon cas, en me précisant bien que mon insomnie n'était pas si grave que je le pensais, surtout que j'ai constaté une amélioration depuis que j'ai commencé le programme. Maintenant que je vois les résultats, je me sens beaucoup mieux, je me dis qu'il y a de l'espoir, et que je vais sûrement finir par dormir normalement.

Simon11
Abonné

Je suis ravi NuitBlanche que tu te sois sentie apaisée! Quant à toi Rob aire, je suis super content que tu sois rassuré, tu vas avancer et tu vas peu à peu retrouver un sommeil de qualité! 

A bient^^ot, @ + 

Simon 

Pas sommeil
Abonné

J'étais passé à côté de ce fil de discussion! Pourtant je suis bien concerné car j'étais persuadé que j'allais faire un avc à n'importe quel moment ou déclarer une maladie "grave". A force de me dire ça, évidemment j'alimentais mon insomnie. J'ai beaucoup traîné sur les forums type doctissimo & autres pour voir si tel ou tel symptôme était un signe précuresseur d'un avc, bref je devenais fou et ai inquitété mes proches aussi. En gros j'étais mourant et il fallait me préserver! 

Bon c'est pour dire comme je vous comprends et comme je suis soulagé de ne pas être le seul. Aujourd'hui je dors mieux, je vais mieux, bon j'ai encore un fond anxieux et je pense que je l'aurais toujours, mais la relaxation m'aide beaucoup! 

Je suis avec vous!! On va s'en sortir! 

Pas sommeil 

Arcenciel

Ahah, merci d'avoir écrit et alimenté ce fil, je ne suis donc pas folle cheeky

Merci, c'est rassurant de voir qu''on a des peurs et croyances communes...

Lola89

Je te rassure, je me suis posée un tas de questions à ce sujet. Sentir qu'on est pas seul dans ce cas est effectivement plutôt rassurant! 

DL-22-02
Abonné

Bien qu'aujourd'hui je sois un peu plus "équilibré" que je ne l'étais à une période, j'ai eu très peur de me retrouver tout seul. ^^

Sur l'année 2013-2014, ma maman est décédée d'un cancer en moins de 6 mois et, dans le cadre de sa fin de vie (les 2 derniers), nous l'avons accueillie chez nous (ma conjointe étant infirmière). Cela a été une épreuve très dure pour moi car la déchéance d'une personne importante pour nous ça remue énormément quand il faut s'en occuper. Bien sûr on se blinde mais sous la carapace, les coups et blessures s'accumulent. Bref, je souffrais déjà de problème de sommeil et cette période c'est devenu du grand n'importe quoi. Problème d'endormissement, difficulté à garder de le sommeil, réveil précoce c'était un bordel sans nom, je ne savais plus où j'en étais. Je m'accrochais à la vie quotidienne comme je pouvais en enchaînant les choses d'affilées.
Je tenais essentiellement sur les nerfs et après son décès, mon sommeil est resté bien sûr chaotique. La nervosité s'en allant, je n'avais plus grand chose pour tenir et c'est là que ça c'est sérieusement dégradé. J'ai commencé à ne plus avoir de mémoire pour les choses courantes, les conversations de la journée. J'ai commencé à "m'égarer" dans la semaine, incapable de me rappeler le jour qu'on était. J’étais irritable, je ne supportais plus le bruit, les cris. Je me fâchais à répétition avec ma conjointe et criais après les enfants, je me sentais à bout épuiser. Je me suis souvent assis au milieu de l'escalier me disant que je n'en pouvais plus que j'allais tomber si je ne récupérerais pas plus. Ma plus grande frayeur : perdre connaissance d'épuisement, m'effondrer en cognant quelque chose dans ma chute où avec un de mes enfants dans les bras. La peur des séquelles physiques sur moi, sur les autres et surtout me retrouver seul à l'hôpital, abandonner par ma famille qui ne me supportait plus. Je ne faisais pas de fixation sur un problème de santé en particulier, je craignais de pousser mon corps à bout et d'en subir lourdement les conséquences autant physiques que familiales.
Aujourd'hui les choses sont un peu plus posés et mon sommeil est meilleur (pas autant que je le voudrais mais meilleur par rapport à cette période), j'ai moins de crainte car moins de questions. En rencontrant des spécialistes du sommeil, j'ai pu écarter pas mal de crainte sur mon état physique et tordre le coup à certaines idées reçues. Reste le facteur numéro 1 déculpabiliser au sujet de son insomnie car notre premier ennemi c'est nous.

Haut de page 
X