Les conséquences de nos maux - 19072021

Lebowski
Ancien abonné

Bonjour, bonsoir,

Je suis insomniaque depuis 8 ans et la qualité de mes nuits se dégradent de plus en plus avec le temps. Aucun traitement ne fonctionne efficacement, j’essaye donc de me soigner sans médication avec ce site. Les psychologues essayent de me faire dédramatiser les nuits blanches et le manque de sommeil, tout en sachant pertinemment que ces maux entraînent des problèmes de santé conséquents sur le long terme ainsi que des problèmes de motivation et d’investissement dans notre vie pro, sociale ou familiale dus notamment à la fatigue sur le court et moyen terme. Sans parler des problèmes d’ordre financier que les thérapies et autres traitements non remboursées peuvent entraîner. Comment réellement se détacher de tout ça ? Comment, au bord du précipice peut-on relativiser la hauteur alors qu’on sait très bien que la chute sera mortelle ? 

Quelles activités pratiquez-vous a 3h du matin pour vous occuper dans le calme et la détente sans vous ennuyer et réaliser que ce n’est pas normal de faire ça à cette heure ci ? Comment vaquer à des occupations en faisant abstraction de toutes anticipations de la journée difficile qui nous attends demain ? Journée durant laquelle nous ne pourrons être productif ni efficace dans nos tâches et missions ? Journée durant laquelle nous ne pourrons profiter pleinement de nos loisirs ?

Je comprends bien que ce qu’il me fait défaut aujourd’hui c’est justement mon manque d’optimisme et la capacité que j’ai à m’autodétruire en répétant sans cesse ces pensées délétères. La solution pour moi finalement du coup serait d’arrêter toutes formes de réalisme et de se forcer à basculer dans une sorte de fiction où le manque de sommeil serait bénin et sans incidence sur la qualité de notre vie ? Doit on se mentir à soi même pour se sauver ? 

Merci de m’avoir lu et de prendre le temps de répondre à mes interrogations, aussi nocives soient-elles, et force a toutes et tous. 

Commentaires

Mariechau
Abonné

Hello Lebowsky,

Je pense qu'il ne s'agit pas de se mentir à soi même mais bien de se déconditionner quant à des croyances que l'on a et qui font qu'on ne trouve pas de solution. Dis toi que basculer dans "dans une sorte de fiction où le manque de sommeil serait bénin et sans incidence sur la qualité de notre vie " est peut être une solution temporaire qui pourrait te faire envisager les choses sous un autre angle. En tout cas ça vaut le coup d'essayer je pense... ça ne sera pas pire que de ne pas dormir non ?

Clem1227
Ancien abonné

Bonjour, A la vue de ta détresse je me demande: As tu essayé tous les traitements médicamenteux possibles (notamment un neuroleptique type tercian?) pour moi c'est la seule molécule qui a été efficace à petite dose (gouttes) sur du long terme pour des insomnies gravissimes et inexpliquées. 

Bonne journée !

Clem1227
Ancien abonné

Bonjour, A la vue de ta détresse je me demande: As tu essayé tous les traitements médicamenteux possibles (notamment un neuroleptique type tercian?) pour moi c'est la seule molécule qui a été efficace à petite dose (gouttes) sur du long terme pour des insomnies gravissimes et inexpliquées. 

Bonne journée !

X