Nouveau dans le programme - 23042020

Lcr_78320
Abonné

Bonjour. Je m'appelle Laurent et subis des insomnies depuis 3 mois environ. L' origine est liée à des petits soucis de santé fin 2019 ainsi qu'un burn-out. Résultat dépression et donc insomnies qui ne vont pas en s améliorant, par contre la dépression évolue correctement grâce à mes antidépresseurs. Avec ce programme j espère m affranchir des 10mg de valium que je prends le soir pour dormir. Je ne prends aucun somnifère. J'ai commencé mon agenda ce matin et j'ai déjà le moral à 0. J'ai parfois l'impression que je ne vais pas m'en sortir. A bientôt.

Commentaires

Stephanie73
Ancien abonné

Bonjour Laurent, je m'appelle Stéphanie et je suis le programme depuis 1 mois. Tout comme toi, parce qu'une dépression a déréglé mon sommeil depuis fin 2019, me faisant passer de 7H30 de sommeil par nuit à environ 5h00, très morcelé, très irrégulier, parce que je me réveille beaucoup trop tôt (3h00 ou 4h00). Après 1 mois, je ne dors toujours pas beaucoup (6h00 par nuit approx) mais je suis "recalée" sur un lever à 6h00, je suis beaucoup plus sereine et moins fatiguée en journée, et ne passe plus des heures dans mon lit à ruminer. Il faut croire en la méthode, même si c'est bizarre de se forcer à passer moins de temps au lit alors qu'on aimerait dormir plus, accepter de se lever pour une activité calme quand on se réveille la nuit...les premières semaines sont difficiles, si tu doutes, tu peux écrire aux psychologues, qui sont un précieux soutien. Bon courage dans ton parcours sommeil

LaureNjp
Abonné

Bonjour tous les deux. Et bien je vais faire comme Stephanie : te donner confiance dans le programme. J'ai bientôt terminé le programme et moi aussi tout cela est venu avec un burn out. Ca n'est pas facile d'essayer de régler le burn out et les troubles du sommeil en même temps. J'ai refusé la prise médicamenteuse, et je t'avoue que le programme m'a redonné un nouveau souffle. Je n'ai pas le même sommeil qu'avant mon burn out mais j'ai le sommeil qui me correspond aujourd'hui et surtout j'ai acquis une certaine sérénité mon, c'est à dire que passer une mauvaise nuit n'est pas grave, je ne vais pas y penser toute la journée et appréhender la nuit comme je le faisais avant. La nuit d'après n'en sera que meilleure et voilà. J'espère que toi aussi tu retrouveras ton sommeil et le moral qui va avec et, comme te l'a di Stephanie, les psychologues sont là et nous aussi nous pouvons nous entraider :)

Lcr_78320
Abonné

Merci ça reconforte. C'est vrai que j'ai encore la crainte d'une mauvaise nuit. La journée du lendemain est quand même de moins en moins compliquée lorsque ça arrive, le corps s'habitue je suppose. Par contre je ne pense qu'à ça toute la journée d'après surtout en ce moment où on est privé de tout et donc on rumine. J'apprends petit à petit à relativiser mais c'est pas simple. Le plus dur pour moi est de me lever, en général c'est en début de nuit, pour faire autre chose. Bref encore du boulot.

Stephanie73
Ancien abonné

Hello Laurent, comment vas-tu ? Dans quelle phase du programme en es-tu maintenant ? As-tu commencé la restriction du temps passé au lit et si oui, avec combien d'heures ? De mon côté, "mauvaise" semaine, mon sommeil est assez chaotique mais je me dis que c'est une phase et qu'il faut y croire, d'autant plus que mes journées sont globalement ok. Profite du déconfinement, peut-être pour faire du sport dans la nature si c'est possible pour toi. Bon courage

Lcr_78320
Abonné

Bonjour Stéphanie. Ça avance  bizarrement. J'ai commencé la 2e semaine de rtpl avec 6h de sommeil prévues de 0h30 à 6h30. Cette nuit a été correcte mais celle d'avant pas du tout. J'ai du dormir 2h, le pire c'est que le lendemain je ne suis pas fatigué jusqu'à 23h passé. J ai effectivement repris un peu de sport, je vais courir le matin quand c'est possible. Bon courage aussi.

bluemci
Ancien abonné

Bonjour Laurent et Stéphanie,

Cela fait un mois et demie que j'ai commencé le programme. Je me suis inscrite parce que je ne dormais quasiment plus, sachant que j'alternais une nuit blanche et une nuit de 3 heures max.

La période du temps de restriction du sommeil a été au début très dure, car il fallait d'une part respecter l'horaire du coucher et d'autre part se lever à l'heure fixée. Au bout de 4 semaines, l'horaire du coucher n'était plus un problème et je suis même arrivée à m'endormir à heure fixe. Le plus dur a été de respecter l'horaire du lever, mais en tout cas je n'avais plus de moment d'éveil dans la nuit.

Les exercices proposés: respiration en pleine conscience, méthode dite de Jacobson, sont également à suivre scrupuleusement car ils aident à lâcher prise et reprendre le contrôle de vous-mêmes.

Ne vous découragez pas, vous êtes sur le bon chemin!

Haut de page 
X