Nouvelle ... - le 19/02/2016

Lola89

... sur le programme, je me présente. Je suis Lola, étudiante en histoire de l'art et j'ai 26 ans. 

Je rencontre des pbs de sommeil depuis très longtemps, je vois les 1ères nuits difficiles très jeunes, vers 9 ans, au moment du divorce de mes parents. Ils m'aveint fait consulter à l'époque une psychologue, mes pbs de sommeil s'étaient dissipés. Depuis, à chaque moment un peu difficile alors c'est le sommeil qui trinque et depuis que les études s'intenssifient alors c de pire en pire... 

J'ai donc décidé de m'inscrire sur ce programme après avoir pas mal cherché sur le net... Je suis attirée par cet aspect comportemental et espère voir des résultats. Je suis peut être jeune sur ce programme, mais j'imagine qu'il y en a d'autres? 

Bonne soirée, 

Lola 

Commentaires

Toutoule

Salut Lola et bienvenue !

Tu n'es pas la seule "jeune", moi par exemple j'ai 24 ans.

Je me suis inscrite en janvier suite à des insomnies qui sont arrivées brutalement en novembre 2015.

Depuis, j'ai exploré beaucoup de pistes différentes, j'ai fait mon petit bout de chemin, j'ai changé des choses dans ma vie en positif et j'ai progressé (malgré les hauts et les bas). Donc, si tu as besoin de conseils, n'hésite pas. J'ai fait beaucoup de recherche sur le sommeil car c'était devenue le centre de ma vie mais aussi parce que je prends plaisir à découvrir chaque jour de nouvelles choses sur la biologie du corps humain.

J'ai écris pas mal de post sur le forum qui résume un peu toutes mes recherches sur le sommeil et que tu peux consulter.

Bon courage :) 

Lola89

Ah merci Toutoule ! 

On se sent épaulée sur ce site, j'aime beaucoup. C'est très gentil à toi d'être venue m'accueillir ...

J'espère que tu avances bien, qu'entends-tu par les hauts et les bas? ça va mieux, mais ce n'est pas encore ça? 

Bonne journée, 

Lola 

Toutoule

Je parle de hauts et de bas car il y a en au début de la thérapie. Il faut t'y attendre et ne pas t'inquièter de quelques rechutes. La progression n'est pas linéaire mais je pense qu'après quelques mois, la progression se stabilise.

Aujourd'hui, je vais beaucoup mieux et je m'endors tous les soirs en 10min, sans aucun réveil nocturne. Pour cela, je consilie la thérapie avec un traitement médicamenteux adapté à ma situation et à mon type d'insomnie. En effet, mon cas est particulier : j'ai fait un burn-out. Mes insomnies ne sont pas anciennes et elles proviennent d'un dommage neurologique réversible courant chez les personnes qui font un burn-out. La thérapie m'a permis de ne pas m'enliser dans les mauvais comportements de l'insomniaque, de me réconcilier avec mon lit et de rééduquer mon horloge biologique qui en avait pris un coup ; tandis que le traitement médicamenteux temporaire permet de réparer les dommages neurologiques.

J'ai trouvé ce traitement adapté à ma situation mais cela après des mois d'introspection et de recherches sur les causes de mon insomnie. Nous avons tous une insomnie différente, c'est pourquoi il est important de bien faire le diagnostic de ta situation pour trouver le traitement qui te conviendra le mieux car souvent les médecins ne creusent pas et prescrivent trop facilement des somnifères.

J'ai écris un post dans la rubrique "On papote > Le résumé de mes recherches sur l'insomnie (à lire)" où j'énumère toutes les méthodes à explorer pour se reconcilier avec le sommeil.

Moi par exemple, j'ai refusé de prendre des somnifères sur le long cours et procédé de la manière suivante :j'ai suivi un traitement homéopathique, essayé l'acupuncture, consommé des plantes, pris de la mélatonine et autres. Ensuite, j'ai noté les méthodes qui ne marchaient pas sur moi et étudié ce que chaque méthode avait pour effet sur le cerveau. Cela m'a permis d'éliminer certaines hypothèses concernant la cause/le phénomène précis de mes insomnies (exemple : l'acupunture n'a pas eu d'effet sur moi, ce n'est pas un problème de manque d'adénosine). Je tiens à préciser qu'avant d'éliminer une méthode, il est important de la pratiquer plusieurs semaines car les méthodes naturelles ne transforment l'organisme que progressivement. Puis, j'ai enfin fini par trouvé le traitement qui me correspondait et changé ma manière d'envisager la vie. Pour ça, j'ai lu des tonnes de revues, livres, articles sur le sommeil/le cerveau et consulté plusieurs types de spécialistes.

Si je devais te donner un conseil seulement sur tout ce que j'ai appris, et sans connaitre précisement l'historique et les causes de ton insomnie, ça serait : médite en pleine conscience tous les jours. Tu verras cette pratique un peu plus tard dans le programme, mais si tu peux la commencer dès maintenant, fais-le. Achète toi un bouquin sur le sujet et renseigne toi sur les bienfaits de cette pratique. Moi je pratique quotidiennement avec le site Petit Bambou pour commencer. Un jour lorsque je serai assise dans la juste pratique, je méditerai seule.

Bon courage :)

Gigi28

Bonsoir Toutoule et Lola, 

J'ai lu ton message avec attention et intérêt. Tu sembles drôlement calée sur le sujet, c'est une grande qualité d'avoir une telle soif de connaissance... Ton insmonie vient de ton burn out, j'espère que tu vas mieux car cela a du être très dur pour toi. Je comprends que tu dois prendre un traitement car ce burn out a causé des dommages. Tu t'es tellement renseignée sur le sujet, j'imagine que cela a été une rude épreuve et je te souhaite d'avoir tout l'entourage nécessaire pour te soutenir. Tu sembles être une battante! 

Pour moi ce n'est pas un burn out qui a provoqué mon insomnie, mais la retraite que j'ai vécu comme un choc émotionnel... Du trop plein, je suis passée au plus rien et ça a été un gros choc pour moi. Alors que je vois certains amis épanouis, pouvant voyager, buller, profiter... Moi ça a été tout le contraire, une vraie angoisse! Je suis suivie depuis quelques mois par une psychologue et j'avance bien. Moi qui ne demandais jamais d'aide et avancais à toute vitesse, j'ai décidé de changer... A mon age! 

Comme quoi il faut garder espoir, merci de tes recherches, conseils ... C'est très agréable. 

Bonne soirée Toutoule, 

Gigi 

Toutoule

C'est le moment de vous trouver des nouvelles occupations et de découvrir pleins de belles choses.

Il y a tellement d'activités intéressantes et bonnes pour le moral : le yoga, le vélo, la méditation, la lecture, la cuisine etc. etc.

Je serais vous, je commencerai par repérer les activités qui me plaient et m'inscrire déjà à quelques cours : de quoi faire un planning pour s'occuper la semaine. Rappelez-vous que c'est une chance d'avoir du temps libre ! Si vous vous occupez en journée, vous n'aurez pas le temps de ruminer. Si vous faites de l'activité physique, vous serez fatiguée en soirée (à condition de ne pas faire de sieste). Au début, il faut parfois se forcer un peu pour faire des nouvelles choses. Ensuite, ces efforts s'intègreront petit à petit dans votre quotidien. Il faut que ces activités vous aident à oublier l'espace d'un moment le fait que vous ayez des problèmes de sommeil.

Avant, l'insomnie était pour moi une obsession, même en journée j'anticipais la nuit qui m'attendais. Un jour j'ai décidé d'arrêter d'en parler, de m'occuper à autre chose, de ne plus faire des recherches dessus. Mais c'était bien sûr plus facile à dire qu'à faire et je ne pouvais pas m'empêcher de faire des recherches dessus car j'avais soif de réponses et peur de rester bloquée ainsi si jeune. Après avoir parcouru ce que j'avais à parcourir, progressivement sans m'en rendre compte, j'ai lu et me suis intéressée à d'autres domaines se rapportant à la santé (je mange bio et je crée mes propres produits bio et j'adore ça). L'insomnie qui était une obsession est devenue des sortes de pensées allant et revenant de manière incontrôlée, jusqu'à ce que je me surprene à ne pas y avoir pensé. Ca prend du temps, mais ça bouge petit à petit.

Pour éviter les rechutes pour moi c'est la pratique de la méditation. C'est mon pillier et je ne rate pas une séance quotidienne.

Gigi28

Merci Toutoule. 

Effectivement c'est un des travail que j'ai entrepris avec la psychologue qui me suis. je répertorie toutes les activités qui me tentent ou m'auraient tenté.. On a idnetifié une peur du vide, que je comblais très bien avec le travail. Je n'ai jamais investi ailleurs, excepté ma famille évidemment. Et j'ai peur aujourd'hui de ne pas y arriver, d'être ridicule...J'avance sur ce point et ça me fait plaisir. J'avais tellement de rumlinations que je ne dormais pas de la nuit, tout est lié. 

Tu t'es tellement renseignée sur le sujet que je me demande, excuse-moi heinwink, si ce n'est pas trop d'informations sur le sujet, comme si tu ne pouvais pas t'en défaire. Je pense que tu fais bien de t'en détacher un peu, de ne plus penser qu'à ça, de t'autoriser à faire autre chose...

Merci pour ces échanges enrichissants et agréables. Très bonne journée Toutoule, 

Gigi 

Toutoule

 "comme si tu ne pouvais pas t'en défaire" je ne sais pas... mais oui ma thérapie n'est pas encore terminée, je l'ai commencé en janvier donc j'ai encore probablement à "défaire" et à consolider. Je prends du recul petit à petit mais pour l'instant mettre à la disposition des autres les informations que je possède sur le sommeil ne m'empêche pas de dormir le soir et je suis contente si j'ai pu aidé quelqu'un aujourd'hui (cela fait partie de ma progression à moi dans ma thérapie). Mais il est clair qu'un jour j'espère, lorsque mon insomnie sera un lointain souvenir, ne plus à avoir à discuter du sommeil sur les forums. wink

Lola89

Eh oui je nous le souhaite à toutes / tous, un jour nous irons sur d'aurtres forums et l'insomnie ne sera plus qu'un vague souvenir....

Bon courage à tous, 

Lola 

Haut de page 
X