Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Présentation Kevin

Apprenons à mieux nous connaître Présentation
Ancien abonné A lire (1) Fidèle (14)
28 Mar 2022 à 05h

Bonjour a tous,

Je m'appel Kevin, j'ai 31 ans, et j'ai découvert l'insomnie en juillet dernier. 

J'ai toujours été un excellent dormeur. Je ne m'étais, jusque là, jamais posé de questions sur mon sommeil.

En mai, je deviens papa d'une petite fille. Les débuts sont très difficiles, je ressens rapidement beaucoup d'anxiété que je n'arrive pas à gérer et en juillet je commence à faire des crises d'anxiété sévère et un début de dépression. S'en suivent rapidement des insomnies assez sévères (des nuit de 2h de sommeil) avec beaucoup d'anxiété. Je suis à ce moment sous anxiolytiques et AD.

Jusqu'en septembre je vais faire régulièrement des insomnies (généralement 1 à 2 nuit blanches par semaine, dont une systématiquement le dimanche soir. La situation avec ma fille s'améliore tout de même (je suis une psychanalyse en parallèle du traitement).

Puis, en septembre, je commence à me sentir mieux, l'anxiété diminue et les insomnies disparaissent complètement pendant deux mois.

En novembre, j'ai une petite rechute, avec quelques insomnies éparses, mais rien d'insurmontable. Je consulte un médecin du sommeil qui me donne un protocole à suivre pour améliorer mon hygiène de vie. Cela fonctionne plutôt bien.

En parallèle je commence à réduire mon traitement d'AD (je ne suis plus sous anxiolytiques depuis septembre), et tout ce passe pour le mieux (j'observe une petite nuit compliquée par mois).

Début mars, je décide, suite à la diminution du traitement, de l'arrêter complètement (j'étais a une dose minimale a ce moment là). J'enchaîne alors quelques nuits difficiles, que j'accepte en premier lieu. Puis, il y a deux semaines, je fais une nuit blanche le dimanche, et la, c'est le drame. L'anxiété des premiers temps reviens a la charge et les mauvaises nuits s'enchaînent. 

Je décide donc de m'inscrire pour suivre le programme de Therasomnia avec beaucoup d'espoir. Je vie très mal le fait de ne plus avoir confiance en mon sommeil et j'espère pouvoir retrouver une certaine sérénité en pensant à Morphée. 

Ah oui, et le côté positif dans tous ça, c'est que je suis tout de même devenu un papa heureux.

Bonne journée a tous.

Voir le dernier message

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Replaces smiley icons paths left from non-multisite environment with new ones
31 commentaires
Ancien abonné A lire (3) Actif (19)
10/07/2022 - 12:55

Je rejoins Lucas sur l'aspect psychologique de l'insomnie : quand je suis vraiment trop crevé pour penser à l'insomnie, je dors correctement. Également, ces derniers temps, après 3 mois de thérapie, mes résultats sont toujours très peu satisfaisants en terme de qualité de sommeil. J'ai beau dormir d'une traite sur 7h, je me réveille épuisé avec maux de tête etc. Mais ce que je remarque c'est que à force de moins me "prendre la tête" sur la thérapie et l'insomnie, je passe des nuits plus calmes (même si peu réparatrices pour le moment, mais c'est peut-être le fait de ne pas avoir bien dormi pendant 7 mois).

Exemple : là où je me forcais à attendre l'heure de coucher, en faisant de la relaxation et de la lecture sur mon canapé, maintenant je fais 10-20min de relaxation si j'en ai envie, sinon juste 5min de cohérence cardiaque , puis je vais dans mon lit lire ou pas suivant la fatigue. Et je m'endors mieux que quand je me disais "tu ne dois rien faire dans le lit à part dormir". Là je retrouve le plaisir de me mettre dans un lit confortable, apaisant, et de pouvoir juste poser mon bouquin et paf, sommeil. Sans contraintes d'horaires, ou autre. Bien sûr, ça implique d'avoir déjà une bonne hygiène de coucher. Mais ne vous acharnez pas trop à appliquer la thérapie à la lettre, écoutez vous ;)

Ancien abonné Remercié (7) Très actif (30)
03/07/2022 - 19:37

Salut Ninon,

Je ne sais pas si c'est de ça que tu parles, mais personnellement quand je me suis beaucoup dépensé ou que j'ai peu dormi les nuits précédentes c'est là que je suis le plus 'vulnérable' à l'insomnie. C'est psychologique selon moi : on sait qu'on est fatigué et donc qu'il est plus important que jamais de bien dormir pour récupérer. Et que se passe-t-il quand on pense de cette façon ? Évidemment on a du mal à dormir ! 

Il se peut aussi que tu rumines des choses qui te tracassent - travail, famille, couple... Ce qui active ton cerveau et tes pensées. Pour cela, je trouve qu'écouter des méditations, un livre audio, de l'ASMR, etc., peut aider car ça détourne ton attention.

Bon courage :)

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (6)
05/06/2022 - 14:04

Merci beaucoup! 

Bonjour à tous,

S'il vous plaît, auriez vous des conseils ou des expériences à partager à propos du "phénomène" de suractivité qui arrive après une série de nuits très courtes? Moi je dors, moins j'ai sommeil et je n'arrive pas à m'arrêter alors qu'il y a eu des périodes où je dormais 8h et dans la journée il m'arrivait de somnoler...Comment freiner ces montées d'adrénaline quand l'organisme est épuisé...

Et sans avoirs recours aux anxiolytiques que je considèrent un peu comme un fléau...dans certains cas....

Merci à tous et très bon courage!

Ancien abonné A lire (3) Actif (19)
05/06/2022 - 08:08

Hello Ninon,

Tu es déjà sur la bonne voie si tu as décidé d'éliminer les perturbateurs externes de ton processus de sommeil ! Bravo. Rien de pire que de faire ce qu'il faut et de ne pas dormir à cause de l'insomnie rebond d'un médicament par exemple. Au moins là, tu es aux commandes. 

Personnellement, il a fallu 6 bonnes semaines pour que je constate que j'avais amélioré mon sommeil, c'est toujours un peu aléatoire, mais je n'ai pas fait de nuit de moins de 4h depuis 3 semaines maintenant. Il m'arrive de dormir 7h d'affilé, et surtout de me réveiller pendant la nuit et de réussir à me rendormir sans sortir du lit, sans paniquer en 10min. Mon conseil serait de rester patient face à l'insomnie, et de ne pas s'attendre à des miracles. On aura toujours un rapport compliqué au sommeil, mais ça ne veut pas dire qu'on sera insomniaques toute notre vie, bien au contraire.

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (6)
04/06/2022 - 10:42

Bonjour à tous, je viens moi aussi de m'inscrire, je voulais le faire depuis longtemps, une reprise virulente de nuits quasi blanche depuis 15 jours m'y a poussée. C'est vraiment encourageant de se reconnaître dans les différents témoignages et de voir que même si la solution miracle n'existe pas, tout le monde cherche des voies d'amélioration et cette méthode a l'air de faire ses preuves et de vraiment soutenir les personnes. En vingts ans, j'ai connu différentes formes d'insomnies, de celle d'endormissement à celles de réveils nocturnes. Mais depuis 5 ans des phases de réveils nocturnes se sont intensifiées et une habitude à "tenir" grâce à l'adrénaline produite en "masse" pour faire face à la fatigue! Lors du dialogue avec la psychologue, on a évoqué cette question de la "sur-réponse" du cerveau qui se met en mode sur actif pour faire face...et calmer tout ça est très difficile...Quelle machine compliquée...

J'ai été sous sertraline il y a quelques années, j'ai trouvé cet AD très efficace pour la régulation émotionnelle mais il ne m'a pas aidée personnellement pour le sommeil...Par contre mon médecin m'avait prescrit du Norset pour aider à dormir. Cela a légèrement amélioré la situation, mais après l'arrêt total il y a quelques jours, l'insomnie s'est renforcée... C'est pourquoi je préfère chercher d'autres voies que les médicaments, même si ceux-ci peuvent servir de béquilles à certaines périodes...

Bon courage à tous!

Ancien abonné A lire (0) Fidèle (7)
03/06/2022 - 09:58

Bonjour Kévin, 

Je me sens assez proche de ton profil et je viens de me décider à prendre mon traitement AD. Serais-tu d'accord pour que nous échangions sur les effets secondaires et les effets positifs ? Sur l'évolution de ta situation ? En tout cas, j'espère que tout est rentré dans l'ordre pour toi et que ta petite puce te laisse de belles nuits de sommeil :)

Ancien abonné A lire (0) Fidèle (7)
23/05/2022 - 06:40

Merci beaucoup pour ce retour Kevin. Je suis suivie par ma généraliste qui n'est pas vraiment spécialisée sur le sujet. Du coup, pour l'instant, je n'ai pas osé prendre le traitement. 

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (14)
26/04/2022 - 19:48

Bonjour Vanessa,

Je pense que le programme Thérasomnia devrait t'aider a gérer l'anxiété de performance que tu ressens avant d'aller te coucher. Tu vas retrouver tes signes de somnolence et reprendre confiance en ta capacité à te rendormir.

J'ai de la chance d'avoir une femme formidable qui me soutient et gère ma fille a merveille, du coup j'ai pas de mal a imaginer que gérer ca seule doit être une difficulté importante.

La sertraline est un AD qui est particulièrement efficace contre l'anxiété (les TOC notamment). La prise du traitement a été particulièrement difficile pendant les deux premières semaines. C'est surtout l'anxiété qui a pris une forme plus intense, mais du coup ca joue sur le sommeil aussi. Après je trouve qu'il est toujours difficile de savoir ce qui tient des effets secondaires du traitement et ce qui ne l'est pas. Les premiers effets sont apparus après deux à quatre semaines de traitement, et le plein potentiel du médicament a mis environ 8 semaines a s'installer (la première fois que j'ai pris le traitement).

Il faut savoir que ce que je décris est propre a mon expérience personnelle et que les effets secondaires et la durée d'efficacité du traitement varie d'une personne a une autre. Je pense que ton médecin sera a même de bien te conseiller.

Une chose importante, c'est d'être accompagné par un médecin/psychiatre de confiance durant toute la durée du traitement.

Ancien abonné A lire (0) Fidèle (7)
26/04/2022 - 12:30

Bonjour Kévin, 

Nouvelle inscrite, je suis également une jeune maman en manque de sommeil ! Quand je me couche le soir, je me dis que je dois ABSOLUMENT dormir avant que bébé ne se réveille, afin de grapiller quelques heures de sommeil par nuit, et donc forcément je ne dors pas. Je suis insomniaque depuis des années (avec des hauts et des bas) mais là mon souci revient en force. De plus, mon conjoint étant en déplacement la semaine, je me mets encore plus de pression pour dormir et être en forme pour mes 2 enfants en bas âge (5 mois et 3 ans) le lendemain ... Je vais chez le médecin demain et je pense lui demander de me mettre sous Sertraline, qui est compatible avec l'allaitement. Ma question est donc la suivante : combien de temps ont duré les débuts difficiles que tu évoques ? Est ce que ça a exacerbé tes insomnies au début ? Au bout de combien de temps as tu vu les effets ? Merci bcp de ton retour d'expérience. Vanessa 

Ancien abonné A lire (0) Novice (2)
14/04/2022 - 19:05

avec des comprimés de mélatonine ta production naturelle, tu vas encore moins "inviter" ton corps à la produire en quantité suffisante. Je te conseil fortement de t'orienter vers la gémothéraphie ou toute autre médecine naturelle qui va agir sur le système nerveux en douceur et optimiser la production naturelle de la la mélatonine... tout est lié!

Ancien abonné A lire (0) Novice (2)
14/04/2022 - 18:59

Bonjour Lucas, attention avec la mélatonine! 

Aujourd'hui on la trouve de partout en libre service et pourtant elle n'est pas à prendre à la légère, contrairement à ce que tu pense tu peux développer une certaine accoutumance .... Un des problèmes parmi tant d'autres des insomniaques c'est la production de mélatonine ! Si tu viens compléter cette "carence" en supplantant t

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (11)
08/04/2022 - 07:38

Lucas 320, Je connais également ces nuits où l'on a l'impression de ne pas avoir dormi alors qu'en fait on dort quand même par intermittence. Je me doutais de cela pour les raisons que tu cites et puis par le fait de réussir à survivre quand même. Le jour où j'en ai eu la preuve c'est quand j'ai révé que je regardais mon réveil et qu'il était 4h et quelques et que quelques temps plus tard il étais 2h ( là je me suis pincée). Donc oui pour moi on rêve carrément qu'on est réveillé et qu'on fait une insomnie, parfois. Cela ne remet pas en cause le fait qu'il ait un vrai problème mais cela met en évidence l'impact du stress lié à l'insomnie sur nos rêves, qu'on a plus conscience de s'endormir et de se réveiller: l'insomnie paradoxale s'ajoute à la vrai insomnie.

Pour ma part j'ai un matelas qui enregistre le sommeil (200 euros: sleep analyseur), il capte bien quand on dort profondément, il m'a aidé dans ma compréhension de l'insomnie; il a permis à deux personnes qui ont dormi dans mon lit de détecter leurs apnées du sommeil (jamais enregistrées pour moi), ils sont soignés maintenant. Je vois que boire de l'alcool même peu bousiller tous les paramètres, le sport trop intensif n'est pas bon, la marche excellente ...etc.. donc ca permet de se corriger...

Ancien abonné Remercié (7) Très actif (30)
07/04/2022 - 16:41

C'est très intéressant, merci beaucoup de partager cela.

Je me demande souvent au moment d'aller dormir si penser à des choses aide ou non. Faut-il penser à des souvenirs positifs et se refaire le film des événements ? Faut-il se refaire la scène d'un film qu'on a vu le soir même ? Faut-il imaginer quelque chose de fictif ou d'à venir ? Je me le demande. Apparemment tu as trouvé de ton côté !

La nuit dernière j'ai la sensation d'avoir eu une nuit blanche, mais mon conjoint me dit que j'ai ronflé à quelques reprises... Je ne sais même plus si je dors ou non ! C'est très étrange. Comme si mes pensées éveillées se confondaient avec celles du sommeil, ou se prolongeaient dans l'état de sommeil, me donnant la sensation que je n'ai fait que ruminer pendant tout ce temps-là.

Connaissez-vous des outils qui permettent de calculer son temps de sommeil, comme par exemple une montre ?

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (11)
06/04/2022 - 19:50

Bonsoir, 

Non pas du passé, je suis restée très sensible, mais je sais quel cadre il faut pour que je dorme normalement à coup sur: ce que nous apprend la TCC: respecter les horaires, ne pas rester au lit le matin; je suis tellement contente de dormir 7 h que je saute du lit à 6h30/7H quand je me réveille.

  J'ai parfois le problème de sentir un effondrement le soir dans le canap , d'aller dans mon lit et de plus avoir envie de dormir. J'ai mis du temps à comprendre que j'avais des muscles contractés ( une épaule, la mâchoire ...) et que cette contraction involontaire devait informer mon cerveau d'un état d'éveil nécessaire (d'où la relaxation de Jacobson mais je trouve très désagréable la contraction initiale, je passe plutôt en revue mes muscles pour les relâcher un à un... la mâchoire c'est dingue ...toujours contractée...). Je veille donc à relâcher mes muscles et après/en parallèle, auto hypnose avec n'importe quoi (pour ma part c'est plus des projections sur des évènements positifs qui vont arriver (vacances, anniversaires...etc...: je me fais mon film en stimulant tous les sens), et je ramolis mon corps en pensant beaucoup aux petits muscles du visage, la langue.... je peux dire que c'est radical pour moi. parfois je me surprends à tourner en rond sans m'endormir et à me dire "merde le protocole !" je le fais et paff... Ca vaut aussi pour les éveils nocturnes. Je me lève, je vais boire deux gorgées et surtout je retourne ma couette pour avoir le frais sur le corps et je recommence le protocole. Vous allez me dire placebo ! peut être mais il y a plein de choses auxquelles je croyais plus qui n'ont pas marché sur moi comme certains médicaments:) 

J'ai de plus acheté des lunettes de luminothérapie pour me faire une séance chaque matin. Alors voilà c'est une somme de petites choses dont je ne peux estimer le poids de l'efficacité propre et certainement le temps qui éloigne du déclencheur (pour moi se sont les grossesses et même si il n'y avait aucune inquiétude/ dépression consciente il est clair que ça a commencé à ce moment là). Tout est utile car quand je veille à tout ça, cela va super bien mais mon sommeil peut se dégrader très facilement: Si je suis en vacances que je me décale, que je bois, que je suis malade...mes insomnies reviennent direct. Mais je sais que c'est temporaire, que je peux le régler.

J'espère que ces éléments pourront aider, 

Bonne soirée

Ancien abonné Remercié (7) Très actif (30)
06/04/2022 - 17:20

Merci Clémentine pour ton témoignage, ça encourage !

Est-ce qu'aujourd'hui tu considères que les insomnies ne sont plus que du passé ? 

Et saurais-tu dire ce qui t'a aidée le plus à régler le problème ?

Ancien abonné A lire (2) Fidèle (10)
06/04/2022 - 06:04

C'est déjà un très bon point que l'anxiété ne soit plus présente en journée.

C'est pareil pour moi la journée je suis relativement apaisée, je pense que certains jours je me pose moins souvent la question de savoir si je vais dormir ou non.

Je dois me coucher à 22h30 et me lever à 6h et malgré les signaux de fatigue à l'approche du coucher (les yeux qui piquent, qui se ferment) dès que je me mets au lit j'ai l'impression que les signaux ont disparus .

Et souvent le matin je me lève avant 6h car je n'arrive plus à trouver le sommeil.

Cependant à certains moments je perçois une légère différence dans mon sommeil, ça vaut vraiment le coup d'essayer de poursuivre nos efforts.

Bon courage à toi je te tiens au courant en ce qui concerne ma séance d'acupuncture je pense qu'il serait nécessaire d'en faire plusieurs.

 

Belle journée 😉

Ancien abonné A lire (2) Fidèle (10)
06/04/2022 - 05:54

Bonjour Clémentine,

C'est très gentil d'avoir pris le temps de nous répondre, c'est très encourageant aussi !

Heureuse pour toi de savoir que tu t'en es sortie😉

Je suis persuadée que nous y arriverons à nouveau malgré les difficultés et comme tu le dis si bien parfois aussi face à l'incompréhension d'autres personnes.

Belle continuation à toi ✨✨✨

 

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (11)
05/04/2022 - 18:47

Bonjour à vous,

J'ai lu vos post et je voulais juste vous encourager.. j'ai eu 2 ans d'insomnies gravissimes suite à mes grossesses (sans lien avec les paramètres extérieurs, bébé dormait à points fermés): je dormais également 3H par nuit , chaque nuit. A force d'entreprendre et de me battre, en passant par tout ce que vous citez, je m'en suis sortie. Il faut investiguer, essayer encore et encore: je vous confirme que c'est réversible, même pour du gravissime. La qualité de vie est clairement affectée quand on ne dort pas et c'est très compliqué car les autres ne comprennent pas, bien souvent.

Battez vous et vous allez en sortir, courage,

Clémentine

 

Ancien abonné Remercié (7) Très actif (30)
05/04/2022 - 17:25

Bonjour Ladybird,

Je serais curieux de savoir ce que te dira la neurologue ainsi que les effets de l'acupuncture (on me l'a conseillé mais j'hésite).

Ces dernières nuits ont été faites de 3-4 h de sommeil. Malgré tout, je parviens à vivre normalement le jour, même s'il y a des gros coups de mou à certains moments de la journée.

Le soir, j'ai du mal à attendre minuit pour aller me coucher (l'heure qu'on me dit de respecter dans la thérapie). Mes yeux tombent de sommeil vers 23 h et quelque, mais je ne parviens pas vraiment à trouver le sommeil (ou bien cela dure même pas une heure). Je me résouds à me lever pour aller lire dans le salon et je reviens en général vers 3 h dans le lit lorsque la somnolence fait son retour. Je me réveille ensuite avant l'heure de mon lever alors que j'aurais bien besoin de dormir plus...

Je ne sais pas comment le corps peut tenir avec seulement 3 h de sommeil chaque nuit, mais apparemment il tient... Je ne suis pas vraiment stressé dans la journée, ce qui est une grosse victoire par rapport à il y a quelques semaines. Je dois maintenant travailler sur l'amélioration de mon endormissement et de mon sommeil de façon générale. On poursuit les efforts !

Ancien abonné A lire (2) Fidèle (10)
05/04/2022 - 16:23

Salut Lucas,

La luminothérapie permettrait d'augmenter le taux de mélatonine le soir elle est conseillée dans les phases de retard également les phases précoces et selon les problématiques de sommeil elle est utilisée à certains moments de la journée.

Pour ma part je n'ai pas encore vraiment testé je possède une lampe mais je crains qu'elle ne soit pas homologuée.

J'ai rendez-vous avec une neurologue dans quelques mois qui est spécialisée dans dans les troubles du sommeil je lui poserai la question en ce qui concerne l'importance de la luminothérapie.

 

J'espère que tu as pu passer quelques nuits meilleures, en ce qui me concerne j'ai pas trop mal dormi cette nuit mais avec un demi anxiolytique. Je pense relativement moins en journée à mon manque de sommeil.

j'ai également pris rendez-vous avec un acupuncteur la semaine prochaine. 

Bon courage et belle fin de journée.

n'hésite pas à envoyer des messages même si je ne réponds pas dans l'immédiat je regarde toujours ma messagerie.

 

 

 

Ancien abonné Remercié (7) Très actif (30)
03/04/2022 - 16:58

Salut Ladybird,

J'ai l'impression que la mélatonine fonctionne sur moi, mais peut-être de moins en moins bien car cela fait 3 nuits que je dors 3 heures... Impossible de m'endormir avant alors que je ressens tout le temps une grande somnolence peu de temps après me coucher. C'est comme si le train passait à deux doigts de moi mais ne me prenait pas... Ultra frustrant.

C'est un médecin généraliste qui me l'a prescrit en disant que c'est pour rétablir le rythme circadien. Elle me l'avait prescrit pour 2 semaines mais ça fait maintenant 3-4. J'ai toutefois vu sur internet que ce n'était pas grave d'en prendre tout le temps.

On m'a parlé de la luminothérapie, mais je n'ai pas essayé. Il paraît qu'il y a des lunettes très pratiques qu'on peut porter maintenant. Quel en serait l'intérêt selon toi ?

Ancien abonné A lire (2) Fidèle (10)
03/04/2022 - 12:15

Salut Lucas,

Bon courage pour ta restriction 🤞

Je commence la semaine 2 avec des horaires fixes à respecter et le début de la restriction du temps passé au lit.

 

Est ce que tu vois quelques effet avec la mélatonine sur la qualité sur  tes heures de sommeil

C'est ton médecin qui te l'a prescrit?

Je savais pas que 10 mg était possible je pensais que ça s'arrêtait à 5 mg.

Je réduis l'alpra une moitié au lieu d'un .En tentant de l'éviter certains soirs.

En journée je n'en ai plus besoin non plus.

Je poursuis la Sophrologie, je fais de la marche douce , 1 seul café le matin et de toute façon je ne bois pas ni ne mange de repas lourd et je ne fume pas non plus .

Est ce que tu pratiques la luminothérapie ?

 

Bon courage et belle journée

Ancien abonné Remercié (7) Très actif (30)
02/04/2022 - 18:05

Je prends de la mélatonine (10 mg) chaque soir depuis 3 semaines, c'est sans risque. C'est une hormone naturellement produite par le corps pour provoquer le signal du sommeil.

Personnellement, j'ai arrêté de prendre les anxiolytiques lorsque mon anxiété dans la journée a disparu. 

Je commence cette nuit la restriction du sommeil. Ça va être un sacré défi, mais je suis très motivé (surtout après deux nuits à dormir 3 h à chaque fois...).

Ancien abonné A lire (2) Fidèle (10)
01/04/2022 - 11:55

Mon médecin psychiatre vient de me prescrire un AD a visée sédative, pas d'accoutumance, pas de sevrage nécessaire mais la problématique c'est la prise de poids fréquente et rien qu'à l'idée j'angoisse.

Je me sens un peu perdue ..

J'ai vraiment envie d'arrêter les anxiolytiques mais sans c'est nuits blanches ou 3 heures de sommeil léger ...

J'aurai aimé tester la mélatonine a action prolongée mais il ne semble pas connaître suffisamment les effets.

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (14)
01/04/2022 - 06:47

La prise d'AD me pose beaucoup moins de problème que les anxios. La dépendance est moindre et ça me permet de stabiliser mon humeur et mon anxiété afin d'avoir assez d'énergie et de motivation pour réaliser les traitements que j'ai amorcé a côté (Therasomnia, TCC et psychothérapie).

Tu as commencé la RTPL ?

Ancien abonné Remercié (7) Très actif (30)
01/04/2022 - 05:17

Merci pour tes explications.

En effet, je suis moi-même très craintif vis-à-vis de ce genre de médicaments et je ne veux pas tomber dans la dépendance. J'ai arrêté l'AD que je prenais (Trazodone, 25mg) après une dizaine de jours et ça a été assez facile. Je continue toutefois de prendre 10 mg de mélatonine chaque soir, 2 heures avant le coucher.

Je pense que tu as bien fait de réduire progressivement. Cela t'a montré que tu étais capable de dormir sans.

Depuis une semaine, mon anxiété de la journée a presque disparu (alors qu'auparavant c'était devenu invivable, jusqu'à en avoir des crises de panique / d'angoisse).

Parmi les choses qui m'ont aidé le plus, il y a le fait d'en parler avec plusieurs amis autour de moi, le fait de trouver des témoignages similaires au mien sur Therasomnia, et la méditation.

Auparavant, je me disais 'si je n'ai pas mes 8 h de sommeil, alors c'est un échec et je ne serai pas en forme le lendemain', 'je deviens fou car je ne peux pas dormir et je suis le seul responsable de cette situation', etc.

Je réussis maintenant à me dire que ce n'est pas si grave de ne pas dormir autant qu'on le voudrait et qu'on est tout à fait capable de fonctionner dans la journée avec seulement quelques heures de sommeil. Ce n'est pas idéal, mais c'est possible. Je note aussi mes humeurs dans un carnet, ce qui me permet de me replonger dans le passé pour comparer. C'est très utile pour constater la progression.

 

 

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (14)
31/03/2022 - 09:17

Avec la sertraline, les début ont été difficiles (grosse anxiété, déprime et irritabilité), mais par contre les effets ont été remarquable après. J'ai eu 5 mois sans grande anxiété et avec quelques nuit d'insomnie (3 ou 4 a tout casser).

Ce qui est important par contre, c'est que dès que l'on ce sent mieux, il faut conserver les bonnes habitudes prises quotidiennement (sport, hygiène du sommeil, exercices de respiration) et ne pas vouloir se sevrer de l'AD sans être accompagné par un médecin de confiance (ce qui n'a pas été le cas pour moi).

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (14)
31/03/2022 - 09:05

Bonjour Lucas,

Au début mon médecin m'avait prescris du Lexomil et un somnifère. Il m'a conseillé de prendre un cachet de chaque tous les jours pendant deux semaines. J'ai suivi ses conseils pour l'anxio mais pas pour le somnifère (j'ai essayé deux trois fois puis j'ai arrêté). 

Puis je suis retourné voir un médecin pour lui demander un traitement de fond (je suis craintif vis à vis de la dépendance lié au benzodiazépines). Il m'a donc prescris de la sertraline a 50mg par jour.

J'ai arrêté les anxio deux mois après, sans trop de difficulté. J'ai diminué le traitement de la sertraline a 25mg par jour après 6 mois (en janvier dernier). Puis je suis passé à 1 cachet tout les deux jours un mois après  puis a 1j/3 deux semaines après, et une semaine après j'ai arrêté. Mais à mon avis c'était une erreur parce que l'anxiété est revenue en force, j'ai donc repris le traitement de la sertraline a 25mg par jour depuis un peu plus d'une semaine.

Ancien abonné Remercié (7) Très actif (30)
28/03/2022 - 16:30

Salut Kevin,

L'angoisse du dimanche... Je te comprends ! C'est toujours là que frappent les pires nuits. On devrait les accepter, mais il faut avouer que c'est toujours difficile à encaisser, surtout après des améliorations.

J'essaie moi-même d'arrêter l'anxiolytique que je prenais (Trazodone 25 mg) avant d'aller dormir depuis 2 jours et, si la première nuit avait été satisfaisante, la deuxième est très décevante (dormi 2 ou 3 h). D'ailleurs, puis-je te demander quel genre d'AD et d'anxiolytique tu prends/prenais et à quel dosage ?

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (14)
28/03/2022 - 12:09

Merci Ladybird. 

Au plaisir d'échanger, bonne continuation à toi !

 

Ancien abonné A lire (2) Fidèle (10)
28/03/2022 - 11:50

Bonjour Kevin,

Bienvenu et Félicitations pour ta petite fille!

C'est une très bonne chose de souligner les moments positifs de notre vie pour pouvoir trouver des ressources dans les moments les plus difficiles.

Je suis inscrite depuis quelques jours et je commence donc l'agenda d'observation...

Je connais bien cette sensation d'anxiété qui nous fait frémir rien qu'à l'idée d'évoquer le sommeil, le lit, la chambre...

C'est très bien que tu prennes en charge ta problématique , je reste persuadée que dans notre engagement et notre envie de sortir de cette spirale se trouve la clé...

J'ai commencé quelques petits défis sans modifier le sommeil dans un premier temps, puisque je suis en phase d'observation.

Alors trop tôt pour en parler mais le fait d'être soutenue sur la plateforme , de changer quelques petites habitudes me procurent déjà un sentiment de mieux être .

 

Bonne continuation et n'hésite pas à participer aux discussions.

 

Bon courage✨✨✨

 

X