Aller au contenu principal
Accueil forum       Retour à liste des sujets

Recherche Binôme - pour échanger et s'aider mutuellement dans ces temps bien compliqués

Apprenons à mieux nous connaître Trouvez votre binôme pour partager votre expérience ThéraSomnia
Ancien abonné A lire (0) Novice (0)
08 déc 2020 à 19h

Bonjour,

Je m'appelle Nicolas, ai 26 ans et souffre d'insomnies (endormissement).

La situation anxiogène actuelle n'aide pas et je recherche donc un binôme pour échanger et s'aider mutuellement à mieux dormir.

Voir le dernier message

19 commentaires
Ancien abonné Remercié (6) Très actif (30)
26/04/2022 - 17:14

Bonjour à tous, je suis curieux de savoir comment les choses ont évolué pour vous, notamment Laurent, Nicolas et Anthony ?

Ancien abonné A lire (1) Fidèle (12)
24/01/2022 - 12:23

Bonjour à tous.tes,

Je suis à mon 5ème agenda du sommeil je crois. Je commence à mieux dormir (5h) et je comprends les difficultés que vous rencontrez notamment pour savoir quoi faire avant de se coucher sans regarder la télé.

Pour ma part, je me suis créer un vrai rituel qui me fait du bien.

Télé jusqu'à 22h00/22h30 puis

Un peu de Tai Chi ou des mouvements de Qi Gong pour me relaxer et me vider la tête,

Ensuite, j'écris dans un cahier ma journée, mes activités, mes ressentis, mes difficultés. Sur une page je peux écrire et sur une autre je colorie des mandalas : c'est nickel pour se vider la tête et je vous assure que ce n'était pas mon truc avant.

Ensuite je fais un peu de jeu de carte : le solitaire : ça vide pas mal la tête également et je termine par un peu de lecture. Selon vos goûts, je peux vous donner des listes de lectures si vous voulez. Je lis un eu de tout sauf polars, désolée pour les amateurs!

Une petite précision également qui a son importance sur la peur de ne pas réussir à dormir notamment : je suis en arrêt de travail. J'ai expliqué à mon médecin que je suivais ce programme et elle a été très compréhensive. Le 1er mois, cela me semble vraiment nécessaire car je n'ai pas peur de ne pas dormir et d'être fatiguée.

Enfin, dans la journée je tâche de sortir, de me dépenser physiquement et surtout : pas de sieste!

Voilà, je suis preneuse pour échanger également car je me sens un peu seul sur le programme. Je trouve qu'il n'y a pas bcp d'inter-action et d'échange entre les abonné.e.s.

 

Bon courage à tous.tes

Kate

21/01/2022 - 14:37

Bonjour Enomis,

Pas d'experience positive pour le moment on va dire. 48 ans, ai toujours eu un sommeil tres complique, perturbe, alternance de phases d'insomnie plus ou moins longue, soit a l'endormissement (grosse angoisse) mais plus generalement dans le maintien du sommeil. Je me suis toujours reveille en pleine nuit, toujours, meme etant enfant. Et donc, je rentre frequemment dans des cycles d'angoisse, ruminations, de doutes qui m'empechent de me rendormir. La, le cycle en cours dure depuis presque 1 an maintenant, c'est peut-etre l'age, mais j'ai plus en plus de mal a encaisser, donc je me suis laisse tente par Therasomnia, essayons. Il faut que je tente qqchose. Tout ce qui est exercice d'ordre mental, meditation, visualisation, respiration,.... c'est tres, tres complique pour moi. Je ne peux pas (en tout cas a ce jour) maitriser ou canaliser mes pensees, et pourtant j'essaye, certainement mal mais j'essaye...

Donc, je suis rentre dans le RTPL. C'est tout recent, commence en debut de semaine. J'essaye d'etre strict. Couche a minuit comme demande, mon reveil a 6h30 le lendemain, mais je ne l'entends jamais, je suis toujours reveille vers 4 ou 5h et je ne me rendors pas ou je comate. Dur dur. Je me dis que mon organisme ne vas pas se reguler en quelques jours apres 48 ans de sommeil complique et deregle..... on verra bien.

Je te contacte en MP. Je ne sais pas si tu as deja un partenaire d'infortune, mais ca m'interesserait d'echanger. Le malheur est toujours plus facile a supporter a plusieurs.

21/01/2022 - 14:37

Bonjour Enomis,

Pas d'experience positive pour le moment on va dire. 48 ans, ai toujours eu un sommeil tres complique, perturbe, alternance de phases d'insomnie plus ou moins longue, soit a l'endormissement (grosse angoisse) mais plus generalement dans le maintien du sommeil. Je me suis toujours reveille en pleine nuit, toujours, meme etant enfant. Et donc, je rentre frequemment dans des cycles d'angoisse, ruminations, de doutes qui m'empechent de me rendormir. La, le cycle en cours dure depuis presque 1 an maintenant, c'est peut-etre l'age, mais j'ai plus en plus de mal a encaisser, donc je me suis laisse tente par Therasomnia, essayons. Il faut que je tente qqchose. Tout ce qui est exercice d'ordre mental, meditation, visualisation, respiration,.... c'est tres, tres complique pour moi. Je ne peux pas (en tout cas a ce jour) maitriser ou canaliser mes pensees, et pourtant j'essaye, certainement mal mais j'essaye...

Donc, je suis rentre dans le RTPL. C'est tout recent, commence en debut de semaine. J'essaye d'etre strict. Couche a minuit comme demande, mon reveil a 6h30 le lendemain, mais je ne l'entends jamais, je suis toujours reveille vers 4 ou 5h et je ne me rendors pas ou je comate. Dur dur. Je me dis que mon organisme ne vas pas se reguler en quelques jours apres 48 ans de sommeil complique et deregle..... on verra bien.

Je te contacte en MP. Je ne sais pas si tu as deja un partenaire d'infortune, mais ca m'interesserait d'echanger. Le malheur est toujours plus facile a supporter a plusieurs.

Ancien abonné A lire (0) Actif (25)
21/01/2022 - 06:26

Bonjour 

Moi c'est enomis, Simone,  j'ai 55 ans et mes nuits c'est du grand n'importe quoi. Je viens de finir de remplir mon 3eme agenda et juste commencer le 4ème.  Pour ma part, mon insomnie est très rarement à l'endormissement,  sauf grosse contrariété,   mais celle de réveils nocturnes ou trop précoces avec un "rendormissement" souvent difficile. Ce qui se passe aussi c'est que j'ai un début de nuit bon et après la qualité  du sommeil se dégrad, même si je me rendors parfois assez vite.

J'ai du mal avec ce programme. Là  je suis encore plus irascible, stressée,  voire même dépressive.  J'ai écrit aux coach et je vais voir ce qu'on va me dire. Je n'arrive pas  avoir une heure de coucher régulière,  je fonctionne au stimulus et je trouve cela cohérent.  J'ai tendance à ne pas respecter l'heure de lever et grappiller du temps au lit, je comprends qu'il faut que je respecte vraiment l'heure de lever.  J'essaye de me lever quand réveils la nuit  mais n'y parviens pas toujours et j'ai souvent une excitation intellectuelle et du mal à  bien réagir aux tentatives de me relaxer (visualisation , respiration etc ...). Que faites-vous pour vous occuper tranquillement quand vous ne dormez pas en pleine nuit ?

Aussi, quelles activités calmes avez-vous réussi à mettre en place 1h avant de vous coucher ? Moi je regarde encore trop la télé ou je chate sur mon smartphone,  donc j'imagine que ce ne doit pas être qualifié d'activité relaxante. Je comprends qu'il faut aussi que j'organise une coupure entre le boulot et la fin de journée.  Je télétravaille beaucoup en ce moment forcément et ce n'est pas top pour avoir une césure nette entre la journée de taf et la maison, tout se mélange.

Enfin voilà,  si vous pouvez me faire de vos expériences positives ça m'aiderait. Merci d'avance.

Simone

 

Ancien abonné A lire (0) Fidèle (6)
16/01/2022 - 06:06

Bonjour, moi j’ai des insomnies dans tant de circonstances différentes que je ne cherche plus la cause. D’autant que l’insomnie est elle-même la cause de dysfonctionnements dans la journée qui recréent une tension la nuit.
Et en fait je me rends compte avec ThéraSomnia que la plupart des causes sont liées à l’hygiène du sommeil (bonnes  habitudes le jour et la nuit qui amènent naturellement le corps et la tête à dormir). En suivant le programme strictement depuis 10 jours je commence à comprendre ce qui n’allait pas (et n’a pas tellement de facteurs psychologiques, ce qui est très rassurant finalement). Je suis encore fatiguée au réveil mais mes nuits sont déjà meilleures (plus courtes mais sans long réveil nocturne et quasi sans stress). Bon courage et pas de pb pour échanger 

14/01/2022 - 14:17

Bonjour,

Je m'appelle Laurent, j'ai 27 ans. Je souffre également d'insomnie d'endormissement. Je m'endors généralement entre 1h30 - 2h30 bien que parfois je peux me coucher bien plus tard.

C'est une insomnie sévère qui dure depuis l'adolescence.

Parmi les divers causes de mon insomnie, j'ai identifié :

- ma dépendance aux écrans ( impossible de me coucher sans écrans),

- mes ruminations provoquées par de la frustration et de la colère. Comme si toutes les émotions refoulées en journée rejaillissaient en soirée,

- un état de tension, d'hypervigilance qui s'annonce la nuit sans forcément de ruminations mais qui est sans doute lié à "ma tentative de dormir".

Parmi les réponses qui m'ont le plus aidé, :

- concernant l'état de tension, j'ai arrêté de culpabiliser, accepté l'insomnie et ses effets tout en conservant à l'esprit que toute amélioration ne peut qu'être progressive ; l'insomnie n'est jamais que le signe d'une agitation en soi qui nous explose en pleine figure la nuit, une lutte contre soi avant tout qui ne peut se résoudre que par l'acceptation de soi. S'énerver sur le moment contre cet état ne ferait qu'empirer la situation ( plus facile à dire qu'à faire). L'insomnie est un peu comme des larmes que l'on tenterai de retenir.

Me livrer a l'analyse la nuit serait vain. Du coup, je fais autre chose, je change de pièces, ouvre la fenêtre, regarde dehors. 

- Concernant les ruminations, je les note sur un calepin à côté du lit, ce qui me fait rendre compte du ridicule de certaines ruminations.

Quant à la lutte contre ma dépendance aux écrans, je n'ai absolument rien trouvé pour l'instant qui m'aide (ni la lecture, ni la méditation).

Et vous, quelle(s) cause(s) principales identifiez- vous ?

Laurent 

 

14/01/2022 - 14:17

Bonjour,

Je m'appelle Laurent, j'ai 27 ans. Je souffre également d'insomnie d'endormissement. Je m'endors généralement entre 1h30 - 2h30 bien que parfois je peux me coucher bien plus tard.

C'est une insomnie sévère qui dure depuis l'adolescence.

Parmi les divers causes de mon insomnie, j'ai identifié :

- ma dépendance aux écrans ( impossible de me coucher sans écrans),

- mes ruminations provoquées par de la frustration et de la colère. Comme si toutes les émotions refoulées en journée rejaillissaient en soirée,

- un état de tension, d'hypervigilance qui s'annonce la nuit sans forcément de ruminations mais qui est sans doute lié à "ma tentative de dormir".

Parmi les réponses qui m'ont le plus aidé, :

- concernant l'état de tension, j'ai arrêté de culpabiliser, accepté l'insomnie et ses effets tout en conservant à l'esprit que toute amélioration ne peut qu'être progressive ; l'insomnie n'est jamais que le signe d'une agitation en soi qui nous explose en pleine figure la nuit, une lutte contre soi avant tout qui ne peut se résoudre que par l'acceptation de soi. S'énerver sur le moment contre cet état ne ferait qu'empirer la situation ( plus facile à dire qu'à faire). L'insomnie est un peu comme des larmes que l'on tenterai de retenir.

Me livrer a l'analyse la nuit serait vain. Du coup, je fais autre chose, je change de pièces, ouvre la fenêtre, regarde dehors. 

- Concernant les ruminations, je les note sur un calepin à côté du lit, ce qui me fait rendre compte du ridicule de certaines ruminations.

Quant à la lutte contre ma dépendance aux écrans, je n'ai absolument rien trouvé pour l'instant qui m'aide (ni la lecture, ni la méditation).

Et vous, quelle(s) cause(s) principales identifiez- vous ?

Laurent 

 

14/01/2022 - 14:17

Bonjour,

Je m'appelle Laurent, j'ai 27 ans. Je souffre également d'insomnie d'endormissement. Je m'endors généralement entre 1h30 - 2h30 bien que parfois je peux me coucher bien plus tard.

C'est une insomnie sévère qui dure depuis l'adolescence.

Parmi les divers causes de mon insomnie, j'ai identifié :

- ma dépendance aux écrans ( impossible de me coucher sans écrans),

- mes ruminations provoquées par de la frustration et de la colère. Comme si toutes les émotions refoulées en journée rejaillissaient en soirée,

- un état de tension, d'hypervigilance qui s'annonce la nuit sans forcément de ruminations mais qui est sans doute lié à "ma tentative de dormir".

Parmi les réponses qui m'ont le plus aidé, :

- concernant l'état de tension, j'ai arrêté de culpabiliser, accepté l'insomnie et ses effets tout en conservant à l'esprit que toute amélioration ne peut qu'être progressive ; l'insomnie n'est jamais que le signe d'une agitation en soi qui nous explose en pleine figure la nuit, une lutte contre soi avant tout qui ne peut se résoudre que par l'acceptation de soi. S'énerver sur le moment contre cet état ne ferait qu'empirer la situation ( plus facile à dire qu'à faire). L'insomnie est un peu comme des larmes que l'on tenterai de retenir.

Me livrer a l'analyse la nuit serait vain. Du coup, je fais autre chose, je change de pièces, ouvre la fenêtre, regarde dehors. 

- Concernant les ruminations, je les note sur un calepin à côté du lit, ce qui me fait rendre compte du ridicule de certaines ruminations.

Quant à la lutte contre ma dépendance aux écrans, je n'ai absolument rien trouvé pour l'instant qui m'aide (ni la lecture, ni la méditation).

Et vous, quelle(s) cause(s) principales identifiez- vous ?

Laurent 

 

14/01/2022 - 14:17

Bonjour,

Je m'appelle Laurent, j'ai 27 ans. Je souffre également d'insomnie d'endormissement. Je m'endors généralement entre 1h30 - 2h30 bien que parfois je peux me coucher bien plus tard.

C'est une insomnie sévère qui dure depuis l'adolescence.

Parmi les divers causes de mon insomnie, j'ai identifié :

- ma dépendance aux écrans ( impossible de me coucher sans écrans),

- mes ruminations provoquées par de la frustration et de la colère. Comme si toutes les émotions refoulées en journée rejaillissaient en soirée,

- un état de tension, d'hypervigilance qui s'annonce la nuit sans forcément de ruminations mais qui est sans doute lié à "ma tentative de dormir".

Parmi les réponses qui m'ont le plus aidé, :

- concernant l'état de tension, j'ai arrêté de culpabiliser, accepté l'insomnie et ses effets tout en conservant à l'esprit que toute amélioration ne peut qu'être progressive ; l'insomnie n'est jamais que le signe d'une agitation en soi qui nous explose en pleine figure la nuit, une lutte contre soi avant tout qui ne peut se résoudre que par l'acceptation de soi. S'énerver sur le moment contre cet état ne ferait qu'empirer la situation ( plus facile à dire qu'à faire). L'insomnie est un peu comme des larmes que l'on tenterai de retenir.

Me livrer a l'analyse la nuit serait vain. Du coup, je fais autre chose, je change de pièces, ouvre la fenêtre, regarde dehors. 

- Concernant les ruminations, je les note sur un calepin à côté du lit, ce qui me fait rendre compte du ridicule de certaines ruminations.

Quant à la lutte contre ma dépendance aux écrans, je n'ai absolument rien trouvé pour l'instant qui m'aide (ni la lecture, ni la méditation).

Et vous, quelle(s) cause(s) principales identifiez- vous ?

Laurent 

 

14/01/2022 - 14:17

Bonjour,

Je m'appelle Laurent, j'ai 27 ans. Je souffre également d'insomnie d'endormissement. Je m'endors généralement entre 1h30 - 2h30 bien que parfois je peux me coucher bien plus tard.

C'est une insomnie sévère qui dure depuis l'adolescence.

Parmi les divers causes de mon insomnie, j'ai identifié :

- ma dépendance aux écrans ( impossible de me coucher sans écrans),

- mes ruminations provoquées par de la frustration et de la colère. Comme si toutes les émotions refoulées en journée rejaillissaient en soirée,

- un état de tension, d'hypervigilance qui s'annonce la nuit sans forcément de ruminations mais qui est sans doute lié à "ma tentative de dormir".

Parmi les réponses qui m'ont le plus aidé, :

- concernant l'état de tension, j'ai arrêté de culpabiliser, accepté l'insomnie et ses effets tout en conservant à l'esprit que toute amélioration ne peut qu'être progressive ; l'insomnie n'est jamais que le signe d'une agitation en soi qui nous explose en pleine figure la nuit, une lutte contre soi avant tout qui ne peut se résoudre que par l'acceptation de soi. S'énerver sur le moment contre cet état ne ferait qu'empirer la situation ( plus facile à dire qu'à faire). L'insomnie est un peu comme des larmes que l'on tenterai de retenir.

Me livrer a l'analyse la nuit serait vain. Du coup, je fais autre chose, je change de pièces, ouvre la fenêtre, regarde dehors. 

- Concernant les ruminations, je les note sur un calepin à côté du lit, ce qui me fait rendre compte du ridicule de certaines ruminations.

Quant à la lutte contre ma dépendance aux écrans, je n'ai absolument rien trouvé pour l'instant qui m'aide (ni la lecture, ni la méditation).

Et vous, quelle(s) cause(s) principales identifiez- vous ?

Laurent 

 

14/01/2022 - 14:17

Bonjour,

Je m'appelle Laurent, j'ai 27 ans. Je souffre également d'insomnie d'endormissement. Je m'endors généralement entre 1h30 - 2h30 bien que parfois je peux me coucher bien plus tard.

C'est une insomnie sévère qui dure depuis l'adolescence.

Parmi les divers causes de mon insomnie, j'ai identifié :

- ma dépendance aux écrans ( impossible de me coucher sans écrans),

- mes ruminations provoquées par de la frustration et de la colère. Comme si toutes les émotions refoulées en journée rejaillissaient en soirée,

- un état de tension, d'hypervigilance qui s'annonce la nuit sans forcément de ruminations mais qui est sans doute lié à "ma tentative de dormir".

Parmi les réponses qui m'ont le plus aidé, :

- concernant l'état de tension, j'ai arrêté de culpabiliser, accepté l'insomnie et ses effets tout en conservant à l'esprit que toute amélioration ne peut qu'être progressive ; l'insomnie n'est jamais que le signe d'une agitation en soi qui nous explose en pleine figure la nuit, une lutte contre soi avant tout qui ne peut se résoudre que par l'acceptation de soi. S'énerver sur le moment contre cet état ne ferait qu'empirer la situation ( plus facile à dire qu'à faire). L'insomnie est un peu comme des larmes que l'on tenterai de retenir.

Me livrer a l'analyse la nuit serait vain. Du coup, je fais autre chose, je change de pièces, ouvre la fenêtre, regarde dehors. 

- Concernant les ruminations, je les note sur un calepin à côté du lit, ce qui me fait rendre compte du ridicule de certaines ruminations.

Quant à la lutte contre ma dépendance aux écrans, je n'ai absolument rien trouvé pour l'instant qui m'aide (ni la lecture, ni la méditation).

Et vous, quelle(s) cause(s) principales identifiez- vous ?

Laurent 

 

Ancien abonné A lire (0) Novice (1)
24/01/2021 - 07:40

Bonjour cherches tu encore un binôme ? J'ai commencé le programme il y a quelques semaines et j'ai aussi 26 ans . Belle journée a toi 

11/01/2021 - 19:41

Bonjour, 

Oui c'est vrai que le yoga est utile surtout pour un travail en profondeur. Quant à la mélatonine tu prends celle vendue sans ordonnance ? J'ai essayé la relaxation de Jacobson et l'effet est rapide mais ne dure pas toujours. Je me suis mise plus au sport car comme toi l'effet du stress sur le sommeil est important et quand je fais du sport, le stress chute vite. Je n'ai pas encore trouvé de recette miracle...

 

11/01/2021 - 19:41

Bonjour, 

Oui c'est vrai que le yoga est utile surtout pour un travail en profondeur. Quant à la mélatonine tu prends celle vendue sans ordonnance ? J'ai essayé la relaxation de Jacobson et l'effet est rapide mais ne dure pas toujours. Je me suis mise plus au sport car comme toi l'effet du stress sur le sommeil est important et quand je fais du sport, le stress chute vite. Je n'ai pas encore trouvé de recette miracle...

 

06/01/2021 - 21:14

Bonjour , Delphine moi également j'ai des problèmes pour m'endormir . Je prend de la mélatonine avec des plantes je suis plus calme mais j'ai toujours des problème malheureusement . Je fais du yoga également ( yoga du soir sur youtube ) je suis bien relaxés après . Enfin la depuis une semaine j'ai arrêté pour un problème familiale donc j'ai l'impression de repartir de zéro niveau sommeil le stress reprend vite le contrôle sur moi ... 

06/01/2021 - 17:07

Je suis dans le même cas que toi. Que fais tu pour y remédier ?

 

06/01/2021 - 17:07

Je suis dans le même cas que toi. Que fais tu pour y remédier ?

 

06/01/2021 - 17:07

Je suis dans le même cas que toi. Que fais tu pour y remédier ?

 

X