Restriction du temps passé au lit - 17092019

NATH38
Ancien abonné

Bonjour, cela fait plus de deux semaines que je suis le programme. Je viens de passer une semaine au cours de laquelle je devais me coucher à 2 heures du mat, pour un réveil à 7h : j'étais déjà fatiguée avant de commencer le programme, ça a commencé à etre dur (agressivité, fatigue …). Cette semaine, je dois me coucher à 1h40, et je n'y arrive plus, je suis somnolente toute la journée et ne tiens plus jusqu'à cette heure là, je lutte contre le sommeil toute la soirée et suis hier allée me couchée à 1h : j'ai bien dorm, endormissement de suite et avec le réveil à 6h40 … Je n'ai pas bien compris : dois je me coucher quand les signes viennent ou dois je me forcer à attendre l'heure de mon programme ? Pour ceux qui ont connu cette phase, est-ce que la fatigue s'estompe ou est-ce que la réduction va finir par avoir ma peau ! J'en profite du coup pour réduire mes cachetons mais je dois y aller petit à petit, je les prends à l'heure du coucher, soit à 1h30 du mat environ … Merci de vos conseils et témoignages … Nathalie 

Commentaires

Aurore23
Abonné

Salut Nathalie, j'avais aussi très peur quand je suis arrivée à la restriction et franchement oui les 2 premières semaines ont été assez dure, j'avais du mal à respecter les horaires, j'avais envie de laisser tomber mais j'ai tenu bon et honnêtement ça va beaucoup mieux. Ca ne peut pas avoir ta peau car tu es un minimum consciente et tu ne te laisseras pas tomber aussi bas, ton corps non plus d'ailleurs ;)

Pour le coucher ça dépend où tu en es, je suis presque à la fin et à un moment donné ils nous demandent de plus nous écouter du coup ils te donnent quand même une heure de coucher mais si tu es fatiguée un peu avant ou après tu dois t'écouter (j'avais posé la question aussi :P )

COURAGE tu devrais bientôt voir les bénéfices, ça te fera le plus grand bien, c'est finalement supporter une période difficile pour que tout aille mieux par la suit alors ça vaut le coup ^^

NATH38
Ancien abonné

Merci Aurore :) Effectivement je me couche un peu plus tôt que prévu, et ma coach m'a dit que je pouvais avancer d'1/2h. Par contre, je ne compte pas arrêter le programme, je suis hyper motivée, j'ai essayé tellement de choses, j'ai envie que ça marche ! J'ai l'impression que je commence à être moins fatiguée … Bonne soirée  ! Nathalie 

Aurore23
Abonné

Bonsoir Nathalie, Désolée pour ce délais de réponse ! Contente que tu commences à voir les effets, tu dois être soulagée que tes efforts paient ! je te souhaite que tout continue ainsi :) Bon weekend à toi

anavdp
Abonné

Bonjour 

Jai commencé la RTPL il y a 2 semaines : je m'endors mieux mais par contre je me réveille très et trop tôt, bien avant le réveil programmé à 5h35! Du coup je ne sais pas quoi faire...dois je me lever si je suis réveillée meme avant le réveil ? Jai peur que le programme ne marche pas sur moi !

Clem2712
Ancien abonné

Bonjour,

Je me pose la même question en ce moment.. Je dirais qu ' au mieux il faut se lever sauf si rendormissement rapide. Moi j'ai une restriction de minuit à 5H du matin Je viens de commencer je m'endors assez rapidement mais cette nuit réveil a 4h15 et puis après je suis dans un espèce de demi sommeil ... Je ne sors pas du lit car déjà avec 5H le matin vers 7_8 H l'envie de dormir est terrible je tiens à peine (il faut que j'aille marcher ou douche chaude sinon c'est mort) donc si je sors du lit avant c'est sur que je vais craquer sur la sieste... Je dirai donc à voir... si vous pensez tenir sur la sieste il faudrait essayer de sortir du lit sur qq jours au moins voir ce que cela donne? Peut être que le résultat sera fulgurant avec l'augmentation de la pression de sommeil....

Leon13
Ancien abonné

Bonjour a vous. Je temoigne car j ai le même souci. De mon côté depuis 7 jours la rtpl semble commencer à fonctionner : je me couche fracassé entre 00h30 -1h du mat endormissement assez rapide, nuits plus régulières sans reveil nocturne. En revanche, je me reveille systématiquement une heure avant mon réveil prévu pour 6h. C est rageant. Donc presque impossible de faire des nuits de plus de 4 heures. Perso dans ces cas là impossible de me lever du lit, je m acharne a tenter de retrouver le sommeil en vain. Au pire je comate un peu puis je me lève quand je sens la nervosité trop forte.

Clem2712
Ancien abonné

Bonjour Léon,

Vous avez une restriction sur 5H aussi, moi c'est pareil je peux dire que j'ai 4H de sommeil profond aussuré et 1H variable entre demi sommeil et bon sommeil ca depend des nuits. Ce qui est rageant pour moi c'est que la progression si elle y est n'est pas linéaire. J'ai fait qq nuits de 5H presques parfaites du moins pour 5H de sommeil autorisé et puis des nuits de moins bonnes qualité viennent ponctuer tout cela... Je pense qu'il faut se raccrocher au fait que l'amélioration claire se fait sentir au bout de plus de temps de programme et peut être aussi quand on aura une plage plus longue après restriction... Beaucoup de personnes dissent que cela a pris 3 semaines 1 mois visiblement... Avez vous du mal le soir? Pour moi entre 22h30 et 00h00 (heure de mon couché) c'est très compliqué je m'endors brièvement plusieurs fois pendant les activités relaxantes je pense éventuellement avancer mon heure de coucher même si c'est psychologiquement très difficile de mettre le réveil avant 5H... Peut être que cela me correspondra mieux...

Je comprends que cela soit difficile de sortir du lit en plus de la restriction du temps passé au lit. J'ai la même réflexion. Je me dis que si je ne reste que 4H dans le lit pour enrayer cet éventuel demi sommeil je vais craquer sur la sieste ( car je m'endors en dehors de tout contrôle à partir du moment où je ne suis pas debout mais on ne peut pas rester debout 19 H !!!)..J'en suis maintenant clairement convaincue : quand on reste dans le lit quoi qu'on fasse demi sommeil ou même éveil on se repose plus que si on se lève et c'est pour ca qu'on est pas morts à l'heure qu'il est.. je pense que le fait d'avoir les muscles relâchés, pas de stimulations visuelles etc... ca doit reposer quand même (on le sent bien quand on ne reste que 5H au lit !!); Une partie du cerveau doit être leurrée par la position couchée, l'absence de stimulation et croit qu'on dort mais une autre partie en souffre et décompense (manifestations diurnes...) . Je me dis qu'il faudrait prévoir de sortir du lit si nécessaire et de prévoir derrière une journée debout, possible sur seulement 1 ou 2 jours je pense sinon c'est craquage assuré mais si cela porte ses fruits cela vaut le coup. Je me dis que si rien d'autre n'explique l'insomnie, que ce n'est qu'un conditionnement (pour ma part j'ai tout écarté médicalement : apnées, syndrome des jambes sans repos, dépression, soigné les traumas par EMDR qui auraient pu être responsable hors conscience...etc...) donc je me dis que le conditionnement c'est vraiment puissant et que cette thérapie si on la suit va forcément tout reformater.

Il faut se dire que si vous n'avez pas/ plus de causes médicales votre insomnie est purement un mauvais conditionnement et que la thérapie sera forcément efficace. J'essaye de le voir comme ca et de prendre conscience que cela peut prendre du temps tout comme l'installation de l'insomnie.Il faut se dire que nos objectifs sont raisonnables, dormir 6 H d'un bon sommeil en 6H30 de lit  même si il faut se lever tôt à vie ce n'est pas redormir comme avant (perso je pouvais faire des siestes de 3H et enchainer sur des nuits de 9H d'une traite). Voilà désolée pour le pavé ... j'écris en pensant .. faut dire que ca me prend pas mal la tête :)

A bientôt

Leon13
Ancien abonné

Pas de souci pour la longueur du message Clem :) si je devais retranscrire toutes les pensées, tout les debats interieurs que je me suis fait depuis le début de mes insomnies j aurai de quoi pondre un roman plus epais que la bible ! Il faut avoir vecue l insomnie chronique pour comprendre a quel point c est obsédant au quotidien. J ai tellement chercher a comprendre le pourquoi du comment, a fouiner sur le net pour trouver LA solution miracle... j ai fini par laisser un peu tomber, ces insomnies fleurtent trop avec l irrationnel. Il y a des nuits où je me suis couché stressé et angoissé et où pourtant j ai pas trop mal dormi, d autre où je me suis couché en confiance et où j ai passé des nuits blanches... j en viens a envoyer juste balader mon cerveau qui a decider de ne plus me laisser dormir, au moins ça deculpabilise ! Avez vous passez une polysomnographie afin d ecarter les causes medicales ? Les delais d attente n encourage pas a tenter.. pour le reste je vous rejoint sur le repos procuré par le fait de rester allongé même si on ne dort pas. J avais d ailleur poser la question a une psychologue a l entretien de debut de programme qui m a confirmé que rester allongé sans dormir faisait, même artificiellement, baisser la pression du sommeil en plus de renforcer l association lit = veille. Donc tout ce que le programme ne veut pas, le but etant de nous epuiser dans un premier temps. Pour mon etat le soir, effectivement c est très dur. J ai tendance a passer le temps affalé sur mon canap devant la télé donc forcement impossible de ne pas enchainer les micro sommeils. Je me lève faire quelques pas quand je sens que je sombre trop, mais clairement ces assoupissements n aident pas. C est en revanche la preuve, je pense, que tout ceci est comme vous dites un problème de conditionnement, puisque en dehors du contexte lit "il faut que je dorme !" Ben on dort... pour conclure parce que c est long lol je pense que nos reveils precoces sont plus ou moins normal, puisque physiologiquemebt c est fréquent de se reveiller a la fin de chaque cycle de sommeil. Le problême c est qu avant mes insomnies, j etais très heureux de constater qu il me restait une ou deux heures de sommeil avant le reveil tandis qu aujourd'hui, je suis dégoûté... a mediter ;) 

Leon13
Ancien abonné

Pas de souci pour la longueur du message Clem :) si je devais retranscrire toutes les pensées, tout les debats interieurs que je me suis fait depuis le début de mes insomnies j aurai de quoi pondre un roman plus epais que la bible ! Il faut avoir vecue l insomnie chronique pour comprendre a quel point c est obsédant au quotidien. J ai tellement chercher a comprendre le pourquoi du comment, a fouiner sur le net pour trouver LA solution miracle... j ai fini par laisser un peu tomber, ces insomnies fleurtent trop avec l irrationnel. Il y a des nuits où je me suis couché stressé et angoissé et où pourtant j ai pas trop mal dormi, d autre où je me suis couché en confiance et où j ai passé des nuits blanches... j en viens a envoyer juste balader mon cerveau qui a decider de ne plus me laisser dormir, au moins ça deculpabilise ! Avez vous passez une polysomnographie afin d ecarter les causes medicales ? Les delais d attente n encourage pas a tenter.. pour le reste je vous rejoint sur le repos procuré par le fait de rester allongé même si on ne dort pas. J avais d ailleur poser la question a une psychologue a l entretien de debut de programme qui m a confirmé que rester allongé sans dormir faisait, même artificiellement, baisser la pression du sommeil en plus de renforcer l association lit = veille. Donc tout ce que le programme ne veut pas, le but etant de nous epuiser dans un premier temps. Pour mon etat le soir, effectivement c est très dur. J ai tendance a passer le temps affalé sur mon canap devant la télé donc forcement impossible de ne pas enchainer les micro sommeils. Je me lève faire quelques pas quand je sens que je sombre trop, mais clairement ces assoupissements n aident pas. C est en revanche la preuve, je pense, que tout ceci est comme vous dites un problème de conditionnement, puisque en dehors du contexte lit "il faut que je dorme !" Ben on dort... pour conclure parce que c est long lol je pense que nos reveils precoces sont plus ou moins normal, puisque physiologiquemebt c est fréquent de se reveiller a la fin de chaque cycle de sommeil. Le problême c est qu avant mes insomnies, j etais très heureux de constater qu il me restait une ou deux heures de sommeil avant le reveil tandis qu aujourd'hui, je suis dégoûté... a mediter ;) 

Leon13
Ancien abonné

Desole pour le doublet ! 

Clem2712
Ancien abonné

Oui j'ai fait un enregistrement chez un medecin du sommeil qui a des kit mini, on les emporte à la maison et ca mesure certains paramètres (saturation O2, mouvements, rythme cardiaque) donc pour déceler les apnées / mouvements anormaux principalement mais concrêtement l'appareil ne voit pas quand on est au calme dans son lit qu'on ne dort pas vraiment, il n'y a pas d'analyse de ce qu'il se passe dans la tête mais enfin pourrait on y faire qqch de toutes façons? pour les apnées et le MDJSR on sait quoi faire . IL faut cependant écarter ces posibilités. Mon médecin psychiatre du sommeil m'expliquait qu'il y avait des gens sans facteurs de prédisposition et sans ronflements typiques qui font des apnées qui peuvent détruire le sommeil .. pour le MDJSR je pense qu'on s'en rend compte quand c'est ca qui empeche de dormir mais bon apparement il y a des gens qui passent au travers du diagnostique (ma grand mere par exemple alors que je lui en parlais elle me dit : ah mais moi ca fait 20 ans que je vais mettre mes jambes dans le congel la nuit ....) bref ... En tous cas effectivements les RDV a l'hopital sont impossibles j'ai essaye à lyon et a marseille les délais étaient de 6 mois à la Timone et 1 an à l'hôpital méditerranéen et à lyon je suis tombée sur ce médecin du sommeil à l'hôpital qui m'a conseillé de venir consulter dans son cabinet où il pouvait mettre des dispositifs à disposition des patients à la maison. Je ne sais où vous vous trouvez mais ça peut valoir le coup.

Leon13
Ancien abonné

Merci pour ces précisions. Quand j avais évoqué le sujet avec un medecin pneumologue également spécialiste des troubles du sommeil, il n etait pas convaincu du tout de l intérêt de la polysomnographie pour mon cas. Même une prise de sang pour verifier la thyroïde c est moi qui ai dû la demander. La prise en charge est quand même limite je trouve, il n y a pas de volonté d etablir un diagnostique. Même la question d une possible depression plus ou moins masquée c est moi qui ai dû l envisager, ce a quoi on m a répondu "oui c est possible"... et c est tout. Me voilà bien avancé. Bref j envisage quand même de prendre rdv avec un psychiatre histoire de faire un bilan sur tout ça, en esperant que ce soit productif cette fois. 

Comment ce sont passé vos dernières nuits ? Moins de souci de reveil precoce ? De mon côté les choses restent tristement très réguliere. Week-end comme semaine, toujours ce foutu reveil naturel après environ 4 h de sommeil, mon corps refuse de dormir plus. J ai testé deux nuits de prendre un demi donormyl une heure avant le couché, miracle ces nuits là j ai atteint voir légèrement dépassé les 5h de sommeil. Je commence a envisager une prise plus régulières  (par exemple 3x par semaine) pour baisser la sévérité globale de mon insomnie mais bon, triste d en arriver là... je vous souhaite un bon dimanche. 

Clem2712
Ancien abonné

Bonjour Léon,

Oui moins de soucis cela s'arrange peu à peu on dirait même si la progression n'est pas parfaitement linéaire. Pour les médicaments je dirais qu'il faut faire attention car j'ai eu la sensation qu'ils constituaient un frein clair à l'efficacité de la TCC pour ma part en tous cas. J'en ai testé un sacré paquet en 6 mois (atarax, donormyl, stilnox, imovane, lexomil,tercian, nozinan et même la miansérine qui est un AD sédatif...) Pour moi le verdict est clair : pas d'efficacité sur le moyen terme. Accoutumance extrêmement rapide pour TOUS même l'AD pour lesquels on vente en permanence l'aspect sans accoutumance mais pour l'aspect sédatif, celui qui m'intéresse, il y en a une c'est certain. Pour moi le stilnox n'est plus efficace en une semaine ( clair et net), pour la miansérine on garde de l'efficacité mais il faut augmenter toutes les 2 semaines ( et je vous dit pas le zombi donc j'ai arrête quand j'ai commencé à avoir acouphènes et tremblements...) et en plus  de tout ça la prise de sédatifs rend impossible le levé à 5h du matin et empêche le cerveau de bien trancher entre l'éveil et le sommeil; tout ce qu'il faut éviter je pense..

Je pense qu'il y a un support moléculaire à ces insomnies, que les quantité de molécules éveillantes/ insomniantes sont lissées sur la journée d'un insomniaque et qu'il faut donc donner des signaux au corps pour relancer la dynamique normale  (article très intéressant : http://www.sommeil-mg.net/spip/spip.php?article5 ) Le signal le plus important c'est le lit bien sur avec tout ce qui va avec (position allongée, obscurité, calme..) mais on peut amplifier encore cette différence en mettant d'autres choses en place qui de toutes façons ne peuvent qu'être bénéfiques. Pour ma part, le matin je fais de la luminothérapie et je déjeune tôt, je prends une douche chaude. J'essaye de m'activer un maximum toute la journée et en particulier à 13H, heure de la sieste :) Le soir je dine assez tard, je suis assise, souvent devant la télé (qui pour ma part est un somnifère radical) mais je me lève souvent quand je sens que je pique du nez. durant les 30 dernières minutes seulement je fais du yoga/ lecture = activité calme sans écran en veillant à ne pas m'endormir mais c'est difficile pour moi.

Je tiens à insister sur le fait que mon insomnie était gravissime ( 3H de sommeil/ nuits quasi blanches en ressenti du moins ) sur une longue période ( 2 ans, 1 an de gravissime) et que j'ai jamais aussi bien dormi en moyenne qu'au bout de qq jours de restriction du temps passé au lit. Toutes ces choses me semblent donc très efficace. Mais quand cela ne va vraiment pas, la TCC est impossible à envisager, c'est clair, cela demande volonté et énergie. Je n'ai moi même pu la commencer qu'après une longue période d'arrêt de travail/ médocs qui m'a quand même permis de récupérer ( nombreux switchs entre médoc + augmentation des doses) et de me lancer finalement.

Concernant la dépression je trouve qu'elle a bon dos. Pour avoir connu des gens en épisode dépressif majeur pour moi la notion de dépression sans souffrance morale est un peu difficile à envisager. Après oui je pense que l'insomnie est aussi un moyen qu'à le corps de prévenir la dépression donc qu'elle la remplace ou la précède, ce n'est pas à exclure; mais quid des AD dans ce cas là ?? (moi ils n'ont pas été efficaces du tout ( sur l'insomnie) sur 3 mois de prise)...

bref dsl pour le pavé mais je passe beaucoup de temps à essayer de donner du sens à tout ca pour trouver une solution... Autant échanger si ca peut aider.

A bientôt et bon courage !

Leon13
Ancien abonné

Bonjour Clem 

Merci pour votre reponse. C est super si vous dormez mieux, c est toujours encourageant de voir que les choses peuvent se remettre en place surtout si vous souffriez comme moi d insomnie sévère. Effectivement les progrès ne sont pas lineaires... en ce qui me concerne après 12 nuits consecutives de sommeil certe beaucoup trop breves, j ai renoué avant hier sans raison claire avec ma chere amie nuit blanche...du coup la confiance s effrite a nouveau. Du mieix cette nuit mais toujours ce problème de reveil precoce malgré la fatigue accumulée et la prise d un demi donormyl... ce que vous dites sur les médicaments est très intéressant mais aussi un peu inquietant car même si ce n est clairement pas l idéal ça rassure toujours de se dire qu au pire des cas, on peut temporairement se reposer sur ces bequilles chimiques. Par exemple hier, alors que je broyais du noir, je me suis rassuré a m imaginer poursuivre la rtpl complètée de prise discontinue mais régulière de médicament  (par ex un benzo max par semaine completé d antihistaminiques, en alternant avec des nuits sans prise.) Dans l idée de retrouver un semblant de sommeil normal le temps que la rtpl fasse totalement son oeuvre, puis espacer de plus en plus les prises. Bref je ne sais pas si ce "plan b" est valable, je ne suis pas du tout pro medoc (en 10 mois d insomnie je n ai quasiment pris que du donormyl de façon ponctuel), mais les lendemains de nuit blanche on se raccroche a ce qu on peut ! J en viens a la question de la depression. En effet, ça fait un peu explication facile, surtout avec ces histoires de dépression masquée. Mais je dois avouer dans mon cas que je serai presque soulagé que l on me diagnostique depressif : enfin une explication rationelle a tout ça ! Enfin une vraie prise en charge derrière et peut être enfin le bout du tunnel ! Clairement, alors même que je n y crois pas vraiment, je me rend compte que mon désir est juste de rationaliser ces insomnies. 

En tout cas, si la rtpl commence a porter ses fruits chez vous et nottament sur ce probleme de reveil precoce, c est top ! Pour ma part, j'ai peur, peut-être à tort, que la methode ne fonctionne pas pour cette problematique de fin de nuit. 

Je vous souhaite du courage et une très bonne journée.

Clem2712
Ancien abonné

Bonjour Léon,

Je viens de passer une très mauvaise nuit suite a un stress ponctuel hier soir (des mails du boulot)  vers 22H30 alors que j'étais en train de m'effondrer depuis une heure : tout à coup plus aucune sensation de besoin de dormir... grosse angoisse qui m'a maintenu éveillée jusqu'à 2H puis réveil à 5H avant le réveil. On voit que cela ne tient à pas grand chose.

Je réponds vite car ce que vous dites sur la dépression fait vraiment écho chez moi. J'ai pensé la même chose, parfois j'ai le discourt que j'ai tenu hier parfois je suis plus mitigée (surtout quand j'ai pas dormi :)). Toujours est il que lorsqu'on m' a prescrit un anti dépresseur pour la première fois de ma vie en Janvier j'étais extrêmement soulagée ( venlafaxine ) [je me suis présentée en disant que je n'en pouvais plus de ne pas dormir que je fonctionnais de moins en moins bien inteIectuellement mais que je n'étais pas triste, anxieuse et agitée oui mais pas dans la mélancolie]. Elle n'a pas eu d'effet sur mon insomnie en 3 mois de traitement. Du tout. Plus tard j'ai ajouté de la miansérine le soir prescrite par un psychiatre médecin du sommeil qui est un AD sédatif. Très efficace au début, puis perte d'efficacité.

Je me rends compte que mon expérience n'est pas très encourageante mais après j'ai un problème d'accoutumance avec tous les médicaments que vous n'avez probablement pas. Les AD sédatifs à petite dose montrent d'excellents résultats pour l'insomnie en général, j'aurais continué sans hésitations si  mon corps ne s'était pas habitué ( ce qui est très atypique d'après mon médecin du sommeil). Vous pouvez avoir espoir là dedans dans le "pis" des cas. Pour idée 10 mg de miansérine aiderait clairement alors que le traitement pour la dépression c'est 30,60 voir 90 mg.

Je vous encourage à jouer le jeu à fond pour la TCC et si vraiment ca marche pas sachez qu'il y a encore des solutions...Prenez RDV chez un psychiatre pour qu'il vous prescrive un AD (sédatif ) a petite dose. D'après tout ce que j'ai lu c'est beaucoup mieux que les anxiolitiques sur le moyen terme. Pourquoi ? Pck la miansérine (ou la mirtazapine) on peut les prendre a vie, pas de contre indications surtout à petites doses et qu'à priori il n'y a pas d'accoutumance pour la plupart des personnes. De plus ce sont les seuls AD qui ne modifient pas trop l'architecture du sommeil. J'aurais continué sans hésitations qq années le temps de ne plus penser à tout ca si ca avait marché pour moi. Aillez espoir. Pour ma part si la thérapie ne marche pas je me fais hospitaliser dans un centre spécialisé. Hors de question de vivre ça à vie ! En attendant il ne faut rien lâcher et finir ce programme !

A bientôt ! tenez moi au courant !

Leon13
Ancien abonné

Bonjour Clem,

J'espère que vous allez bien, malgré les rechutes... beaucoup de témoignages indiquent que les rechutes sont fréquentes et pas toujours bien explicables. Essayons de garder le moral donc, car oui de mon côté c'est pas bien folichon non plus ! En plus de ma nuit désastreuse que je vous évoquez dans mon dernier msg, nouvelle grosse nuit blanche sans raison apparente dans la nuit de mardi à mercredi dernier. Je ne récupére même pas vraiment la nuit suivante car quand je dors, je reste coincé dans le même schéma : vers 5h du mat, terminus tout le monde descend, quelque soit mon niveau de somnolence de la veille...

Comme je ne vois pas comment sortir un jour de ce guepier, j'en viens en effet à envisager la mort dans l'âme un traitement à la miansérine. Je pense me laisser encore du temps, laisser toute sa chance à la TCC, je suppose que suivre une RTPL tout en me "shootant" aux antidepresseurs en paralléle n'a pas grand sens... je me suis un peu renseigné sur ce médoc, pas mal de retour positif pour ce qui est du sommeil en effet. En revanche, les effets secondaires font un peu flipper mais bon... Je sais que votre prise fut brève, mais avez vous constaté des effets secondaires sur vous ?

Ce qui me motive à envisager cette option n'est finalement pas tant de retrouver un équilibre moral, ni une forme physique (très franchement et très bizzarement, je supporte plutôt bien ces insomnies en ce qui concerne le plan strictement physique. Je crains même que les effets secondaires du médoc risquent d'avoir un impact plus négatif sur ma forme physique). Ce qui me tracasse le plus dans ces insomnies je crois, c'est la peur de l'impact sur ma santé à moyen long terme. Je psychote tout particulièrement sur le risque de développer un diabète... Ma tendance à l'hypocondrie n'arrange rien, c'est sûr.

Je n'ai pas d' attente incroyable : juste éviter les nuits blanches et atteindre une moyenne de 5h30, 6h de sommeil. Je pense que ce n'est pas trop demandé ;)

Dsl du pavé en mode "vidage de sac" ! En tout cas, je tiens à dire qu'il est très plaisant d'échanger avec vous ;)

Beaucoup de courage, je vous souhaite un excellent week-end.

 

 

Clem2712
Ancien abonné

Bonjour Léon,

Nous avons les mêmes attentes , 5h30, 6H de sommeil... Je vois bien que les nuits (comme la dernière) où j'enchaine 5h30 de qualité ca va bien la journée donc on va dire que c'est un bon minimum et puis dans ces cas là c'est même cool d'avoir du temps le matin quand tout le monde dort encore. Je me suis levée à 4h40 heureuse (endormie 23h) j'en ai profité pour travailler, jouer du piano, chose que je n'avais pas le temps de faire quand je restais au lit. Par contre après une nuit blanche la journée est angoissante. Au delà du fait d'être enragé de ne pas avoir dormi ou presque pas, le cerveau ne fonctionne pas bien. Je le vois bien avec le piano. La capacité que j'ai à utiliser mes doigts est très différente dans les deux cas.

Pour répondre à vos questions concernant la miansérine :

-Alors j'ai trouvé qu'elle shootait bizzarement pas comme le donormyl par exemple: Avec la miansérine le matin je me sentais très en forme dans ma tête (ex si il faut travailler) par contre physiquement je ressentais beaucoup de mollesse en début de journée. Après ça allait. Bon clairement pas cool pour conduire a 6H du matin c'est sur. Il faut la prendre le plus tôt possible le soir, l'effet n'est pas assommant comme une benzo, l'action est plus fine et bien meilleure dans le ressenti, on a vraiment l'impression de s'endormir naturellement. L'effet sur le sommeil se sens dès la première prise contrairement à l'effet antidepresseur.

-Pour l'éventuelle prise de poids je ne sais pas trop j'en ai pris un mois et c'était pendant le confinement donc oui j'ai plus mangé mais difficile de faire le lien. Je n'ai pas senti un clair gain d'appétit. Après je pense que 10 mg avec un poil d'attention ca doit aller.

Je crois que chaque personne a un profil de réponse bien particulier donc dans tous les cas il faut tester ( quand c'est la dernière solution) et voir.

Après il ne faut pas s'attendre à des miracles physiquement. Je vous rejoints totalement sur le fait que le corps résiste très bien au manque de sommeil , le problème c'est la tête. Avec la miansérine clairement vous allez inverser la tendance. Quand je l'ai arrêtée je me suis dit punaise c'est cool d'être vif à 6h du matin, elle m'a permis de récupérer pendant un mois ( en augmentant les doses progressivement j'ai pu dormir un mois) et d'attaquer le programme après sevrage. Le sevrage n'a pas posé pb contrairement à la venlafaxine (UNE HORREUR) même avec seulement trois mois de prise à petites doses.

Après j'ai eu une nouvelle réflexion concernant les accoutumances rapides peut être que cela ne correspond pas à de l'accoutumance ce que j'ai eu : on ne dors pas =>on accumule de la pression de sommeil=>On prend un médoc=>Par synergie l'efficacité est très forte en début de traitement=>On dort =>La pression diminue=>on a l'impression que le médoc ne marche plus... je viens juste d'y penser bizzarement... Peut être que si je re craque complètement j'envisagerai de reprendre de la miansérine  à très petites doses (en coupant en 2 un cachet de 10 mg) en m'efforcant de respecter la TCC ( c'est peut être impossible). A voir.

C'est encore long ce que j'ai écrit... mais ça défoule ;) toutes ces pensées qui tournent en rond dans ma tête ça fait du bien de les laisser sortir !! Merci :)) ( oui parce que clairement dans la vie de tous les jours tout le monde s'en contre fou lol)

A bientôt et tenez le coup sur la TTC avant d'envisager l'option !

Clém

Lcr_78320
Ancien abonné

Bonjour Léon.

Je peux te parler de mon cas concernant la mianserine 30mg puisque je le prend depuis le 15 février 2020 dans le cadre d'une dépression. D'autres auront un ressenti différent. Les effets sédatifs et anxiolitiques sont réels en début de traitement. Après 3 mois je ne les constate plus,  la molécule doit agir comme un travail de fond. Je ne connais pas très bien les mécanismes chimiques je ne suis pas médecin mais je pense que c'est pour ça qu'on déconseille de les arrêter brutalement. Les effets secondaires les plus classiques sont l'appetance surtout pour le sucre avec la prise de poids à la clé. Moi je n'ai pas eu cet effet mais par contre ça constipe. Désolé.😚. Je vais le prendre encore au moins 6 mois voire plus car le confinement n'a pas été simple à gérer psychologiquement. Il n'y a semble pas de risque d'accoutumance, mon médecin est assez regardant sur ça, c'est pour ça qu'il refuse de me prescrire des somnifères. Je m'autorise 10mg de valium de temps en temps la nuit quand c'est compliqué.

Leon13
Ancien abonné

Merci Clem et Lcr pour vos réponses et votre réactivité ^^

Donc si je comprend bien Lcr, aprés 3 mois de prise tu n'as plus vraiment ressenti de l'effet sur ton sommeil ?

Quelle que soit ma décision ce sera après concertation avec un psychiatre pour faire la part des choses entre le bénéfice/risque. Si demain un médecin pouvait me certifier qu'au niveau purement physiologique mon corps ne souffrait pas de mon nouveau rythme de sommeil, je jure que j'arreterai de me prendre autant la tête avec tout ça. Comme vous Clem, je saurai même profiter agréablement de ce temps en plus. Mais voilà c'est impossible ^^

En attendant, j'adopte une nouvelle approche. Quand je me couche, j'ai compris d'expérience que si je ne m'endort pas dans les 30 premières minutes max, c' est foutu. Le niveau d'éveil regrimpe comme une flèche et la nuit sera blanche ou tout comme. M'extirper péniblement du lit 2 heures après pour allez bouquiner n'y changera rien. Je crois avoir sauvé ma nuit du mercredi au jeudi dernier en sachant me relever assez vite, prendre un demi donormyl et retourner lire sur le canap sans me presser, le temps de bien ressentir le coup de marteau lol. Je sais, c'est pas l'idéal, mais ça sauve une nuit et ça évite de prendre un médoc par précaution alors que j'aurai peut être pu m'en passer. En attendant le jour béni du sommeil totalement naturel retrouvé, j'espère ne pas connaître d'accoutumance sur le donormyl, les infos et témoignages sont tous assez contradictoires là dessus...

Pour rebondir sur votre reflexion Clem, je pense que la part placebo est quand même assez forte avec ces produits. En tout cas me concernant, je sens bien que mon niveau de "confiance" est sensiblement différent lorsque je me couche après une prise. Je me suis déjà endormi avant même de laisser le temps au medoc d'agir, juste grâce au côté rassurant. C'est cette confiance, cette certitude qu'on va dormir qui nous à été enlevé à nous les insomniaques, et je pense que c'est la seule chose qui nous manque pour redevenir à nouveau les bon dormeurs que nous étions.C'est surement la même logique qui explique les reveils nocturnes et les reveils précoces, qui sont physiologiquement normaux, mais notre manque de confiance inhibe totalement le rendormissement.  

Bon je m'arrêterai là :D 

Bonne fin de journée à vous

Vince220
Ancien abonné

Bonjour, merci pour vos échanges très intéressants. De mon côté j'ai commencé le programme il y a 3 semaines pour des problèmes de réveils matinaux, vers 5h. Je n'ai en revanche pas trop de soucis d'endormissements bien qu'il me faille toujours plus que 20 minutes pour m'endormir.

Comparé à d'autres témoignages que je lis j'ai l'impression que mon temps de sommeil est meilleur mais mon problème est que dans les périodes de réveils matinaux, les 5h de sommeil que je pense avoir ne me suffisent pas du tout pour passer une journée normale. Je me sens très mal en journée: coeur qui s'emballe, difficulté de concentration, fatigue, mauvaise élocution, émotivité, manque d'énergie, déprime...

Le temps de sommeil est une chose mais sa qualité est au moins aussi importante.

Les réveils matinaux sont le plus souvent liés à de l'anxiété. En tout cas pour moi c'est très clair. Avec le temps je suis devenu un anxieux chronique.

Pour casser le cercle vicieux anxiété- réveil matinaux - déprime- plus d'anxiété - plus d'insomnie- plus de déprime, j'essaie avec ce programme de m'attaquer à l'insomnie alors que je me focalisais plus sur l'anxiété jusqu'à présent.

J'en suis à 2 semaines de rtpl et c'est dur, avec comme vous des hauts et des bas. Je pense que les réveils matinaux sont plus durs à traiter que les problèmes d'endormissement mais c'est un avis purement personnel.

Ce qui me motive à tenir bon c'est que j'ai lu un très bon livre sur le sommeil dans lequel l'auteur insiste sur les bienfaits des TCCs comparés aux somnifères (pourquoi nous dormons de Matthew Walker).

J'ai espoir car ce manque/mauvaise qualité de sommeil a des impacts forts depuis des années dans mon travail et dans ma vie sociale.

En ce qui concerne les médocs, je les ai laissés à l'écart et ne m'autorise que des placebos genre homéopathie ou plantes. Je recours à un anxiolotique (seresta) qu'au cas où j'ai un enjeu professionnel important le lendemain et peur de mal dormir.  La prise est très efficace car j'en prends très rarement. Le fait d'avoir ce dernier recours me rassure.

D'ailleurs dans le livre en question l'auteur écrit que les études scientifiques démontrent que les somnifères n'ont pas plus d'effets que les placebos et beaucoup moins que les TCCs. 

Bon courage!

Vincent 

 

 

Vince220
Ancien abonné

Bonjour, merci pour vos échanges très intéressants. De mon côté j'ai commencé le programme il y a 3 semaines pour des problèmes de réveils matinaux, vers 5h. Je n'ai en revanche pas trop de soucis d'endormissements bien qu'il me faille toujours plus que 20 minutes pour m'endormir.

Comparé à d'autres témoignages que je lis j'ai l'impression que mon temps de sommeil est meilleur mais mon problème est que dans les périodes de réveils matinaux, les 5h de sommeil que je pense avoir ne me suffisent pas du tout pour passer une journée normale. Je me sens très mal en journée: coeur qui s'emballe, difficulté de concentration, fatigue, mauvaise élocution, émotivité, manque d'énergie, déprime...

Le temps de sommeil est une chose mais sa qualité est au moins aussi importante.

Les réveils matinaux sont le plus souvent liés à de l'anxiété. En tout cas pour moi c'est très clair. Avec le temps je suis devenu un anxieux chronique.

Pour casser le cercle vicieux anxiété- réveil matinaux - déprime- plus d'anxiété - plus d'insomnie- plus de déprime, j'essaie avec ce programme de m'attaquer à l'insomnie alors que je me focalisais plus sur l'anxiété jusqu'à présent.

J'en suis à 2 semaines de rtpl et c'est dur, avec comme vous des hauts et des bas. Je pense que les réveils matinaux sont plus durs à traiter que les problèmes d'endormissement mais c'est un avis purement personnel.

Ce qui me motive à tenir bon c'est que j'ai lu un très bon livre sur le sommeil dans lequel l'auteur insiste sur les bienfaits des TCCs comparés aux somnifères (pourquoi nous dormons de Matthew Walker).

J'ai espoir car ce manque/mauvaise qualité de sommeil a des impacts forts depuis des années dans mon travail et dans ma vie sociale.

En ce qui concerne les médocs, je les ai laissés à l'écart et ne m'autorise que des placebos genre homéopathie ou plantes. Je recours à un anxiolotique (seresta) qu'au cas où j'ai un enjeu professionnel important le lendemain et peur de mal dormir.  La prise est très efficace car j'en prends très rarement. Le fait d'avoir ce dernier recours me rassure.

D'ailleurs dans le livre en question l'auteur écrit que les études scientifiques démontrent que les somnifères n'ont pas plus d'effets que les placebos et beaucoup moins que les TCCs. 

Bon courage!

Vincent 

 

 

Vince220
Ancien abonné

Bonjour, merci pour vos échanges très intéressants. De mon côté j'ai commencé le programme il y a 3 semaines pour des problèmes de réveils matinaux, vers 5h. Je n'ai en revanche pas trop de soucis d'endormissements bien qu'il me faille toujours plus que 20 minutes pour m'endormir.

Comparé à d'autres témoignages que je lis j'ai l'impression que mon temps de sommeil est meilleur mais mon problème est que dans les périodes de réveils matinaux, les 5h de sommeil que je pense avoir ne me suffisent pas du tout pour passer une journée normale. Je me sens très mal en journée: coeur qui s'emballe, difficulté de concentration, fatigue, mauvaise élocution, émotivité, manque d'énergie, déprime...

Le temps de sommeil est une chose mais sa qualité est au moins aussi importante.

Les réveils matinaux sont le plus souvent liés à de l'anxiété. En tout cas pour moi c'est très clair. Avec le temps je suis devenu un anxieux chronique.

Pour casser le cercle vicieux anxiété- réveil matinaux - déprime- plus d'anxiété - plus d'insomnie- plus de déprime, j'essaie avec ce programme de m'attaquer à l'insomnie alors que je me focalisais plus sur l'anxiété jusqu'à présent.

J'en suis à 2 semaines de rtpl et c'est dur, avec comme vous des hauts et des bas. Je pense que les réveils matinaux sont plus durs à traiter que les problèmes d'endormissement mais c'est un avis purement personnel.

Ce qui me motive à tenir bon c'est que j'ai lu un très bon livre sur le sommeil dans lequel l'auteur insiste sur les bienfaits des TCCs comparés aux somnifères (pourquoi nous dormons de Matthew Walker).

J'ai espoir car ce manque/mauvaise qualité de sommeil a des impacts forts depuis des années dans mon travail et dans ma vie sociale.

En ce qui concerne les médocs, je les ai laissés à l'écart et ne m'autorise que des placebos genre homéopathie ou plantes. Je recours à un anxiolotique (seresta) qu'au cas où j'ai un enjeu professionnel important le lendemain et peur de mal dormir.  La prise est très efficace car j'en prends très rarement. Le fait d'avoir ce dernier recours me rassure.

D'ailleurs dans le livre en question l'auteur écrit que les études scientifiques démontrent que les somnifères n'ont pas plus d'effets que les placebos et beaucoup moins que les TCCs. 

Bon courage!

Vincent 

 

 

Leon13
Ancien abonné

Bonjour Vincent et merci pour ton témoignage. On a le même problème de réveil précoce et comme toi je craint que la rtpl fonctionne mal dans ce genre d insomnie. Ça n a pas été le cas ce matin mais j ai quand même passé deux nuits meilleures cette semaine. Hier c est mon réveil de 6 h qui m a tiré du sommeil. Ça paraît bête mais ça faisait une éternité que ça ne m était plus arrivé ! De là à penser qui il s agit de progrès, je ne sais pas mais peut être qu'avec le temps les choses vont progressivement s améliorer, pour moi comme pour toi :) faut y croire.

Courage !

Clem2712
Ancien abonné

Bonjour Léon et Lcr,

Mon problème initial était aussi le réveil précoce très clairement après deux cycles de sommeil normaux c'est à dire au bout de 3H de sommeil quelque soit l'heure à laquelle je me couche. Je fais de RTPL depuis un mois je suis passée par plusieurs phases dont une d'insomnie initiale due au stress du programme que j'ai réussi a gérer rapidement avec des techniques mais effectivement je pense aussi que ce genre d'insomnie est plus difficile à gérer. Typiquement je me réveillais en me sentant très très éveillée en ayant trop chaud et absolument pas envie de dormir. Au bout de un mois de RTPL, je me sens moins éveillée pendant ces réveils, j'arrive à me rendormir après  mais je ne replonge pas dans un sommeil de qualité je dirais. Je suis dans un sommeil plutôt léger. Le soir je suis épuisée, j'ai beaucoup de mal à atteindre l'heure de mon engagement. Il y a eu par ci par la quelques nuit où j'ai dormi vraiment bien 5h 5h30 et là on sent la différence : la nuit passe très très vite, on n'arrive pas à croire qu'il est déjà 5H du matin et on se sent super bien au réveil. Malheureusement je n'ai pas l'impression d'avoir de plus en plus de nuits de ce type. J'ai eu 20 minutes en moins cette semaine ce qui révèle une certaine résistance à la méthode j'en ai bien peur.... J'aimerais tellement avoir des témoignages de personnes qui ont vraiment eu des résultats pas très nets pendant longtemps avant que cela marche clairement pour me redonner du courage... En avez vous trouvé? Le plus dur à gérer psychologiquement c'est cette évolution en dents de scie je trouve....Cette semaine j'ai la relaxation de jacobson au programme, je viens d'essayer, je comprends que cela aide au sommeil ça m'a presque endormi après 20 minutes de pratique sur les pistes audio proposées; mais est ce que cela peut "agir à distance" sur les éveils nocturnes et la qualité du sommeil après un éveil nocturne?

Je vous souhaite plein de courage,

Clem

Leon13
Ancien abonné

Bonjour Clem

Avez vous contactez les psychologues pour faire part de vos doutes ? Si oui vous ont elles rassurée ? En ce qui me concerne, un mois également de rtpl. Bilan : la physiologie de mes nuits a changer, bcp moins de nuits blanches (je touche du bois) plus de régularité. En revanche je dors globalement toujours très peu. Il y a encore quelques semaines mes nuits étaient plus anarchiques mais je parvenais de temps en temps a dormir 6h, 6h30. Plus maintenant. Bref comme vous je reste sur ma faim...

Pour la relaxation, c est davatange un travail de fond qui sur le long terme va contribuer a calmer l anxiété. L action sur le sommeil est plutôt indirecte. Encore faut il que ce soit bien l anxiété qui soit a l origine de nos réveils nocturnes.

Je vous souhaite une bonne soirée

Clem2712
Ancien abonné

Bonjour,

Oui j'ai pu avoir les psychologues... Ca va mieux depuis que je prends de la mélatonine en plus . Là mes stats décollent... Tout en sachant que la mélatonine n'avait pas vrm marché seule chez moi mais associée à la Tcc et avec de bonnes doses (lol) ca marche pour moi. Depuis je dors 5 à 6 h d'un bon sommeil rassemblé quasi chaque nuit. Après le matin j'ai plus de mal à sortir du lit. Je me rendors d'ailleurs... ce que je ne comptabilise pas d'ailleurs pour l'instant... chaque nuit je me dis je sors du lit des que je me réveille ( entre 5 et 6) mais j'ai du mal....Là je récupère un peu mais je m'y recolle rapidement....Comment vont vos nuits? Une amélioration?

Leon13
Ancien abonné

Bonjour Clem,

Heureux de lire que ça va mieux pour vous :) quitte a prendre qqch pour dormir, la mélatonine c'est vraiment pas ce qu'il y a de pire. A quelle dose la prenez vous ? J'avais un peu essayé les compléments alimentaires avec 1g de mélatonine, aucun effet sur moi. Ca aide pour l'endormissement c'est bien ça ?

De mon côté, non, aucun réél progrès. Du coup, entre la fatigue et la démotivation, je me relâche en ce qui concerne le respect strict des horaires de la RTPL, ce qui ajoute à la déception une forme de culpabilité... super ! Mon gros problème reste encore et toujours ce p***** de réveil précoce qui m'empêche de faire des nuits complétes et dont je ne vois pas de solution. Sinon pour l'endormissement là oui je pense avoir progressé même si des nuits pourries persistent à survenir. Mini victoire de la journée : j'ai réussi à me rendormir un peu ce matin après le fatidique et habituellement définitif éveil de 5h, c'est la première fois que ça m'arrive depuis tréééés longtemps.

La nouveauté, c'est que je me suis finalement fait prescrire cette fameuse miansérine. Je ne sais pas encore trop quoi en faire, le médecin m'a dit que je pouvais en prendre ponctuellement, quand je le sentais. J'ai tenté une fois un cachet de 10 mg, il m'a fait dormir 6h et des poussières dans une sorte de coma... pas mal mais je m'attendais à un peu mieux, surtout vu mon état vaseux une bonne partie du lendemain, mais non pas possible de dormir plus. En tout cas, je ne me vois pas démarrer une journée de taf et prendre la voiture dans cet état. J'ai donc tenter 5mg cette semaine en prise discontinue (un soir sur 2), c'est mieux pour les effets secondaires mais pas de résultats incroyables non plus : 5h ou 5h30 de sommeil, pas forcement bcp plus que lorsque je ne prends rien en fait. Aprés ça aide pour l'endormissement je crois, plus l'effet placebo... Affaire à suivre. 

Bon week-end !

Clem2712
Ancien abonné

Bonjour Léon,

Concernant la mélatonine pour moi elle n'avait pas été efficace seule et à dose "normale" et surtout il faut la mélatonine à diffusion progressive pour prolonger la durée du sommeil.  Je prends 4 mg donc 4 comprimés de la mélatonine neurobiane (aucun pb selon mon psychiatre médecin du sommeil). Il faut dire qu'en plus de cela j'ai chargé côté plantes et compléments depuis 1 mois : magnésium, fer, vit B6, griffonia, escholia, rhodiola, millepertuis, valériane, tryptophane de neurobiane.... bref j'ai pris tout ce qui pouvait avoir un impact sur le sommeil ca fait beaucoup et cher mais c'est la première fois depuis 1 an que je m'assure 5H-6H d'une traite + rendormissement si je reste au lit le matin (oui moi aussi j'ai un peu relâché mais comme ca ne plombe pas mon endormissement du soir je me dis que ca va). Essayez 4 mg de mélatonine de neurobiane LP... En attendant les signaux du sommeil le soir....On en reparle ca m'intéresse ! Bonne journée !

Jones
Ancien abonné

Bonjour à tous,

 

Je viens de commencer le programme et je ne suis qu'à la première semaine, semaine d'agenda.Je suis quelque part soulagé que j'ai pu trouver un forum avec des gens qui passent et qui connaissent les mêmes situations et galères comme les reveils nocturnes que j'ai depuis maintenant 1 mois et demi, avec 4h20 en moyenne de sommeil d'affilé et reveil à 5h , avec 1h de sommeil très léger après le premier réveil ou pas. Ce n'est pas la première fois que je souffre d'insomnie, j'en ai eu un grosse il y à 5 ans et honnêtement je ne me rappelle plus vraiment comment j'ai réussi à la guérir. Je me rappelle sur la fin que je passait mes soirées sur le canapé à regarder la TV toujours en mode nuits blanches et que le cerveau a décidé de se lâcher à un moment ou à un autre et j'ai commencé à dormir 3h, puis 3h30, puis 4h et ainsi de suite sur les semaines qui ont succédé. Comme si quelque chose en moi avait décidé inconsciemment de guérir et de stopper le massacre. 

Tout sa pour dire que cela aide à se ressourcer pour trouver une nouvelle force et courage pour le programme qui n'est pas des plus simples, donc je vous remercie d'avance d'être la et j'espère pouvoir contribuer également à nos futures échanges. Je suis également sous stilnoct depuis 1 mois (début de mon insomnie) et l'effet reste inchangé depuis le premier jour qu'on me l'a prescrit, je m'endors dans les 30min et puis les réveils nocturnes à plus ou moins 5h du matin. Je veux évidement me lasser de ses médicaments avec un sevrage adéquat et pas brutal, car jai compris aussi que mon niveau d'anxiété augmente à sa prise ce qui ne le fait pas travailler correctement. Peut-être la peur de l'échec du médicament ou la peur d'une nouvelle mauvaise nuit, j'y travaille encore dessus. De toute évidence ce n'est pas une solution à long terme comme on l'a tous compris et que la cause de l'insomnie doit être traité avant tout, dans le meilleur ou le pire avec ce programme je l'espère :)

J'aimerais partager une source d'un produit naturel qui m'a beaucoup aider à surmonter le niveau d'anxiété, insomnie pendant la journée ou le soir (bien évidemment avec déjà ce que le programme nous propose) car il a des effets anxiolitiques et sédatifs au même temps. Le produit s'appelle le "KAVA" , qui est une plante utilisé dans les îles Fidji et transformé en poudre ou en gélules, huiles,etc. Je vous place le lien informatif: 

https://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=kava_ps

J'ai acheté le produit via amazon, et j'ai essayé plusieurs fournisseurs dont la plus part n'étaient pas de qualité à part un qui s'est vraiment démarqué et qui a eu des très bons résultats au niveau détente. C'est un produit fort si on personnalise bien sa quantité. Vous avez une sensation d'ivresse après 15-20min qui vous détend et vous apaise de toute anxiété, et cela dure en moyenne 1h. Il n'y a aucun effet secondaire et pas d'accoutumance/dépendance. Je le recommande comme assistance aux insomnies si vous cherchez un produit 100% naturel qui n'est pas dangereux à long terme ou qui déstructure ou modifie votre sommeil. 

Voici le lien sur amazon: 

https://www.amazon.com/Wakacon-KAVA-Fijian-WAKA-powder/dp/B00A80163M/ref=pd_lpo_121_img_1/146-0331057-4571415?_encoding=UTF8&pd_rd_i=B00A80163M&pd_rd_r=792776c9-5d8b-4827-93ef-55211a583e3a&pd_rd_w=Q0LxY&pd_rd_wg=R6Xz3&pf_rd_p=7b36d496-f366-4631-94d3-61b87b52511b&pf_rd_r=R0FT297G6V85GJMMSG08&psc=1&refRID=R0FT297G6V85GJMMSG08

J'ai vraiment bcp écris, sorry, mais le sac étant vidé, c'est comme un poids, une souffrance interne qui se libère peu à peu, qu'on traine sans que personne autour de vous comprenne exactement ce que vous avez ou sentez. Cela fait du bien!! Courage les amis, tenez bon. Je me force à dire car c'est vrai, il y aura toujours des jours meilleurs.

a+

 

 

Leon13
Ancien abonné

Bonjour Clem,

J'espère que la semaine qui vient de passer à confirmer votre embellis :) de mon coté je continue d'alterner un soir sur deux 5 mg de miansérine (pas facile à couper ces petits cachetons...) et rien du tout. toujours 4-5h de sommeil en moyenne, pas terrible mais pas de nuit vraiment catastrophique, le moral s'en ressent tout de même positivement. Ce matin, réveil vers 4h30 du mat, comme tout les week-end impossible pour moi de respecter la rtpl, je traine au lit jusqu'à presque 7h dans l'espoir de me rendormir. Ca avait un peu marché le week-end dernier, pas aujourd'hui, tant pis...

En lisant votre témoignage, j'ai décidé de donner une nouvelle chance à la mélatonine. J'ai acheté ce matin une boite de chronobiane, 1,9 mg en LP. Je ferai comme vous, un comprimé une heure avant le coucher puis un deuxième 30 min aprés. Je vais suspendre la prise de miansérine pour ne pas fausser la donne. Bon en revanche, la pharmacienne à la caisse m'a bien refroidie, m'expliquant que la prise sur une longue durée de mélatonine provoquerai une dépendance. En gros, le cerveau ne serait plus capable d'en produire de façon naturelle. C'est le problème avec la mélatonine : on lit tout et son contraire dessus, on ne sait plus que croire... bref je fais l'essai et je vous tient au courant ;)

Rien a voir, mais je vais aussi reprendre contact avec une hypnothérapeute que j'avais consulté au début de mes insomnies. Après deux séances et bien qu'étant très sceptique, mes nuits s'étaient améliorées sur une période de presque 3 mois, avant que tout ne se recasse la gueule bien comme il faut. La séance n'est pas donné, mais si je peux obtenir le même résultat, ça en vaut la peine. Vous avez déjà tenté l'hypnose ?

Bon week-end !   

Clem2712
Ancien abonné

Bonsoir Léon,

Oui j'ai tenté l'hypnose je m'en sert en "auto-hypnose" tous les soirs, c'est à dire que je me plonge dans une ambiance plaisante imaginée. J'y arrive avec des idées du genre: le we pro on va là je suis contente, je m'imagine mes journées à l'avance avec tous les petits détails qui peuvent aller avec. Je n'y arrive pas vraiment avec des scènes bâteau du genre : je me promène sur une île magnifique etc....Je pense vraiment que cela peut aider à s'endormir ou se rendormir mais après je ne comprends pas bien l'effet que cela pourrait avoir sur le long terme.

Concernant la mélatonine j'en prends 2* 2mg, j'ai bien conscience de ce que vous dites, on ne sait pas grand chose là dessus ... je me dis qu'elle est remboursée pour les enfants qui ont un certain type de problème et qui en prennent sur du très long terme et que c'est plutôt la seule chose qui marche pour eux ( et la dose c'est 4 à 6 mg...). Après si il y a accoutumance on s'en rendra compte il faudra augmenter les doses. Je me dis que je reste à cette dose tant qu'elle me garantit un minimum correct, si cela s'améliore je diminurai en parallèle si cela reste comme ça je continuerai comme ca. Je testerai sans aussi quand j'en aurai le courage pour voir si elle participe nettement à l'amélioration de mon sommeil car comme je le disais je prends un sacré coktails de trucs en plus ( millepertuis, griffonia, tryptophane, escholtzia, valériane...etc....).donc difficile de faire la part des choses....

On se tient au courant. Bonne soirée !!

Steph.B
Abonné

Bonjour,

 

J'ai également des réveils nocturnes après 3h de sommeil. J'ai eu quelques bonnes nuits l il y a une semaine grâce au programme et la suis découragée car plus de bonnes nuits depuis une semaine. 

En vous lisant je ne comprends pas pourquoi les progrès ne continuent plus et pourquoi c'est ainsi maintenant. Pourquoi le corps a réussi à dormir puis plus rien après question jours..c'est assez décourageant et je me demande après combien de temps la situation se stabilisera ...

Merci de vos témoignages..

 

Leon13
Ancien abonné

Bonjour Steph,

Je suis dans la même impasse donc je n'ai pas de bon conseil a te donner malheureusement... Dans quel état d'esprit es-tu lors du réveil ? Te sens tu encore somnolente ou plus du tout ? Parviens tu a te lever du lit ou au contraire insistes tu pour retrouver le sommeil en vain ? Perso, j ai bcp de mal à m'arracher des draps surtout que je sais que le reveil (5h45) n'est pas si loin, donc à quoi bon... Quand je me fais violence, c'est rarement courronné de succès, ce qui ne motive pas.

J'en profite pour faire un petit retour sur expérience à Clem. 3 essais cette semaine à 3,8 mg de melatonine LP. Aucune efficacité malheureusement, pas même un effet sur l'endormissement... Dommage !

Bon courage à tous

X