Le parcours sommeil est bien fait, j'ai repris de bonnes habitudes et je dors beaucoup mieux!

Yolaine

Yolaine, 26 ans, Chargée de marketing digital, Taipei

Pourquoi Thérasomnia?

Yolaine:

Comme pour la plupart des personnes souffrant d’insomnie cherchant une solution à ce problème, mon objectif de départ de façon générale était tout simplement de pouvoir dormir « normalement ». J’ai ensuite appris qu’il n’y avait pas de sommeil « normal ».

Dans mon cas, je voulais principalement sortir de ce cercle vicieux dans lequel je m’étais installée : ne pas réussir à dormir car j’avais peur de pas réussir à m’endormir. Mes problèmes d’insomnie n’était plus uniquement au centre de mes nuits mais aussi de mes journées.

Mon objectif était donc de ne pas penser tout le temps à mon sommeil et de pouvoir dormir « comme avant », sans crainte et sans problème, et j'ai gagné plus d'une heure de sommeil ! 

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Yolaine:

Tout d’abord mes croyances au niveau du sommeil ont totalement changées. J’ai compris que tout le monde était différent et que dormir 8h par nuit n’était pas une nécessité pour être en forme. J’ai appris à faire confiance à mon corps et je ne m’inquiète plus de passer une mauvaise nuit.

J’approche ce genre de situation beaucoup plus sereinement. J’ai pris de bonnes habitudes de sommeil et de vie en général. Bien dormir ce n’est pas que la nuit, c’est aussi au moment de la journée : pratiquer une activité physique, de pas consommer de caféine ou manger trop lourd avant de se coucher, pratiquer la relaxation etc.

Ce qui m’a le plus aidé c’est de voir mon lit comme un endroit pour dormir, et uniquement dormir. Je ne reste plus sur mon lit pour regarder des séries, utiliser mon portable. Je vais au lit pour dormir. Même si cela a été dur au début, le fait de sortir de mon lit quand je n’arrive pas à dormir m’a beaucoup aidé. De plus, aller au lit uniquement quand je suis fatiguée et je ressens la somnolence, même si c’est tard, m’aide énormément.

On croit souvent qu’il faut se coucher plus tôt pour mieux dormir. J’ai compris qu’il valait mieux se coucher plus tard et ne pouvoir avoir que 6h de sommeil que de se coucher plus tôt en pensant avoir plus d’heures de sommeil pour au final ne pas réussir à s’endormir avant des heures.

Je me rends aussi compte de l’importance de se lever à la même heure même si l’on a pas dormi et je redoute moins l’heure du réveil après une mauvaise nuit.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Thérasomnia ?

Yolaine:

Le parcours sommeil est très bien fait. Les bonnes habitudes à prendre sont instaurées petit à petit, à un très bon rythme qui n’effraie pas dès le début. Nous n’avons pas besoin de complètement changer notre vie d’un coup.

Les agendas sont un très bons moyens de suivre ses nuits et de réfléchir à ce qui peut influencer notre sommeil de façon négative ou positive. Même si cela peut faire peur au début, le fait de réduire fortement le temps passé au lit dès le départ est une bonne chose. Cela rend la suite du programme plus facile.

A chaque étape, je n’ai pas ressenti le besoin de rallonger le temps passé de 20 minutes comme j’aurais pu le faire. Commencer par une activité informative pour nous aider à revoir nos croyances sur le sommeil est une très bonne chose.

J’ai également apprécié avoir des rappels et des tests tout au long du parcours. En commençant le programme, je pensais que 3 mois ne seraient pas assez pour régler ces problèmes qui duraient depuis bien plus longtemps. Mais ce n’est pas le cas.

Les échanges avec les coachs

Yolaine:

Les psychologues sont très réactifs et à l’écoute. Je n’ai utilisé qu’une fois le chat suite à un moment de « détresse » mais la psychologue qui m’a répondu m’a beaucoup rassurée et ses mots m’ont fait beaucoup de bien.

Dès le départ, le fait de se savoir accompagné par des personnes qui connaissent ce problème d’insomnie et peuvent le comprendre, m’a fait beaucoup de bien.

Les problèmes d’insomnie peuvent être vus comme une banalité. On parle souvent de ce genre de problèmes à nos proches qui peuvent nous donner de mauvais conseils. Je me suis sentie soulagée de pouvoir parler avec des spécialistes.

Les rendez-vous téléphoniques étaient aussi un moyen pour moi de partager mes progrès avec enthousiasme avec des personnes qui comprennent les difficultés et les challenges qui ont dû être surmontés.

Votre outil favori ?

Yolaine:

J’ai apprécié utiliser et remplir mon agenda du sommeil tous les jours. C’est un bon moyen de pouvoir retracer sa journée, réfléchir à ce qui a pu impacter notre sommeil et de suivre son évolution tout au long du programme.

L’agenda est très bien agencé ; il n’y a pas trop d’éléments à renseigner, ni trop peu. Il nous oblige à nous tenir à nos engagements et à suivre nos bonnes habitudes. Le pourcentage d’efficacité du sommeil est un paramètre que j’ai tout particulièrement apprécié car ce que j’aurais souvent défini comme une mauvaise nuit était nié par un pourcentage plutôt élevé.

Il m’a permis de renforcer cette idée que le nombre d’heures de sommeil n’est pas le plus important.

Votre défi préféré ?

Yolaine:

Je dois avouer ne pas avoir suivi de défi, bien qu’ayant essayé au début. La plupart des défis étaient des choses que je faisais des choses ou des choses que j’ai commencé et continuer à faire naturellement grâce au programme.

Les défis peuvent être une très bonne chose pour les personnes ayant besoin de plus de motivation pour suivre le programme. Pour ma part penser à faire ces défis était une chose supplémentaire à laquelle penser et je ne voulais pas que ce programme occupe toutes mes pensées.

Par eddy22 0

D'autres témoignages de même profil

X