"J'ai retrouvé un sommeil continu en deux mois"

J'ai retrouvé un sommeil continu en deux mois

Sonia, 41 ans, Paris

Pourquoi Thérasomnia?

Sonia :

Depuis la naissance de mes enfants, mon sommeil s’est progressivement dégradé : d’une part parce que mes enfants n’ont pas fait leur nuit avant l’âge de deux ans et d’autre part parce que le poste que j’occupais nécessitait d’intervenir assez régulièrement la nuit.

Si bien, qu’il était devenu « normal » pour moi de ne presque pas dormir. J’ai tenu ce rythme 4 ans et en janvier 2014 j’ai fait un burn-out. Je ne me suis pas immédiatement attaquée au problème de sommeil parce que je pensais qu’une fois tous les soucis réglés, le sommeil reviendrait comme par magie.

En juin 2015, alors que je ne constatais aucune amélioration au niveau du sommeil, j’ai réalisé que si je ne faisais rien, je risquais d’être à nouveau surmenée. J’ai alors contacté une clinique du sommeil à Paris 17eme qui, après examen de mon agenda du sommeil et après deux entretiens, m’a expliqué qu’il fallait que je suive une thérapie comportementale et cognitive. Comme je n’avais pas envie de me fatiguer encore avec les transports en commun, j’ai cherché une thérapie en ligne et c’est comme cela que j’ai connu TheraSomnia. Les témoignages m’ont beaucoup encouragée à démarrer le programme. J’ai commencé le programme début mai 2015 et l’ai terminé début juillet 2015.

En quoi cette méthode est-elle différente ?

Sonia :

Je n’avais pas de difficultés pour m’endormir donc cette méthode m’a surtout permis de travailler sur les éveils nocturnes. Mes nuits étaient toutes les mêmes : je m’endormais vers 21h30 et me réveillais vers 3h pour aller aux toilettes et ensuite je n’arrivais pas à me rendormir. Mon objectif de départ était de dormir de façon continue et cet objectif est complètement atteint.

Quelles sont vos impressions sur le parcours de Thérasomnia ?

Sonia :

Je n’ai pas suivi les techniques de relaxation de Jacobson car elles ne correspondent pas à ce que je vis : je ne suis pas angoissée/stressée quand je m’endors ni quand je me réveille la nuit.

Il y avait trop d’agendas du sommeil à compléter à mon goût surtout que dans mon cas, j’ai l’impression que le sommeil n’est pas revenu progressivement mais « du jour au lendemain » La semaine où il a fallu moins dormir était difficile et pas très compatible avec une vie de famille et le fait de travailler.

Mais j’ai cru comprendre que cette étape était essentielle donc je l’ai suivie assidûment. Je trouve que la règle des 6h de sommeil 7j/7est trop rigide et 6h de sommeil c’est peu. Le week-end, c’est normal de se reposer un peu plus, et cela n’est pas un « mal ». Cette règle devrait être mieux personnalisée et je pense que c’est ce point précis qui déclenche la réussite du programme.

Vos interactions avec la communauté ?

Sonia :

J’ai beaucoup apprécié les échanges téléphoniques avec les psychologues car ils étaient efficaces, adaptés et très bienveillants. On est suivi par la même psychologue tout au long du parcours, ce qui est très appréciable. Je précise aussi que j’ai eu en ligne l’équipe technique qui était aussi très réactive !

Votre outil favori ?

Sonia :

Je n’ai pas trouvé d’écho dans les outils mis à disposition car ils n’étaient pas vraiment adaptés à ce que je vivais et ressentais, et ils étaient trop abstraits pour moi... J’aurais aimé disposer d’autres outils moins basés sur le lâcher-prise.

Votre défi préféré ?

Sonia :

J’ai bien aimé l’idée des défis, cela est motivant mais je n’en ai pas fait beaucoup finalement.

Par eddy22d7 0

D'autres témoignages

Haut de page 
X