Zoom sur les conséquences du manque de sommeil

Article
0
Zoom sur les conséquences du manque de sommeil

Les conséquences du manque du sommeil sont le plus souvent sous-estimées... ou insoupçonnées ! Les plus récentes études scientifiques montrent comment une seule nuit de moins de 6h de sommeil a des effets physiques et psychologiques, sur notre santé et nos émotions.

 

Le manque de sommeil : un mal du siècle ?

Nous avons besoin de dormir en moyenne 7 à 8h par nuit. En dormant moins de 6h une nuit, nous sommes déjà en manque de sommeil. 
Un sondage de 2013 a révélé que près de la moitié des Américains ne dorment pas 7h par nuit.
En France, selon la grande enquête TNS Healthcare/INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance), 1 personne sur 3 dort 6h ou moins. Et la moitié des personnes fatiguées ou souffrant de somnolence estiment que c’est à cause du manque de sommeil.
Toujours d’après la même enquête, nous avons perdu 1h30 de sommeil en 50 ans : un manque de sommeil encore accru chez les adolescents, qui dorment 2h de moins qu’il y a 30 ans.

Avec des conséquences physiques et émotionnelles prouvées scientifiquement. 

Démontrés par de nombreuses études scientifiques, voici différents effets d’une durée insuffisante de sommeil 

1.    baisse des défenses immunitaires
La privation de sommeil affaiblit la fonction immunitaire. Une étude de la Carnegie Mellon University a prouvé qu’une nuit de sommeil de moins de 7h multiplie par 3 le risque d'attraper un rhume. Un risque multiplié par 5,5 en cas de troubles de sommeil tels que difficultés à s’endormir et sommeil entrecoupé de réveils.

2.    Prise de poids
Le manque de sommeil augmente l’appétit pour de grosses portions d’aliments très caloriques. La faute à la surproduction de ghréline, hormone de l’appétit et la baisse de leptine, hormone de la satiété. L’étude NutriNet Santé INSV/MGEN de 2015 a montré que le risque d’obésité chez les personnes dormant moins de 6h est augmenté de 50 % chez les hommes et 34% pour les femmes.

3.    Troubles métaboliques
Une durée de sommeil inférieure à 7 heures est associée à une élévation du risque de diabète

4.    Troubles cardio-vasculaires
Les sujets dormant moins de 6 heures par nuit ont un risque élevé de 15% par rapport à ceux ayant une durée normale de sommeil d’ête atteint d’une maladie cardio-vasculaire

5.    Risque accru d'accident en rapport avec somnolence excessive et trouble de la vigilance 
Une nuit de peu d’heures de sommeil entraîne une mauvaise coordination œil-volant (recherche de la Manchester Metropolitan University). 
Dormir moins de 6h la nuit multiplie par 3 le risque d’accident de la route, d’après la National Sleep Foundation américaine.La somnolence au volant est la première cause des accidents sur autoroute !

6.    Perte de concentration 
L’étude de l’université Williamette aux États-Unis a montré les effets du manque de sommeil sur l’attention sélective, notamment la difficulté de se focaliser sur une seule information à la fois.

7.    Difficultés de mémorisation et d’apprentissage
Le sommeil joue un grand rôle dans le phénomène de mémorisation, le tri des nouveaux apprentissages. Le manque de sommeil empêche cette « consolidation de la mémoire ».

8.    Mal-être et difficultés relationnelles
Le manque de sommeil entraîne troubles de l’humeur et irritabilité. Une intéressante étude du journal de la renommée fondation américaine SLEEP a montré également que les personnes manquant de sommeil éprouvaient une tristesse, un abattement qui se voyaient jusque sur la peau de leur visage, et se sentaient effectivement moins attirants.

9.    Mortalité
 L’association entre durée de sommeil nocturne et risque de mortalité est caractérisé par une courbe en U, avec risque le plus élevé chez le court et le long dormeur. 

Les conséquences du manque de sommeil sur nos émotions

Le manque de sommeil a également un fort impact sur notre émotivité et notre contrôle émotionnel.

Une grande étude américaine menée conjointement en 2007 par les Universités de Californie, Berkeley et l’école de médecine d’Harvard a enregistré par IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle) les centres émotifs de notre cerveau. Les résultats ont montré que lors d’une privation de sommeil ces zones cérébrales sont 60% plus réactives qu’après une bonne nuit de sommeil : la réponse émotionnelle est peu contrôlée et adaptée au contexte.

Une toute récente étude israélienne de l’Université de Tel-Aviv est allée plus loin pour essayer de comprendre la relation entre manque de sommeil et émotions. Là aussi, la recherche s’est faite à l’aide d’IRMf afin d’analyser l’interaction entre différentes zones de notre cerveau face à des images neutres, de charge émotionnelle positive ou négative. 

Les volontaires ayant passé une nuit sans dormir ont montré des réactions émotionnelles disproportionnées, même face aux images neutres.
En cause, deux régions du cortex cérébral qui ne parviennent plus à se synchroniser : l’amygdale, zone cérébrale associée aux émotions, habituellement régulée par le gyrus cingulaire. D’où un manque de contrôle sur nos émotions en cas de manque de sommeil, maintenant prouvé scientifiquement.

Le manque de sommeil a les mêmes effets que boire trop d’alcool ! Selon Charles Czeisler, spécialiste américain du sommeil, professeur à l’école de médecine d’Harvard, une seule nuit sans sommeil ou une semaine à dormir 5h par nuit nous plongent dans le même état qu’un taux de 0,1% d’alcool dans le sang. 0,008% est le taux d’alcoolémie à ne pas dépasser pour pouvoir conduire !

Et vous, où en êtes-vous de votre sommeil ? Le manque de sommeil a-t-il des conséquences sur votre fatigue, votre santé, vos émotions ? Souffrez-vous de troubles du sommeil ou d’insomnie qui vous empêchent de dormir suffisamment ? 

Vous pouvez répondre au grand questionnaire du programme pour retrouver le sommeil pour recevoir gratuitement votre bilan personnalisé et de premiers conseils pour vous réapprendre à bien dormir : les habitudes à changer pour une meilleure hygiène de sommeil, plus d’énergie et une meilleure gestion émotionnelle en journée. 

Article
0

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 3MN

Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X