Tout savoir sur le ronflement

Article
0
Tout savoir sur le ronflement

Gênant, bruyant, drôle... Le ronflement fait forcément réagir. On estime qu'environ 30 à 40% des adultes ronflent habituellement. Si cette nuisance peut être bénigne, elle peut aussi être le symptôme d’un trouble respiratoire lié au sommeil à ne pas négliger. Quels sont les risques éventuels du ronflement ? Comment survient-il ? Découvrez comment ce bruit qui peut gâcher vos nuits peut être défavorable à votre santé.

Pourquoi on ronfle ?

Le ronflement est un phénomène simple : c'est le bruit produit à l'inspiration par la vibration des parties molles de l'oropharynx, c'est-à-dire le voile du palais, la base de langue et le vestibule pharyngé. Le ronflement est d'autant plus fort que le flux inspiratoire est rapide et les parties molles aptes à vibrer.
Le ronflement est un phénomène fréquent, qui touche plus les hommes que les femmes, et dont l'incidence augmente avec l'âge. Le risque de ronflement augmente avec l'indice de masse corporelle. Des habitudes peuvent également favoriser le ronflement : la prise de sédatifs ou d'alcool peu avant le coucher, ou le fait de dormir sur le dos. L'intensité du ronflement est variable. Il trouble toujours le sommeil du conjoint, et peut même entraîner l'éveil du ronfleur.

Comment retrouver des nuits calmes ?

Dormir avec un ronfleur relève souvent de la mission impossible. En général, pour les ronfleurs occasionnels, un simple changement de position suffit à retrouver le silence. On essaiera par exemple, d'éviter de dormir sur le dos. On trouve également dans le commerce des oreillers anti-ronflement, qui gardent le cou droit pour bien dormir. Certains médecins proposent également des opérations chirurgicales au laser, mais leur efficacité n'a pas été démontrée scientifiquement.
En revanche, s'il s'agit de ronfleurs chez lesquels le ronflement fait suite à des pauses respiratoires, il faut mener un interrogatoire minutieux préalable à d’éventuels examens spécialisés à la recherche d’un syndrome d’apnées obstructives du sommeil.

Syndrome d'apnées obstructives du sommeil : attention danger !

Le syndrome d'apnées obstructives du sommeil est un trouble aujourd’hui bien connu des médecins et qui peut avoir de sérieuses conséquences sur la santé. C'est un trouble de la respiration lié au sommeil. Pendant la veille, la respiration est normale. En revanche, pendant le sommeil, la respiration est perturbée par des arrêts répétés de plus de 10 secondes pouvant aller jusqu'à une minute voire plus. Le phénomène se déroule alors comme suit : arrêt complet ou partiel de la respiration, silence de plus de 10 secondes, ronflement très bruyant, éveil de quelques secondes, reprise de la respiration puis retour au sommeil. Pour les personnes les plus gravement atteintes, ce cycle peut se répéter plus de 200 fois au cours du sommeil d’une nuit, sans qu'elles ne s'en rendent compte.
C'est le lendemain matin, au réveil, que les dormeurs atteints de ce syndrome se plaignent d’une fatigue intense pour quelques dizaines de minutes. Les symptômes du syndrome d’apnées obstructives du sommeil sont plus ou moins nombreux : sommeil agité, ronflement très bruyant, pauses respiratoires nombreuses, lever unique ou répété pour uriner, fatigue et maux de tête au réveil, et dans la journée somnolence excessive, troubles cognitifs, troubles du caractère, troubles de l’humeur et troubles de la libido.
4 à 5% des hommes d’âge moyen sont atteints du syndrome d’apnées obstructives du sommeil, d’autant plus qu’ils sont obèses, et 2% des femmes après la ménopause.
Le syndrome d’'apnées du sommeil se complique très fréquemment d’hypertension artérielle, de maladies coronaires, d’insuffisance cardiaque, d’accidents vasculaires cérébraux et de troubles du rythme cardiaque, d’où sa gravité potentielle.
Pour toutes ces raisons, en cas de doute, il est impératif de prendre rendez-vous chez son médecin car plus le syndrome d'apnées obstructives du sommeil est décelé tôt, plus il est pris en charge efficacement.


 

Article
0

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 4MN

Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X