Le sleep texting

Article
1
Le sleep texting

La journée du sommeil du 28 mars dernier a soulevé la question du manque de sommeil chez les adolescents. Ils souffrent d’un manque de sommeil chronique, associé à une pratique intensive du texto : on l’appelle le sleep texting.

Les adolescents n’éteignent jamais leur portable, et c’est la première cause d’un manque de sommeil toujours plus grand. Leur addiction au texto dure même la nuit, où ils se réveillent pour une conversation sur sms.

Etude d’un phénomène

Le réseau Morphée, consacré à la prise en charge des troubles du sommeil, a mené une étude sur 133 élèves de classe de cinquième et de quatrième : Parmi eux, 14% se réveillent en pleine nuit pour jouer en réseau sur internet, 25% pour se connecter aux réseaux sociaux, et 32% pour envoyer des texto. Ils peuvent y passer plus d’une heure, allant même jusqu’à programmer une alarme, au coucher, pour les réveiller au beau milieu de la nuit.

La connexion au réseau

Pour rester connecté, ces adolescents repoussent les limites du sommeil. Certains spécialistes parlent d’une vraie difficulté à séparer la vie réelle, avec ses besoins, du monde virtuel. Il pourrait être aussi lié à une difficulté de se couper de ses amis, de son réseau. 3 adolescents sur 4 dorment avec un téléphone portable allumé posé sous l’oreiller ou la table de chevet. Le flux reste incessant et toujours stimulant, l’esprit est toujours en alerte.

La conséquence en est la mauvaise qualité du sommeil, comme sa faible quantité. Alors qu’un adolescent devrait dormir entre 8 et 12 h par nuit, il est courant qu’il dorme moins de 6 heures. Les troubles de l’endormissement s’accroissent en raison de la trop forte exposition à l’écran comme du trop-plein de stimulation. En journée, les effets sont la fatigue, la somnolence, mais aussi la dépression, l’obésité, les troubles de l’humeur, de l’apprentissage… La vie des collégiens fait l’objet de préoccupations toujours plus nombreuses.

Les recommandations

Il est conseillé de tenir les appareils électroniques loin des chambres : tablettes, téléphones et ordinateurs portables mais aussi téléviseurs… En soirée, valorisez les activités calmes comme la lecture, seul en famille et loin du monde extérieur. En journée, invitez au maximum votre ado à pratiquer une activité physique, de préférence à l’extérieur, et limitez les heures passées devant un écran. Attention aussi à la violence de certaines images. Restez attentifs aux signes de fatigue chez votre ado.

Article
1

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 4MN

Commentaire

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X