Sommeil et grossesse : Découvrez les explications de notre expert du sommeil Michel Billiard

Article
0
Grossesse et sommeil : Découvrez les explications de notre expert du sommeil Michel Billiard

Les modifications du sommeil se retrouvent chez une majorité de femmes enceintes. Elles consistent en des éveils nocturnes qui deviennent plus fréquents pendant le 3ème trimestre. L’efficience du sommeil, rapport temps dormi sur temps passé au lit, diminue, en rapport avec des éveils plus nombreux et plus longs. Il faut cependant souligner une très grande variabilité des modifications du sommeil selon les femmes. Le sommeil pendant le premier trimestre

Sommeil et grossesse : que se passe t-il pendant le premier trimestre ?

Les femmes rapportent une somnolence diurne, une fatigue, et des siestes plus fréquentes à partir de la dixième semaine. Une augmentation de la durée du sommeil de nuit, une plus longue durée d’endormissement et une plus longue durée de veille après endormissement sont également rapportées. Au total la qualité du sommeil est moins bonne et la durée de sommeil lent profond diminue. Ces troubles sont essentiellement dus aux modifications hormonales survenant pendant le premier trimestre, augmentation majeure de la progestérone libérée par le plasma, augmentation de la sécrétion d’oestrogènes dès le début de la grossesse pour atteindre un pic en fin de grossesse.. A cela s’ajoutent les symtômes de stress lors d’une première grossesse ou d’une grossesse inattendue.

Le sommeil pendant le second trimestre de grossesse

Dans la plupart des cas le sommeil s’améliore subjectivement et objectivement. La plupart des femmes indiquent être moins fatiguées et avoir plus d’énergie, probablement en rapport avec une certaine stabilisation des taux hormonaux.. L’efficience du sommeil s’améliore et la durée de veille après endormissement diminue. Certaines femmes cependant peuvent éprouver une perturbation de leur sommeil en rapport avec :

  • un ronflement,

  • des brûlures d’estomac,

  • des contractions utérines irrégulières,

  • des mouvements du fœtus,

  • des crampes,

  • des impatiences des membres inférieurs 

Sommeil et grossesse : Quant est-il du troisième trimestre ?

La grande majorité des femmes rapportent de très nombreux éveils au fur et à mesure qu’elles s’approchent de la 40ème semaine. L'architecture du sommeil est modifiée. On observe :

  • un allongement du délai d’endormissement,

  • une efficience du sommeil nettement diminuée,

  • plus d’éveils nocturnes,

  • une augmentation du sommeil léger (stades 1 et 2 du sommeil lent),

  • une diminution du sommeil profond (stade 3 du sommeil lent) et en général une diminution du sommeil paradoxal.

  • Ces modifications du sommeil sont surtout en rapport avec l’accroissement de la taille de l’utérus et les fluctuations des niveaux hormonaux...

La plupart des femmes se plaignent de mictions plus fréquentes, de céphalées, de crampes d’estomac, d’éveils spontanés et de fatigue,. auxquels s’ajoutent les,mouvements du fœtus, une respiration courte et d’autres gênes. A noter de plus, des rêves d’angoisse, une anxiété à l’approche du travail et de l’accouchement, des troubles de l’attention, de la concentration et de la mémoire.

Le sommeil au moment de la naissance

Les douleurs, les contractions utérines, l’administration de médicaments se conjuguent pour aboutir à une privation de sommeil pendant le travail et immédiatement après la naissance.

Les troubles du sommeil pendant la grossesse

L’insomnie associée à la grossesse

Elle se définit par une difficulté à s’endormir ou à demeurer endormie, des réveils précoces et par les conséquences de ce mauvais sommeil dans la journée. Les femmes enceintes peuvent éprouver une combinaison variable de ces différents symptômes Un traitement adapté supppose une bonne identification des causes de l’insomnie. Il n’y a pas de traitement passe-partout de l’insomnie. D’une façon générale il est préférable de ne pas recourir à des médicaments et, dans les cas où elle est indiquée, de recourir à une thérapeutique cognitivo-comportementale, type Therasomnia, associant hygiène du sommeil, réduction de la durée passée au lit, contrôle du stimulus, approche cognitive et dans certains cas relaxation.

Somnolence diurne excessive

Elle est une manifestation précoce et normale de la grossesse. La meilleure approche de ce trouble est celle de siestes réparties dans la journée

Troubles respiratoires liés au sommeil

Les apnées au cours du sommeil, suspensions multiples de la respiration pour des durées supérieures à 10 secondes, peuvent survenir au cours de la grossesse. Un traitement par ventilation nocturne en pression positive est parfois nécessaire pour passer le cap de la grossesse

Les impatiences des membres inférieurs

Elles se caractérisent par un besoin irrésistible de bouger les membres inférieurs, majoré lors du coucher et cédant à la marche. Elles peuvent être accompagnées de mouvements périodiques des membres inférieurs dans le sommeil généralement associés à des éveils répétés. Il est préférable d’éviter les médicaments ou, à la limite, de recourir à un traitement par le fer en cas de troubles majeurs du sommeil

Des crampes pendant le sommeil chez les femmes enceinte 

Elles sont particulièrement fréquentes chez la femme enceinte. Lorsqu’elles surviennent pendant le sommeil elles provoquent un éveil soudain accompagné de tension douloureuse du pied ou de la jambe. Un traitement par vitamine B mérite d’être essayé

Reflux gastro-oesophagien

Il est caractérisé par un reflux du contenu gastrique dans l’œsophage, en particulier après un repas abondant ou avec certains aliments. Il faut conseiller des repas légers distribués dans la journée et un coucher en position semi-assise. Une possibilité thérapeutique est celles d’anti-acides qui comportent un très faible risque pour le foetus

Article
0

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 4MN

Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X