La paralysie du sommeil

Article
0
La paralysie du sommeil

Vous êtes vous déjà réveillé en pleine nuit sans être capable de bouger autre chose que le bout de vos cils? Ceux qui ont subi ce genre de situation n'en ont pas des souvenirs très agréables... Zoom sur ce trouble du sommeil dont un français sur quatre à fait l’expérience.

Les mécanismes de la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil appartenant au groupe des parasomnies, ensemble des comportements anormaux durant le sommeil, et peut apparaître régulièrement ou de façon isolée. Ce trouble se manifeste lors du sommeil paradoxal, moment où le cerveau est particulièrement actif et où le tonus des muscles squelettiques est à son plus bas niveau. Ce qui provoque la paralysie ? Une dissociation des composantes du sommeil avec des éléments du sommeil paradoxal, ici l’abolition du tonus musculaire, persistant dans l’état de veille. Étonnant, non ?

Quelles sont les causes de la paralysie du sommeil ?

Elles ne sont pas connues et l’on observe que la paralysie du sommeil peut apparaître seulement une ou deux fois sur toute une vie sans aucune raison apparente...

Pourraient les favoriser des horaires de sommeil irréguliers, le fait de coucher sur le dos, les facteurs de stress, l’utilisation de médicaments, les privations de sommeil.

Diverses études retiennent une comorbidité avec des maladies psychiatriques, syndrome de stress post-traumatique, dépression, trouble anxieux avec agoraphobie, phobie sociale, trouble panique.Enfin, d’après une étude japonaise une composante héréditaire pourrait jouer un rôle.

Paralysie du sommeil : les solutions

Malheureusement, aucun traitement spécifique n'existe contre la paralysie du sommeil. Le mieux est encore de se coucher à la même heure dans une bonne disposition d'esprit, en ayant évacué les facteurs de stress de la journée grâce à des exercices de relaxation. Lors des épisodes, le plus important est de ne pas paniquer. Même si vous subissez des hallucinations qui vous font peur, tentez de respirer calmement ; après tout l’épisode cessera de lui-même et vous serez de nouveau en possession de tous vos moyens. Enfin, des traitements médicamenteux existent, comme les antidépresseurs tricycliques et l'oxybate de sodium ; mais leur efficacité n’est pas avérée, les épisodes n’ont pas de conséquences fâcheuses et sont habituellement espacés

Article
0

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 4MN

Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X