Le sommeil polyphasique

Article
0
Le sommeil polyphasique

Vous trouvez que les journées devraient durer plus de 24 heures ? Vous aimeriez passer moins de temps au lit et plus d'heures à profiter de la vie ? Le sommeil polyphasique semble être une solution pour gagner du temps libre tout en gardant une bonne santé. Trop beau pour être vrai ? Le point sur le sommeil polyphasique.

Qu'est-ce que le sommeil polyphasique ?

Dans les situations dans lesquelles un sujet doit avoir une activité continue et prolongée pour des jours et des semaines, comme dans les courses transatlantiques, l’organisation monophasique du sommeil, 16 heures de veille suivies de huit heures de sommeil, peut difficilement être maintenue. Le besoin de sommeil pour maintenir les performances de l’individu peut alors le conduire à adopter un sommeil polyphasique où l’alternance circadienne (périodicité entre 20 et 28 heures) de la veille et du sommeil est remplacée par une alternance ultradienne (périodicité entre 30 min et 20 heures) selon des protocoles variés, purement polyphasiques, 60 minutes de sommeil et 120 minutes de veille par exemple, quasi polyphasiques, 60 minutes de sommeil et 160 minutes de veille par exemple, ou semipolyphasiques, 4 heures de sommeil et quatre épisodes de sommeil de 1 heure chacun par exemple.

La méthode vous paraît révolutionnaire ? Elle ne l'est pourtant pas. Léonard de Vinci ou encore Napoléon y avaient déjà recours et les navigateurs de course l’utilisent selon différents protocoles.

Les avantages du sommeil polyphasique

L'avantage unique mais non négligeable du sommeil polyphasique est de permettre de maintenir un temps de sommeil un peu inférieur à la normale et en même temps une activité soutenue, seulement coupée par des épisodes de sommeil de brève durée.

Les conditions du sommeil polyphasique

Cette alternance rapide de veille et de sommeil ne peut être envisagé que chez des sujets en parfaite santé, hautement motivés, prêts à s’adapter à ce type d’horaire veille-sommeil, capables de la supporter et respectant des règles d’hygiène strictes concernant la prise de nourriture et de boissons.Le nombre de jours nécessaire pour être entraîné à ce type d’horaires varie avec les individus.

La durée totale de sommeil diminue, mais on admet qu’elle ne doit pas être inférieure à 60-70% de la durée habituelle de sommeil.

A qui s’adresse le sommeil polyphasique ?

Aux navigateurs engagés dans des courses de longue durée. A des militaires en opération ? A des astronautes ?

Le sommeil polyphasique présente-t-il des risques pour le sujet s’y soumettant ?

Impossible de répondre à cette question en l’absence d’études à long terme

Article
0

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 4MN

Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X