Jusqu'à -15 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 15 € le 1er mois

Les troubles du sommeil paradoxal : qu'est-ce que c'est ?

Article
Voting

577 avis

1

Le trouble du comportement en sommeil paradoxal est caractérisé par la perte de l’atonie musculaire propre au sommeil paradoxal et des comportements anormaux, souvent violents, apparaissant au cours du sommeil paradoxal et correspondants à la thématique du rêve en cours (rêves agis).

Photo
Les troubles du sommeil paradoxal : qu'est-ce que c'est ?
Sommaire
Body

Des comportements parfois dangereux

Ces comportements peuvent aller d’activités motrices simples, parler, rire, crier, jurer, à des activités plus complexes, les plus fréquentes, comme de gifler, donner des coups de poing ou, de pied, attraper le conjoint et le lancer hors du lit. Ces gestes sont susceptibles d’entraîner des blessures, du patient ou de sa conjointe, ecchymoses, hématomes, lacérations, fractures, bris de dents. Parmi les thèmes de rêves fréquemment rencontrés, défendre vigoureuse sa conjointe contre une attaque perpétrée par une personne ou un animal ou la pousser hors du lit pour éviter un écoulement d’eau. Au terme de l’épisode le patient s’éveille rapidement, est aussitôt alerte, et le souvenir de rêve s’accorde parfaitement avec le comportement observé. La fréquence des troubles est variable : d'une fois par semaine en moyenne, ils peuvent survenir dans les cas les plus extrêmes entre 3 et 4 fois par nuit, pendant plusieurs nuits consécutives. L’agressivité des patients au moment du trouble contraste généralement avec leur douceur habituelle. L’enregistrement du sommeil de ces sujets montre la perte intermittente ou complète du tonus musculaire allant de pair avec une activité musculaire phasique excessive, et éventuellement un épisode de trouble du comportement survenant électivement lors d’un épisode de sommeil paradoxal de la deuxième partie du sommeil.

Un trouble du comportement en sommeil paradoxal majoritairement masculin

Le trouble du comportement en sommeil paradoxal atteint l’homme dans 87% des cas et se manifeste le plus souvent après l’âge de 50 ans. On distingue les troubles du comportement en sommeil paradoxal, idiopathiques et chroniques. Le trouble idiopathique est celui qui apparaît en l’absence de toute maladie neurologique ou de toute autre cause. Il faut cependant savoir que 30 à 65% des patients atteints de la forme idiopathique finissent par développer une maladie neuro-dégénérative. Le trouble secondaire reconnaît lui-même deux formes. Le trouble aigu est généralement dû au sevrage d’une substance psychotrope, à une intoxication, à la prise d’un médicament antidépresseur. Le trouble chronique peut survenir à long terme en rapport avec la prise de certains médicaments, en association avec la narcolepsie, avec des troubles neurologiques, maladie cérébrovasculaire, sclérose en plaques et surtout en association avec des maladies neurodégénératives, maladie de Parkinson, démence à corps de Lewy, atrophie multisystématisée. Point capital, le trouble du comportement en sommeil paradoxal peut précéder de plus de dix ans l’éclosion de la maladie neurodégénérative.

Quel traitement pour ces troubles ?

Le traitement de ces troubles se concentre sur deux aspects : comportemental et pharmacologique. Il convient tout d'abord de protéger le dormeur atteint de ces troubles en limitant les risques de blessures : placer le matelas à même le sol par exemple, ou encore enlever les objets dangereux de la chambre à coucher. Quant au traitement médicamenteux, il s'agit du clonazépam qui est généralement rapidement efficace. Il faut cependant savoir qu’il peut être insuffisant voire inefficace chez environ 10% des patients ou bien être responsable d’effets secondaires, comme des chutes ou une confusion, d’où la nécessité de traitements alternatifs Dans ce sens, il est possible de recourir à la mélatonine, produit susceptible d’améliorer l’état de certains patients Dernier point : suivre régulièrement le patient atteint de trouble du comportement en sommeil paradoxal afin de détecter précocement une maladie neurodégénérative débutante.

Article
Voting

577 avis

1

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Commentaire

A039.michelper3
dim 29/01/2023 - 23:22

Je ne me sens pas concerné.

Ajouter un commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Replaces smiley icons paths left from non-multisite environment with new ones

Vous souffrez de troubles du sommeil ?

Faites le bilan de votre sommeil en 3 min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "Je dors toute la nuit d'un sommeil très réparateur"

    En suivant le parcours élaboré par ce programme et les nombreux conseils, j’ai pu appliquer toutes les consignes et après un peu plus d’un mois de pratique mon sommeil s’est amélioré de jour en jour.

    Huguette, 59 ans, Clermont-Ferrand

  • "Je dors merveilleusement bien et mes nuits sont très récupératrices !"

    Les améliorations ont été progressives. L’enseignement majeur de la méthode pour moi est de différencier la fatigue et les signaux du sommeil. Aller se coucher parce qu’on a identifié les signaux de sommeil.
    Je dors merveilleusement bien et mes nuits sont très récupératrices!

    Michelle, 64 ans, Hyères

  • "Je fais enfin des nuits réparatrices, le sommeil n'est plus un problème"

    Je suis encore surprise par les résultats obtenus en 3 mois. Si je me réveille la nuit sans me rendormir, je me lève pour lire entre 10 et 20 mn et le sommeil revient sans problème. Je recommande le programme !

    Marie, 58 ans, Bourg en Bresse

  • "J'ai retrouvé le sommeil, la forme et la sérénité en moins de 3 mois"

    J'ai retrouvé une énergie que je ne soupçonnais plus, mes capacités cognitives se sont également restaurées. En environ 3 mois, des problèmes de sommeil insolubles se sont régulés.

    Dominique, 59 ans, Bastia

  • "Maintenant j'ai des vraies nuits et je me sens beaucoup mieux."

    Aujourd'hui mon endormissement est plus rapide, j'ai une meilleure mémoire, je suis de meilleure humeur. Grâce au programme j'ai appris que mauvaise nuit ne veut pas forcément dire mauvaise journée.

    Evelyne, 61 ans, Alençon

  • "J'ai atteint mon objectif : je ne suis plus insomniaque"

    Maintenant, je me sens beaucoup moins fatiguée. Je dors en moins de 50 minutes, notamment grâce aux techniques de relaxation : c’est un besoin maintenant, ça me fait beaucoup de bien !

    Charlotte, 38 ans, Paris. 

Transverse - Arguments programme

  • Parcours adapté

    Un parcours adapté à votre problématique

  • Un coach Psychologue à votre écoute

    Un coach Psychologue à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • contact

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h