Tout savoir sur l'insomnie psychophysiologique

Article
0
Tout savoir sur l'insomnie psychophysiologique

Beaucoup de personnes souffrent de mal dormir mais peu savent qu'il existe de nombreux types d'insomnie. Nuits blanches, réveils difficiles et somnolence en journée : vous souffrez peut-être d'insomnie psychophysiologique. Cette insomnie est la forme la plus courante d'insomnie chronique isolée.

L'insomnie psychophysiologique en détail

L'insomnie psychophysiologique dépend de deux facteurs : un état de suractivation, d’hyperéveil, qui peut être d’origine physiologique (tension musculaire accrue, température corporelle au-dessus de la moyenne, fréquence cardiaque augmentée) ; cognitive ( tracas, inquiétudes, difficulté à couper d’avec les soucis de la journée) ; émotionnelle (réponse exagérée à l’exposition à un facteur stressant) et un conditionnement négatif au sommeil qui se crée dans des situations particulières telles que le coucher auprès d’un sujet âgé pouvant nécessiter une assistance nocturne. Dans ces conditions des stimuli situationnels (entrée dans la chambre, vue du lit), temporels (heure du coucher) ou comportementaux (le simple fait d’enfiler son pyjama ou de se brosser les dents) qui devraient faciliter le sommeil, conduisent au contraire à l’éveil. Une fois installé, ce conditionnement négatif au sommeil tend à s’auto-entretenir, y compris après disparition du ou des facteurs ayant présidé à son installation. De façon remarquable, les patients présumés atteints de ce type d’insomnie ont tendance à mieux dormir dans un lieu qui leur est étranger, chez des amis, à l’hôtel, que dans leur environnement habituel.

Traiter l'insomnie psychophysiologique

Le traitement repose typiquement sur une approche sans médicaments comprenant trois types d’intervention: éducative, comportementale et cognitive, éventuellement associés à une relaxation.

L’éducation porte sur les bonnes pratiques à adopter pour maintenir une bonne hygiène de sommeil : lever chaque jour à la même heure, favoriser l’activité physique durant la journée, éviter la caféine de quatre à six heures avant l’heure du coucher, éviter la consommation d’alcool dans la soirée, etc. L’approche comportementale comprend deux mesures. La première est la restriction du temps au lit consistant à restreindre le temps passé au lit au plus près du temps dormi. La deuxième est le contrôle du stimulus visant à recréer l’association entre les stimuli temporaux et environnementaux d’une part, et un endormissement rapide d’autre part, en respectant un certain nombre de consignes. Quant à la thérapie cognitive, elle a pour objectif d’aider le patient à remettre en question son interprétation de la situation, identifier ses croyances face au sommeil et les remplacer par des croyances plus nuancées de la situation afin de diminuer la suractivation.

La relaxation n’a pas pour but de traiter l’insomnie, mais de maîtriser les niveaux de suractivation physiologique, cognitive ou émotionnelle quand ils contribuent significativement au maintien de l’insomnie. Diverses méthodes sont disponibles, telles que la relaxation musculaire, l’imagerie mentale, la « mindfulness » ou pleine conscience.

Il faut savoir que ces différentes approches requièrent une pleine participation du dormeur et ne peuvent donc être proposées à tout le monde, et qu’elles peuvent être associées, au moins au début, à une prise de médicaments. Ces interventions peuvent être proposées et contrôlées par un thérapeute, psychologue ou médecin, spécialement formé, ou plus récemment « en ligne ».

Dans le cas où, pour différentes raisons, l’intervention sans médicament complète ne peut être envisagée, on retiendra l’éducation à une bonne hygiène du sommeil nécessaire quel que soit le type d’insomnie et l’administration de médicaments, hypnotiques non-benzodiazépiniques de façon limitée dans le temps et éventuellement mélatonine à l’essai dans le cas particulier de l’insomnie chronique isolée chez le sujet âgé de plus de 50 ans.

Article
0

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 4MN

Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X