La journée du sommeil : les français ne dorment pas assez !

Article
0
La journée du sommeil : les français ne dorment pas assez !

A l’occasion de la Journée du sommeil, le 27 mars, les spécialistes tirent la sonnette d’alarme : les français ne dorment pas assez ! On estime qu’un actif sur trois dort moins de six heures par nuit alors qu’il est recommandé d’en dormir huit en moyenne. Le point sur cette journée de sensibilisation.

Un français sur trois est touché par les troubles du sommeil, sans en prendre réellement la mesure. Trouble de l’humeur, fatigue, irritabilité, inefficacité sont des symptômes directement liés, au même titre que les dangers pour la santé. Risque de pathologies cardio-vasculaires, accidents vasculaires cérébraux, accidents de la route… Les spécialistes attirent l’attention sur l’importance de ces conséquences.

Une journée dédiée au sommeil

Pour la quatorzième fois, les professionnels du sommeil vous ont invité à réfléchir sur votre sommeil : est-ce que vous dormez bien ? Vous sentez-vous fatigués ? Dormez-vous suffisamment ? Vous avez pu faire le point sur vos habitudes et, peut-être trouver une réponse adaptée à vos troubles. L’intérêt de cette journée a été de sensibiliser la population au manque de sommeil comme à ses risques. On constate que 30% des français ne dorment pas suffisamment, le manque de sommeil est considéré comme un vrai problème de société. Il touche toutes les populations, actives ou non, adultes ou enfants.

Les risques soulevés

Les neurologues n’ont de cesse d’alerter sur des conséquences néfastes. Le danger le plus frappant est celui de l’insécurité routière : 1 accident de la route sur 5 serait dû à un endormissement au volant, et 1 conducteur sur 10 se serait déjà endormi en conduisant. Les actifs sont les plus touchés par ce fléau, en majorité le matin et sur les grands axes routiers où la concentration est moindre, l’éveil moins stimulé. Les enfants, les adolescents et les étudiants présentent des risques majeurs de troubles de l’apprentissage. A ces âges, le besoin de sommeil est supérieur aux besoins des adultes, pour pouvoir répondre à la forte stimulation des mécanismes de croissance et d’apprentissage. Mais le manque d’informations, de réponses adaptées et les mauvaises habitudes sont souvent préjudiciables.

Des solutions ?

De nombreuses solutions sont alors abordées par les spécialistes : tout dépend des causes du manque de sommeil. Le champ de recherche est alors de plus en plus large pour parvenir à proposer un maximum de réponses, toujours plus adaptées.

Article
0

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 4MN

Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X