Comment surmonter l'angoisse du coucher

Voting

1164 avis

Les nuits passées sans dormir, à s’énerver dans votre lit ont fait de votre nid douillet un endroit hostile, cause de l’insomnie. Pour mieux dormir, réconciliez-vous avec votre lit, pour qu’il rime avec sommeil, et non avec anxiété.

Photo
Comment surmonter l'angoisse du coucher
Body

Tous les soirs, au coucher, c’est l’angoisse : Victoire traîne pour aller au lit, elle évite sa chambre, et trouve mieux à faire que de se glisser entre les draps. Une fois au lit, elle est persuadée qu’elle passera une mauvaise nuit… et à force d’y penser, elle passe des heures à s’endormir, s’énerve : elle a encore passé une très mauvaise nuit.

Comment apaiser la peur de dormir de son enfant

Aux alentours de 2 ans, les enfants peuvent connaître une vraie peur au moment du coucher. Comme Victoire, ils font tout pour retarder l’instant fatidique : une histoire, un câlin, un verre d’eau… tout est bon pour ne pas se retrouver seul dans son lit, face à ses peurs. Une fois endormis, ils font des cauchemars, se réveillent en pleurant, ne veulent pas rester seuls. La meilleure solution est alors de rester compréhensif et présent, de ne pas s’énerver : cela renforcerait le climat anxiogène d’un moment consacré au repos. Faites de la chambre un endroit sympathique, et du lit un endroit douillet. Ses doudous préférés le protégeront contre les méchants. Tenez-vous aussi à des rituels réguliers et rassurants. Montrez lui aussi que la nuit peut être douce, grâce à de beaux rêves. Parlez-lui des bons moments de la journée, faites du coucher un moment privilégié, calme et tranquille. S’il a peur du noir, laissez un peu de lumière.

Comment vaincre l'angoisse du soir chez l'adulte

Même si cela paraît moins évident que chez les enfants, le lit peut être anxiogène aussi pour l’adulte. A force de ne pas dormir, la chambre à coucher est devenue synonyme d’énervement et d’anxiété. La vue seule du lit peut vous laisser penser avec désespoir : « encore une nuit sans sommeil ! ». Et comme Victoire, vous avez conditionné votre esprit… à mal dormir. A force de se dire que vous n’allez pas dormir, vous risquez effectivement de très mal dormir. Il faut alors se réconcilier avec sa chambre et en faire un havre de tranquillité.

Réservez votre chambre au sommeil. N’y installez aucun écran, aucun appareil électronique et coupez les connexions. Ne restez pas à traîner au lit si vous ne dormez pas. Couchez-vous dès les premiers signes de somnolence.

Article
Voting

1164 avis

6

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Commentaire

A039.heleneche
lun 04/07/2022 - 17:01

Française, j'ai souvent entendu dire que les enfants pouvaient ressentir le sommeil comme une petite mort. D'autant plus s'ils ont connu un deuil ou une phrase malheureuse pour expliquer la mort, du type "il s'est endormi pour toujours, il ne se réveillera plus jamais" ou encore "il connaît le repos éternel". Les enfants assimilent très vite le fait qu'ils soient éveillés au fait d'être vivants. 

Moussette13
lun 04/07/2022 - 09:30

Oups je fais des fautes le matin .😉.nuits   complètes …

Moussette13
lun 04/07/2022 - 09:30

Oups je fais des fautes le matin .😉.nuits   complètes …

Moussette13
lun 04/07/2022 - 09:27

Après avoir eu un sommeil restreint de deux semaines ..il semblerait que des choses se mettent en place ..très dur à gérer dans un premier temps puis deux nuits presque complète ..je persévère   💪

Moussette13
lun 04/07/2022 - 09:27

Après avoir eu un sommeil restreint de deux semaines ..il semblerait que des choses se mettent en place ..très dur à gérer dans un premier temps puis deux nuits presque complète ..je persévère   💪

Franciane
ven 17/06/2022 - 13:08

Pourquoi dès l'enfance, il y a déjà une peur du sommeil. Qu'est ce qui explique cela?

Envie de retrouver un sommeil de qualité ?

Faites le bilan de votre hygiène de sommeil en 3 min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "Je dors toute la nuit d'un sommeil très réparateur"

    En suivant le parcours élaboré par ce programme et les nombreux conseils, j’ai pu appliquer toutes les consignes et après un peu plus d’un mois de pratique mon sommeil s’est amélioré de jour en jour.

    Huguette, 59 ans, Clermont-Ferrand

  • "Je dors merveilleusement bien et mes nuits sont très récupératrices !"

    Les améliorations ont été progressives. L’enseignement majeur de la méthode pour moi est de différencier la fatigue et les signaux du sommeil. Aller se coucher parce qu’on a identifié les signaux de sommeil.
    Je dors merveilleusement bien et mes nuits sont très récupératrices!

    Michelle, 64 ans, Hyères

  • "Je fais enfin des nuits réparatrices, le sommeil n'est plus un problème"

    Je suis encore surprise par les résultats obtenus en 3 mois. Si je me réveille la nuit sans me rendormir, je me lève pour lire entre 10 et 20 mn et le sommeil revient sans problème. Je recommande le programme !

    Marie, 58 ans, Bourg en Bresse

  • "J'ai retrouvé le sommeil, la forme et la sérénité en moins de 3 mois"

    J'ai retrouvé une énergie que je ne soupçonnais plus, mes capacités cognitives se sont également restaurées. En environ 3 mois, des problèmes de sommeil insolubles se sont régulés.

    Dominique, 59 ans, Bastia

  • "Maintenant j'ai des vraies nuits et je me sens beaucoup mieux."

    Aujourd'hui mon endormissement est plus rapide, j'ai une meilleure mémoire, je suis de meilleure humeur. Grâce au programme j'ai appris que mauvaise nuit ne veut pas forcément dire mauvaise journée.

    Evelyne, 61 ans, Alençon

  • "J'ai atteint mon objectif : je ne suis plus insomniaque"

    Maintenant, je me sens beaucoup moins fatiguée. Je dors en moins de 50 minutes, notamment grâce aux techniques de relaxation : c’est un besoin maintenant, ça me fait beaucoup de bien !

    Charlotte, 38 ans, Paris. 

Transverse - Arguments programme

  • Parcours adapté

    Un parcours adapté à votre problématique

  • Un coach Psychologue à votre écoute

    Un coach Psychologue à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • contact

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h