L'insomnie et la grossesse

Article
1
L'insomnie et la grossesse

Vous êtes enceinte et vous peinez à trouver le sommeil ? Vous n'êtes pas la seule ! Et pas question de recourir aux médicaments, qui risquent d'affecter le développement du fœtus... Mais rassurez-vous, des solutions non médicamenteuses existent pour retrouver un sommeil serein.

Des causes différentes de l'insomnie selon l'avancée de la grossesse

Les deux tiers des femmes enceintes disent souffrir d'insomnie. Il est donc important de comprendre les différentes causes de ces troubles du sommeil. En effet, ces causent varient tout d'abord selon l'avancée de la grossesse.

Au premier trimestre la majorité des femmes se plaignent de fatigue, de somnolence diurne et d’éveils nocturnes. Le sommeil commence à se modifier dès la 10ème semaine de grossesse. Les effets sédatifs et soporifiques de la progestérone expliquent la somnolence et ses effets inhibiteurs sur le muscle lisse l'envie fréquente d'uriner.

Au deuxième trimestre, le sommeil de nuit s’améliore et la femme rapporte avoir plus d’énergie. Le foetus commence à bouger, les nausées et envies ont tendance à disparaître, mais environ 30 % des femmes rapportent commence à ronfler ce qu’elles ne faisaient pas auparavant.

Au troisième trimestre la quantité comme la qualité du sommeil diminuent : de nombreuses femmes indiquent avoir un délai d’endormissement allongé, un plus grand nombre d’éveils dans la nuit, une durée totale de sommeil abrégée, des crampes nocturnes et une somnolence le matin.. L'inconfort physique, les facteurs de stress, les mouvements du fœtus ou encore les besoins d'uriner sont autant de facteurs qui fragmentent le sommeil.

Si ces troubles du sommeil n'ont a priori pas d'impact négatif sur le développement du bébé, il est cependant nécessaire de réagir face à ces désagréments qui nuisent à la qualité de vie des mamans.

Après l’accouchement 30 % des femmes se plaignent encore de troubles du sommeil et compensent leur mauvais sommeil en demeurant au lit le matin et en faisant la sieste après le déjeuner.

Éradiquer les insomnies pendant la grossesse sans médicaments : les solutions

Futures mères anxieuses, détendez-vous ! Informez-vous auprès de votre médecin pour trouver des postures confortables pour dormir, et pratiquez le yoga ou encore la sophrologie, qui favorisent la relaxation.

Restez actives la journée pour ne pas favoriser l'insomnie et faites si besoin de petites siestes pour éviter une trop grande fatigue tout en gardant des heures normales de sommeil. Ne lésinez pas sur les coussins pour dormir confortablement, achetez un coussin d'allaitement ou tout simplement un traversin. Ce dernier est légèrement moins pratique qu'un coussin d'allaitement puisqu'il épouse moins la forme du corps, mais il reste beaucoup moins cher et peut parfaitement faire l'affaire.

Mangez léger le soir et privilégiez les aliments sédatifs comme les pêches, la laitue, les abricots, les pommes ou encore le miel. Troquez les excitants comme le thé, le café ou l'alcool (dont la consommation peut par ailleurs entraîner des conséquences graves sur le bébé) pour certaines infusions, qui sont dites favoriser l'endormissement (tilleul, oranger...).

Prenez un bain chaud pour vous relaxer avant d'aller vous coucher (mais pas trop pour ne pas nuire à la circulation sanguine) et réservez votre lit pour dormir ou faire l'amour.

Et si vous n'arrivez décidément pas à dormir, ne vous retournez pas pendant des heures dans votre lit ! Levez-vous et faites quelque chose pendant quelques minutes pour essayer de vous détendre, puis recouchez-vous quand l'envie vous vient. Alors à vos couettes !

Article
1

JE FAIS LE POINT SUR MON SOMMEIL EN 4MN

Commentaire

Commentez
Vous aussi, donnez votre avis !

Pas encore d'identifiants ? Inscrivez-vous, c'est gratuit.

Dans la même série

Dans la même rubrique

Tous les articles de la rubrique
Haut de page 
X