Les 5 risques à éviter d'un mauvais sommeil pour votre santé

Le mauvais sommeil inclue un sommeil non réparateur, et un manque de sommeil qui influe sur la forme de la journée. 1 Français sur 2 juge qu’il ne dort pas assez, et 1 Français sur 3 souffre de troubles du sommeil. Avec 5 risques majeurs pour la santé.

1- Le manque de sommeil augmente le risque de maladies cardiaques

L’importante étude SLEEP 2012 a démontré que le manque de sommeil était le phénomène qui avait le plus d’impact sur les maladies cardiaques. Dormir 5 h par nuit pendant plus d’une semaine augmente les risques d’hypertension, et sur plusieurs années favorise les risques d’infarctus, chez les hommes comme chez les femmes. 
Ces associations doivent toutefois être interprétées avec prudence car les conséquences à long terme de l’insomnie chronique sont difficiles à évaluer en raison de leur coexistence fréquente avec des problèmes de santé physique qui peuvent être la cause de troubles associés à l’insomnie.

2- Le mauvais sommeil fait grossir

Les liens entre mauvais sommeil et surpoids sont désormais prouvés scientifiquement ! Plusieurs études américaines ont démontré que les fonctions liées à l’appétit et la satiété étaient perturbées par une durée insuffisante de sommeil et augmentaient les risques d’obésité 

3- Les rythmes de sommeil irréguliers augmentent les risques d’obésité et diabète 

D’importantes études scientifiques ont été menées sur le travail des infirmières en horaires décalés (dits tournants ou postés), travaillant de jour ou de nuit selon des horaires alternants. 

Elles montrent que la réduction de temps de sommeil et la désynchronisation des rythmes biologiques libèrent certaines hormones de façon déréglée : notamment le cortisol, qui stimule la libération d’insuline et des modifications de l’appétit. Là aussi, il y a risque de surpoids, et également de développer un diabète de type 2, dit diabète gras.

4- Le travail de nuit accélère le vieillissement 

Une étude franco-britannique, datant de 2014, montre chez les personnes qui avaient travaillé de nuit pendant plus de 10 ans un vieillissement du cerveau - mémoire, attention, réactivité - de 6 années et demi par rapport à la normale. La bonne nouvelle, c’est que le phénomène est réversible : 5 ans après avoir arrêté le travail de nuit, on retrouve les capacités cognitives correspondant à notre âge !

Les chercheurs de l’INRS recommandent aux employeurs une organisation prenant en compte « les horaires favorables au sommeil » : commencer à 6h du matin plutôt qu’à 4h, par exemple.

5- Le mauvais sommeil augmente les risques de dépression

Certaines études longitudinales suggèrent que l’insomnie chronique représente un facteur de risque important pour la survenue d’une dépression ou d’un nouvel épisode de dépression et constituerait même une barrière importante pour la rémission. Toutefois il demeure difficile de trancher quant à la nature exacte du lien entre ces deux troubles.
La méthode TheraSomnia réussit auprès de 80% des personnes souffrant d’un mauvais sommeil : notre programme en ligne vous apprend à instaurer naturellement un sommeil de qualité, avec un parcours personnalisé selon les caractéristiques de votre insomnie, des outils interactifs et des coachs psychologues qu vous accompagnent. 
Au bout de 2 à 3 mois, vous retrouverez un sommeil de meilleure qualité associé à une meilleure qualité de vie.

Ajouter un commentaire
Découvrir aussi
J'aime0 0 commentaires
J'aime1 0 commentaires
J'aime0 0 commentaires